choisir

Redaction

Que le cri de la paix s'élève avec force pour un monde de paix. Plus jamais la guerre", c'est l'appel lancé le 1er septembre lors de l'Angélus Place Saint-Pierre par le pape François qui a confié toute sa douleur face aux évènements en cours en Syrie. Le pape a décidé que le 7 septembre prochain, veille de la Fête de la naissance de la Vierge Marie, serait pour l'Eglise une journée de jeûne et de prière pour la paix en Syrie, au Proche-Orient et dans le monde. Il a invité les autres confessions chrétiennes à se joindre à cette journée, et les autres religions à s'y unir par des initiatives de leur choix. Le 7 septembre, le pape François a invité les fidèles à le rejoindre Place Saint-Pierre pour une veillée de prière de 19 heures jusqu'à minuit. "Le dialogue est la seule voie pour la paix. Que tous déposent les armes et se laissent guider par la voix de leur propre conscience pour ne pas se replier sur leurs propres intérêts, mais pour entreprendre avec courage le chemin de la discussion et de la négociation", a déclaré le pape dans ce très fort appel pour éviter que l'on ajoute la guerre à la guerre. "Mon coeur, a-t-il dit, est profondément blessé par ce qui se passe en Syrie et angoissé par les développement dramatiques qui se profilent. " Le Pape a également condamné avec fermeté l'utilisation des armes chimiques, se disant atterré par les images qu'il a vu ces jours derniers. Il a mis en garde les hommes devant le “jugement de Dieu“.

Radio Vatican 01.09.13

 

Voici le texte intégral de l'intervention du pape François

Q. Le Saint Père est sorti du protocole habituel pour parler en faveur de la paix en Syrie. Que pensez-vous de ce sujet?
R. Je n'ai pas l'habitude de commenter les situations internationales ou les affaires politiques. Mais, dans le cas présent, nous sommes devant une situation humanitaire qui déborde les limites normales pouvant justifier le silence. J'avoue, je dois le dire, ne pas comprendre qui a donné l'autorisation aux Etats-Unis ou à la France d'agir contre un pays d'une manière qui, sans nul doute, ajoutera aux souffrances d'une population qui a déjà souffert plus qu'il n'est imaginable. La violence ou les interventions violentes comme celles qui se préparent ne sont justifiables que comme des moyens ultimes utilisés d'une manière telle qu'ils n'atteignent que les seuls coupables. Dans le cas d'un pays, cela est totalement impossible, et c'est pourquoi ce recours à la force m'est totalement inacceptable. Nous jésuites, nous appuyons l'action du Saint Père à 100% et désirons du fond de notre cœur que l'action punitive annoncée n'ait pas lieu.

mardi, 03 septembre 2013 11:09

E viva François ! !!!???

2013-09

E viva FranÇois !

Ce pape-là, je l’aime ! Il me remplit d’espoir pour l’Eglise, et même pour le monde. Un pape qui appelle les dirigeants des nations à se faire serviteurs et à ne pas user de leur position pour leurs ambitions personnelles ou pour satisfaire leur goût du pouvoir : merveilleuse utopie !

LIRE NOTRE EDITORIAL...

choisir revue culturelle, septembre 2013

mardi, 03 septembre 2013 09:49

Religiosité en Amérique latine

2013-09Sommaire de la revue n° 645

Septembre 2013

Lord George Carey, ancien archevêque de Cantorbéry et ancien chef de l’Eglise (anglicane) d’Angleterre, a mis en garde le gouvernement conservateur de David Cameron contre une intervention militaire en Syrie qui pourrait déclencher une guerre qui risquerait d'embraser tout le Moyen-Orient.

