banner religion 2016

Matthieu Bernhardt

Matteo Ricci et Paul Xu Guangqi, illustration digitalisée tirée du livre d’Athanasius Kircher sj, La Chine d’Athanase Kirchere de la Compagnie de Jesus (1670) © Digital Library / CC WikimediaEn 1578, trente ans après le jésuite François Xavier, Matteo Ricci sj embarque pour la Chine, dont il espère pouvoir franchir le seuil. Comme son prédécesseur et d’autres missionnaires partis pour l’Asie, il s’arrête d’abord à Goa, avant de s’engager pour un voyage qui ne lui permettra de revoir ni sa terre natale ni Rome ni sa famille et qui fera de la Chine son nouveau chez-soi. Ce faisant, Ricci mènera la chrétienté sur les voies d’un autre voyage, axé sur le sens de l’évangélisation.

Spécialiste de la littérature de voyage à la Renaissance et des Missions jésuites en Extrême-Orient aux XVIe et XVIIe siècles, chargé d’enseignement à la Faculté de Lettres de l’Université de Genève, Matthieu Bernhardt est l’auteur de «Les jésuites et la Chine à l’époque de Diego Laínez», in Paul Oberholzer sj, Diego Laínez (1512-1565) and his Generalate (2015). À paraître: La Chine en partage, sur les traces du Père Matteo Ricci.

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL