choisir

Patrick Bittar

Sur Canal+ Cinéma, vendredi 3 mai, à 20h45

Présenté à Cannes il y a un an en section « Un certain regard », Miss Bala est diffusé sur Canal+ Cinéma et c’est une excellente surprise. Alors que chaque jour, quantité de thrillers formatés inondent nos TV, ce film mexicain témoigne d’une approche véritablement singulière du genre : ici le « frisson » n’est pas recherché pour le plaisir, ni induit par une dramaturgie formatée, des personnages sadiques ou des effets grand-guignolesques. Gerardo Naranjo réussit simplement à nous plonger dans l’enfer de la vie actuelle au Mexique, un Etat de non-droit, gangrené par les organisations criminelles. C’est réaliste et diablement efficace.

Pour y arriver, le réalisateur colle constamment à son héroïne, Laura Guerrero (Stéphanie Sigman). Laura, jolie fille de 23 ans qui vit à Tijuana dans un milieu modeste, décide de se présenter avec une amie au concours de Miss Basse-Californie. En suivant cette amie au Millenium, un dancing minable, elle se retrouve au mauvais endroit au mauvais moment : sa vie bascule avec violence dans un monde âpre et déshumanisé. La candidate Miss se retrouve prise dans les rets de « l’Etoile », une organisation criminelle, et plus précisément entre les mains de son chef, l’inquiétant Lino Valdez (Noé Hernandez).

Un monde s’impose alors à la jeune fille ordinaire et au spectateur « normal » (pour reprendre un terme politiquement en vogue en France), qui le subit en même temps qu’elle. Car tout, dans la mise en scène, contribue à faire partager l’expérience telle qu’elle est directement vécue par Laura : la caméra sur elle, même quand elle se retrouve au beau milieu d’une fusillade ; la faible profondeur de champ dans les plans rapprochés, avec le point sur Laura, laissant les visages des truands dans le flou ; le travail sur le hors-champ sonore des talkies-walkies, omniprésents au sein du fonctionnement mafieux… Comme Laura, on ne comprend pas bien ce qui se passe ; comme elle, on est manipulé, trimballé, surpris… C’est une expérience terrible, vécue dans l’hébétement et les réflexes de survie. « Je ne voulais surtout pas donner la parole aux criminels, comme le font tous les films américains, genre Scarface », dit Naranjo.

« Nous n’avons pas peur », se répètent les narcos alors qu’ils « opèrent ». Mais les forces destructrices détruisent en premier ceux qui les invoquent (l’espérance de vie dans les cartels est de 5 ans) ; et elles imposent surtout leur chaos à la société mexicaine tout entière. Naranjo nous balance en terrain miné, dans une ville où les explosions sont courantes, où les criminels arborent leurs fusils mitrailleurs au grand jour, où les sirènes de police hurlent constamment, mais où, selon le président mexicain lui-même, un policier sur deux est corrompu ! Proportion très sous-estimée selon le réalisateur, qui rappelle, dans un carton final, que depuis le début de la présidence de Felipe Calderon en 2006, « les cartels ont fait 35 000 morts ».

Inspiré d’un fait divers récent, basé sur les rencontres que le réalisateur a pu faire avec des narcos et la Reine de beauté impliquée, Miss Bala est un film engagé sur une nation prise au piège.

mardi, 26 mars 2013 11:23

Doc d'auteur et drame docu

Into the Abyss. A Tale of Life and Death, de Werner Herzog

Au-delà des collines, de Christian Mungiu

mardi, 19 février 2013 15:28

Au plus près du réel

Captive, de Brillante M. Mendoza

Compliance, de Craig Zobel

jeudi, 17 janvier 2013 15:50

Humour, du noir au tendre

Dark Horse, de Todd Solondz

La Vierge, les coptes et moi, de Namir Abdel Messeeh

Page 16 sur 17

Besoin de feuilleter avant d’acheter ? Des librairies suisses proposent la revue choisir dans leurs rayons.

N’hésitez pas à en parler à votre librairie préférée pour qu’elle en fasse autant !

Pour nourrir votre réflexion,
il vous faut choisir !

choisir 691 revue culturelleun trimestriel culturel
d’inspiration chrétienne
un organe de discernement avec deux thèmes approfondis
par numéros

Libres propos

libres propos lire

Vous êtes désireux de partager avec d’autres un avis, une expérience.

D'autres l'ont fait...

Découvrez leurs propos !

18 juin 2019 - Quatre ans après la publication de l’encyclique du pape François Laudato Si’, qui enjoint au respect de l’écologie, l’évêché du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg rappelle qu’il n’investit pas dans les énergies fossiles et qu'il soutient ainsi la campagne mondiale de désinvestissement de l’industrie des énergies fossiles.

7 juin 2019 - Le Soudan semble s’enliser dans la crise. Le bras de fer entre la coalition civile et le Conseil militaire de Transition se poursuit après les violences survenues le 3 juin. La répression des manifestations aurait fait 60 morts. Le Conseil militaire de Transition s'est néanmoins dit hier «ouvert» à de nouvelles négociations. Et la coalition civile a accepté l’invitation à rencontrer le Premier ministre éthiopien, venu tenter une médiation entre les militaires au pouvoir et l’opposition.

4 juin 2019 - Nouveau rebondissement dans l’histoire du Linceul de Turin. En 1988, trois laboratoires avaient procédé à une analyse carbone dudit linceul, arrivant à la conclusion qu’il datait du Moyen Âge, plus exactement entre 1260 et 1390 après J.-C. Une équipe de chercheurs réunie à Catane (Italie) vient invalider cette thèse. Le suaire de Turin qui aurait enveloppé le corps du Christ remonterait au Ier siècle.

27 mai 2019 - Le film Une vie cachée, de Terrence Malick, a reçu le prix du jury œcuménique du festival de Cannes. C'est l'histoire vraie de Franz Jägerstätter, un paysan autrichien, objecteur de conscience durant la Seconde Guerre mondial, exécuté par le régime hitlérien. Avec son épouse Fani, ils firent le choix de la cohérence avec leur foi. Un bouleversant chemin personnel de résistance face au mal, aux dires du jury. Bande annonce

17 mai 2019 - La commission de l'économie du National a recommandé de rejeter les initiatives Pour une eau potable propre et une alimentation saine, et Pour une Suisse sans pesticides de synthèse qui iraient trop loin.