choisir

Lucienne Bittar

plastique 7eme continentPour la 8e fois d’affilée, les 28 États membres de l’Union européenne ont échoué, mardi 30 mai, à se mettre d’accord sur une définition réglementaire des perturbateurs endocriniens. Ces molécules de synthèse, omniprésentes dans notre univers quotidien (pesticides, plastiques, cosmétiques, emballages, meubles...), modifient les systèmes hormonaux et sont suspectées d’être à l’origine de diverses maladies, telles le cancer du sein, l’infertilité, le diabète, l’obésité et des troubles du comportement.

vendredi, 28 avril 2017 09:41

Palestiniens en prison: une arme politique

Ghost HuntingPlus de 1200 Palestiniens font actuellement la grève de la faim dans les geôles israéliennes pour réclamer le respect de leurs droits de détenus peut-on lire dans Le Courrier du 28 avril 2017. Roy Yellin, représentant de l’ONG israélienne B’tselem, et Gil Naveh, directeur de la communication pour Amnesty International Israël, appellent leur pays à en finir avec la pratique systématique de la «détention administrative», qui lui permet d’incarcérer sans inculpation et sans jugement des centaines de Palestiniens pour une durée indéterminée.

Anja Klug est engagée depuis près de 20 ans au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR). Elle dirige depuis 2015 le Bureau pour la Suisse et le Liechtenstein de l’organisation. L'avis d'une spécialiste sur la politique suisse d’asile.

Lucienne Bittar : Il existe plusieurs catégories de personnes en exil ou en déplacement, les migrants, les requérants d’asile, les réfugiés... Que recouvre le mandat du HCR ?

Anja Klug : « Depuis sa création, en 1950, le HCR a pour mandat de protéger les réfugiés à travers le monde, à savoir de garantir leurs droits et de proposer des solutions durables. Le HCR s’occupe aussi des apatrides et est régulièrement mandaté, par ailleurs, pour défendre les personnes contraintes à fuir à l’intérieur des frontières de leur propre pays (les déplacés internes). Au total, on estime que 68,8 millions de personnes seront déplacées en 2017.

mercredi, 22 mars 2017 16:23

Ghost Hunting

Ghost HuntingIl est des aptitudes que l’on retrouve chez nombre de protagonistes de documentaires ayant vécu des drames liés à la violence humaine. Tel le respect de l’autre souffrant, qui s’exprime par une capacité d’écoute profonde et un silence de qualité qui permet à la parole de surgir. Ou encore celle de savoir s’emparer des instants de légèreté et de poésie qui se présentent, et d’affronter avec humour le quotidien.
Ces capacités transparaissent dans Ghost Hunting, présenté au Festival du film sur les droits humains de Genève en première suisse, en présence de son réalisateur palestinien Read Andoni et de son assistant de direction Wadee Hanani.

Ghost Hunting
De Read Andoni
France/Palestine/Suisse/Qatar, 2017
prix du meilleur documentaire à la Berlinale 2017

mercredi, 15 mars 2017 17:01

The Cambridge Squatter

Le Festival du film et forum international sur les droits humains (du 10 au 19 mars 2017) fête ses 15 ans d’existence à Genève. Sa programmation, variée et riche, comme à son habitude, met l’accent cette année sur le Moyen-Orient (Syrie, Israël, Palestine, Irak, Turquie, Yémen), l’inégalité entre sexes et le racisme.
Parmi les films de fiction en compétition, Era o Hotel Cambridge, projeté en première suisse, de la cinéaste brésilienne Eliane Caffé. Une comédie bien construite, montée sur un mode de fiction-documentaire, qui a pour décor un immeuble occupé de São Paolo, la ville la plus peuplée du Brésil. Et pour théâtre celui de la confrontation des cultures et de l’intégration de réfugiés dans un pays où les inégalités sociales restent préoccupantes.

Page 8 sur 24

Besoin de feuilleter avant d’acheter ? Des librairies suisses proposent la revue choisir dans leurs rayons.

N’hésitez pas à en parler à votre librairie préférée pour qu’elle en fasse autant !

Pour nourrir votre réflexion,
il vous faut choisir !

choisir 691 revue culturelleun trimestriel culturel
d’inspiration chrétienne
un organe de discernement avec deux thèmes approfondis
par numéros

Libres propos

libres propos lire

Vous êtes désireux de partager avec d’autres un avis, une expérience.

D'autres l'ont fait...

Découvrez leurs propos !

12 avril 2019 - L’ACAT-Suisse a remis sa pétition «Les enfants des détenus: pour une meilleure protection de leurs droits» à la Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP). En savoir plus.
3 avril 2019 - Lapidation pour les homosexuels et les adultères, amputation pour les voleurs, flagellation en cas d’avortement: l’instauration de la charia dans le sultanat de Brunei entraine une cascade de protestations. En Suisse, la Fédération des hommes gays et bi (Pink Cross) et l’Organisation suisse des lesbiennes (LOS) ont lancé un appel au Conseil fédéral pour qu'il intervienne immédiatement.

26 mars 2019 -   Refusant ce qu'il considère être une nouvelle "mise sous contrôle des hommes", le comité de rédaction du supplément féminin de L'Osservatore Romano, le quotidien du Vatican, a donné sa démission. Sa directrice Lucetta Scaraffia est connue comme une plume engagée. Auteur de Du dernier rang, les femmes et l’Église, elle dénonçait dans le supplément, en mars 2018, l’exploitation des femmes dans l’Église, avec de nombreuses anecdotes de religieuses réduites à des tâches domestiques, voire serviles, pour pourvoir aux bons soins de prélats ou de membres du clergé.

26 mars 2019 - Le ministère de l'intérieur de Grande-Bretagne refuse l'asile à un Iranien converti au christianisme sous prétexte que son argumentaire est biaisé. Cet homme dit avoir quitté l'islam, une religion violente à ses yeux, après avoir découvert le christianisme "religion de paix". Le ministère explique que l'Apocalypse de Jean montre que le christianisme est aussi une religion non pacifique. Une réponse qui découle non seulement d'une mauvaise compréhension de ce Livre (voir notre édition sur l'Apocalypse:https://bit.ly/2IvGTJS ) mais qui de plus détourne les lois de l'asile. Celles-ci s'appliquent aux personnes mises en danger à cause de leur appartenance à un groupe persécuté ou du fait de leurs opinions. Ce qui serait le cas ici sachant que le crime d'apostasie peut être passible de mort dans certains pays. Il n'est nullement dit que ces opinions doivent être partagées par le pays d'accueil, tant qu'elles ne vont pas à l'encontre des lois de celui-ci.