banner societe 2016

Patrick Verspieren sj

He Jiankui au deuxieme Sommet international sur ledition du genome humain wiki.jpgHe Jiankui au 2e Sommet sur l’édition du génome humain, nov. 2018 © VOA - Iris Tong/ wikimediaOn se souvient des faits. Le 26 novembre, juste la veille de l’ouverture d’un congrès réunissant à Hong-Kong des généticiens du monde entier, un scientifique chinois, He Jiankui, annonçait avoir modifié, dès leur conception par fécondation in vitro, le génome de deux petites filles, deux jumelles, nées quelques semaines auparavant. Il avait utilisé pour cela le procédé CRISPR-Cas9 découvert en 2012, qui permet de «ré-écrire» des gènes, un peu comme on peut procéder par copier/couper/coller sur un ordinateur. On parle d’ailleurs à ce propos «d’édition du génome».

lundi, 06 mars 2000 01:00

Le clonage humain et ses avatars

Le clonage d'êtres vivants a dépassé le seuil de la fiction. Des scientifiques se battent pour réhabiliter les recherches portant sur la reproduction d'entités biologiques, arguant, de façon réductible, que l'on ne peut pas mettre dans le même panier le clonage d'embryons humains et celui, par exemple, de cellules de peau. «Etudes», qui tout comme "choisir" fait partie d'un réseau européen de revues de jésuites, a publié à ce sujet (novembre 1999) un article très éclairant et bien documenté de Patrick Verspieren. Nous le reproduisons ici en partie.