Dans son opposition déterminé à une action armée contre la Syrie, Lord Carey va encore plus loin que l'actuel archevêque de Cantorbéry Justin Welby, qui a incité les parlementaires britanniques à ne pas se "précipiter" pour poser un jugement et à prendre en considération le plus large impact qu'aurait une telle attaque dans le monde musulman.
Mgr Welby a également demandé aux parlementaires de se demander s'ils sont "sûrs" concernant les faits qui se sont passés sur le terrain avant d'agir "dans une situation réellement dangereuse et délicate". Le chef religieux avait certainement en tête les manipulations des "spin doctors" britanniques et américains, ces spécialistes de la communication et du marketing politique qui avaient fait croire à l'opinion publique mondiale l'existence - non vérifiée depuis - d'armes de destruction massives aux mains de Saddam Hussein. Cette manipulation avait permis aux Occidentaux d'entrer en guerre contre l'Irak.
L'archevêque de Cantorbéry s'est engagé, pendant des années, pour la réconciliation dans les zones de conflit en Afrique et au Moyen-Orient. Il insiste, dans une interview accordée le 27 août au quotidien britannique The Daily Telegraph, sur le fait qu'il existe de "nombreux pas intermédiaires" entre ne rien faire et vouloir un changement total de régime en Syrie. Il reconnaît qu'il n'y a "pas de bonnes réponses" à la crise en Syrie et qu'il n'y a tout simplement pas de solution simple. (apic)

Page 79 sur 91

Besoin de feuilleter avant d’acheter ? Des librairies suisses proposent la revue choisir dans leurs rayons.

N’hésitez pas à en parler à votre librairie préférée pour qu’elle en fasse autant !

Pour nourrir votre réflexion,
il vous faut choisir !

choisir - Revue n°696 : Juillet/Septembre 2020un trimestriel culturel
d’inspiration chrétienne
un organe de discernement avec deux thèmes approfondis
par numéros

Libres propos

libres propos lire

Vous êtes désireux de partager avec d’autres un avis, une expérience.

D'autres l'ont fait...

Découvrez leurs propos !

7 août 2020 - Le Premier ministre indien Narendra Modi affirme un peu plus sa volonté de défendre l'idée d'une nation hindoue. Il a posé mercredi 5 août, jour anniversaire de la révocation de l’autonomie du Cachemire indien, la première pierre d’un temple hindou à Ayodhya, dans l’État de l’Uttar Pradesh, au nord du pays. Un État où 20 % des habitants sont musulmans.

7 juillet 2020 - Des archéologues viennent de mettre au jour six mausolées et une nécropole de 150 tombes, à côté de l’église paléochrétienne de Saint-Pierre-l’Estrier, à Autun, une ville gallo-romaine devenue un des hauts lieux de la chrétienté.

3 juillet 2020 - Le rapport annuel 2019 sur le clergé de l’Église d’Angleterre indique que pour la toute première fois, cette Église a ordonné plus de diacres femmes que hommes. Ces nouveaux diacres seront normalement ordonnés prêtres après un an de ministère.

2 juillet 2020 - La commission Justice et Paix de la Conférence des évêques suisses (CES) s’est prononcée contre une extension des exportations d’armes. Elle soutient la seconde variante du contre-projet indirect à l’initiative dite «de rectification», lancée en 2018.
1er juillet 2020 - Le Conseil fédéral a fixé la date de la votation sur l'initiative pour des multinationales responsables au 29 novembre 2020. Cette initiative est portée par Action de Carême ainsi que par une vaste coalition de 114 organisations d’entraide, de droits humains, de droits des femmes, de protection de l’environnement, d'Églises, mais aussi de syndicats et de coopératives.
1er juillet 2020 - Les portes de la cathédrale Saint-Jacques-de-Compostelle sont rouvertes aux pèlerins. Et certains des nombreux chemins qui mènent à Santiago aussi, en raison de la levée progressive des mesures sanitaires imposées en Espagne.
20 juin 2020 - Mgr Joseph Tobji, archevêque maronite d’Alep, s'élève contre l’entrée en vigueur, mercredi 17 juin, du «Caesar Act», une loi étasunienne prévoyant de nouvelles sanctions pour les entreprises et les particuliers qui commercent avec le régime de Bachar Al Assad. En pleine crise du coronavirus, cette disposition, qui s’ajoute aux sanctions de l’Union européenne décrétées pour un an, aggravera la vie des Syriens, déjà éprouvés par dix ans de guerre.
19 juin 2020 - Au Pakistan, une croix en marbre de plus de 2 mètres de hauteur a été découverte dans les montagnes de l’Himalaya par trois chercheurs de l'Université de Baltistan, à Skardu. Selon eux, elle daterait de près de 1200 ans, ce qui attesterait de l’ancienneté de la présence chrétienne dans la région.