choisir

Marie-Luce Dayer

jeudi, 10 novembre 2016 10:03

Rêverie de l'acteur solitaire

Couv Vachoux 1bis«Écris-moi», «prolonge-moi»... dit un jour l'homme de théâtre à son élève. Ces mots, ce dernier les a avalés et, suite à de nombreuses conversations, après des heures et des heures de réflexion, les a transcrits librement. Cette longue rêverie, divisée en 80 fragments, nous emporte du début à la fin, confie la préfacière Françoise Courvoisier. Alors, laissons-nous emporter et remercions l'élève - dont j'ai beaucoup aimé sa Messe sur le Monde1 - de nous offrir ce parcours.

 

Richard Vachoux, Julien Lambert
Rêverie de l'acteur solitaire
Genève, Slatkine 2016, 178 p.

lundi, 27 juin 2016 15:40

Curiosité et profondeur

Jacqueline Kelen
Sois comme un Roi dans ton cœur
Genève, Labor et Fides 2015,164 p.

Interviewée par la journaliste Anne Ducrocq (La Vie, Le monde des religions...), Jacqueline Kelen, ancienne productrice de France Culture qui a déjà publié plus de trente livres consacrés aux grands mythes et aux figures mystiques, dit d’emblée que la vie privée ressemble à un jardin : il n’est pas interdit d’y entrer mais ce n’est pas un espace public que tous peuvent fouler. Nous voilà avertis, son jardin intime restera secret... car l’intériorité « c’est avant tout l’histoire entre Dieu et mon âme ». Une histoire qui tantôt ressemble aux plaintes de Job ou aux lamentations de Jérémie, tantôt prend le cours du Cantique des Cantiques.
Dès l’enfance, Jacqueline Kelen a le sentiment de venir de très loin, comme si elle avait déjà vécu des siècles. La nostalgie, dit-elle, ce n’est pas une vague tristesse ni le regret d’un passé révolu, mais le mal du retour vers son véritable royaume. Parlant de culture, qu’elle qualifie d’essentielle, elle dit qu’elle ne repose pas sur une accumulation de spectacles, de concerts, de visites de musées, mais sur une curiosité personnelle, la soif de découvrir, de rencontrer, d’être surpris et dépaysé. Et les pages se suivent, toutes plus belles les unes que les autres. La langue orale de l’interviewée est aussi légère, délicate, élégante, pleine de poésie que celle écrite à laquelle elle nous a habitués.
Ce qui la frappe en observant ses contemporains, c’est qu’ils sont de plus en plus encombrés, et de citer un proverbe yiddish : « Un linceul n’a pas de poches ! » Elle parle de son enfance, de ses études, de son travail à France Culture, de sa soif d’écrire. Sa curiosité à l’endroit des religions et des spiritualités du monde entier est inapaisée et elle cherche le fil d’or caché qui relie toutes les voies authentiquement spirituelles. La religion, dit-elle, relie, le spirituel délie et la mystique unifie.
Mais loin d’elle l’idée d’exercer une maternité spirituelle. Si « mon existence porte des fruits spirituels, Dieu seul en est témoin ». Elle espère simplement donner envie à chacun de s’aventurer dans l’amour et la connaissance, en stimulant la curiosité, le courage de réfléchir et d’approfondir. Parfois, elle se demande si elle est dans la ligne enseignée par l’Eglise ou si elle est gnostique ! En tous cas, elle s’en prend aux faux gourous, aux marchands de bien-être qui exploitent la confiance des gens. La religion n’a pas pour but d’aider ou de faire du bien, mais de révéler la Vérité. Et de citer Socrate : « Vous pouvez tuer mon corps, vous ne pouvez pas nuire à mon âme. » Elle avoue que si elle parle et écrit, c’est pour réveiller les consciences et les ranimer, pour rappeler la Transcendance.
Dans un dernier chapitre où il est question de sainteté, elle redit l’ordre pressant de Jésus : « Viens et suis moi. »

mercredi, 01 juin 2016 15:15

L’option pour les pauvres

Gustavo Gutierrez
Heureux vous les pauvres
Paris, Parole et Silence 2015, 114 p.

Il y a, nous dit le pape François dans la préface, beaucoup de formes de pauvreté : physiques, économiques, spirituelles, sociales, morales. Mais la pauvreté économique est celle que l’on regarde avec le plus d’horreur.

mardi, 03 mai 2016 17:31

Vieillir avec la Bible

Anne Sandoz Dutoit
Vieillir. Un temps pour grandir
Bière, Cabédita 2014, 96 p.

L’auteure travaille comme bénévole dans un établissement médico-social. Les personnes âgées ne lui sont donc pas étrangères et la Bible non plus. Une Bible qu’elle va citer avec justesse tout au long de son livre, lequel se lit avec intérêt et émotion.

mercredi, 16 mars 2016 16:47

Frère Roger et le concile Vatican II

Frère Roger de Taizé, Dynamique du provisoire. A l'écoute des nouvelles générations 1962-1968, Les Presses de Taizé 2014, 284 p.

En 1965 déjà, dans son livre Dynamique du provisoire que le pape Paul VI gardait toujours sur sa table, Frère Roger écrivait : « Autrefois, les schismes menaçaient. Aujourd'hui, c'est l'indifférence des plus jeunes. Ce que la nouvelle génération demande, c'est qu'on lui prouve qu'on vit l'Evangile dans sa fraîcheur première... en esprit de pauvreté, dans la solidarité avec tous et non seulement avec une famille confessionnelle ! Où est cette dynamique sinon dans un retour aux sources... une réconciliation. Car catholique ou protestantes, les générations montantes exigent la réforme des institutions vieillies. » Mais, poursuit-il, rien de durable ne s'accomplit sans une création commune ! Et cela, jour après jour, chaque membre de la communauté de l'Eglise participe à la recréation du corps tout entier. Et seul celui qui a le sens des continuités peut être au bénéfice du provisoire.

Page 10 sur 18

Besoin de feuilleter avant d’acheter ? Des librairies suisses proposent la revue choisir dans leurs rayons.

N’hésitez pas à en parler à votre librairie préférée pour qu’elle en fasse autant !

Nos trimestriels à moitié prix

Couvs choisir article

Il manque un numéro à votre collection de trimestriels choisir?
Vous y avez déjà pensé, sans jamais le faire, et vous souhaitez offrir l'un de nos numéros à un proche?
C'est le moment! Jusqu'à fin décembre, nous vous offrons la possibilité d'acquérir une édition de la revue choisir à moitié prix, soit à CHF 7.- pièce.

Commandez-les à ou

Pour nourrir votre réflexion,
il vous faut choisir !

choisir - Revue n°705 : Octobre/Décembre 2022un trimestriel culturel
d’inspiration chrétienne
un organe de discernement avec deux thèmes approfondis
par numéros

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Infos express

22 octobre 2022 - Le Saint-Siège et la Chine ont renouvelé pour la seconde fois l’accord de 2018 sur la nomination des évêques, a annoncé aujourd'hui le Bureau de presse du Saint-Siège. Aucun changement n’a été annoncé. En 4 ans, l’accord a permis la nomination de 6 évêques en Chine. Le pays compte environ 6 millions de catholiques. 
17 octobre 2022 - Le pape François a nommé 14 nouveaux membres de l’Académie pontificale pour la vie et a renouvelé son conseil de direction. Parmi eux figurent le jésuite argentin Humberto Miguel Yáñez Molina, docteur en théologie morale, et le juriste musulman sunnite Saad Al-Din Mosaad Helaly, professeur de jurisprudence islamique de l’Université Al-Azhar, au Caire.
13 octobre 2022 - Le Rapport Planète Vivante 2022 révèle un recul des populations d’animaux sauvages de 69% en moyenne ces 50 dernières années. Avec une diminution de 83% de toutes les populations examinées, les espèces vivant en eau douce sont les plus touchées par la crise. L’Amérique du Sud et centrale est au cœur de la disparition des espèces: 94% des populations d’animaux étudiées y ont subi un recul brutal de 94%. Le WWF et la Société zoologique de Londres ont évalué 32'000 populations de 5230 espèces du globe.
12 octobre 2022 - L’écrivain Frédéric Boyer présente chez Gallimard une nouvelle traduction littéraire des quatre Évangiles à partir du grec ancien. «J’ai voulu faire entendre la naissance d’un langage, avec ses répétitions, ses variations de termes, ses figures, explique-t-il dans le journal La Croix. Montrer que la mise par écrit de l’enseignement et de la brève vie publique d’un rabbi galiléen du Ier siècle de notre ère est devenue une formidable question de langage.»