×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 154
bandeau art philo

Expositions

jeudi, 31 janvier 2019 11:44

Picasso jeune et mélancolique

Écrit par

Picasso Paris Muse uee Picasso Autoportrait 1901 LAC 408x300mmPablo Picasso (1881-1973) Autoportrait, 1901, © Succession Picasso/2018, ProLitteris, Zurich, Photo: © RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris)/Mathieu RabeauL’artiste aurait pu s’en tenir à ses deux périodes, bleu et rose, qui sont à elles seules une œuvre en soi. Au-delà du génie des commencements, la Fondation Beyeler nous invite à découvrir un autre Picasso, infiniment plus mélancolique, aux antipodes de son œuvre future pas toujours amène et à laquelle les récentes expositions prêtent influences diverses et encombrants ingrédients de vie privée.

mercredi, 30 janvier 2019 08:17

L’âge d’or de la peinture anglaise

Écrit par

Turner Landscape with Water HDPaysage aquatique (1840-1845) de William Turner © Tate, Londres 2019Il revient à l’Angleterre victorienne le mérite d’avoir su se forger (particulièrement durant les années 1860/1870) une esthétique propre, dont l’empreinte sera déterminante sur ses voisins outre-Manche. La Fondation de l’Hermitage à Lausanne entreprend avec ambition et originalité d’en relater l’histoire. À travers une sélection de près de 60 œuvres, l'exposition illustre la richesse de l’art anglais au XIXe siècle.

À découvrir du 1er février au 2 juin.

ArtBrut JaponIl est loin ce temps où Jean Dubuffet espérait la reconnaissance de «l’art des fous» et des marginaux. Le formidable engouement qu’il suscita a entraîné avec lui la quête de nouveaux territoires. À l’Europe centrale succède depuis une dizaine d’années le Japon, auquel s’attache la Collection de l’Art brut à Lausanne dans une exposition qui regroupe vingt-quatre créateurs jusque-là inconnus en Europe.

Art brut du Japon, un autre regard, jusqu’au 28 avril, Collection de l’art brut, Lausanne
Art brut japonais II, Halle Saint-Pierre, Paris, jusqu’au 10 mars

jeudi, 08 novembre 2018 08:37

René Magritte au-delà du surréalisme

Écrit par

afficheMagritteAffiche de l'expo, au titre à la fois poétique et évocateur.Le MASI de Lugano, Museo d'arte della Svizzera italiana, né en 2016 de la fusion entre le Museo Cantonale d’Arte et le Museo d’Arte Lugano, présente cet automne une exposition regroupant 90 œuvres de l’artiste belge Magritte issues de musées internationaux et de collections privées. Son titre -La ligne de vie- est une reprise de celui qu’il donna lui-même à une conférence de 1938 à Anvers, l’une des rares occasions où il parla publiquement de son travail. Cette exposition retrace le parcours de l'artiste, de la constance à l’insurrection.

dimanche, 14 octobre 2018 15:43

Balthus, le choc des contraires

Écrit par

Bio Balthus 1948Balthus, 1948 © The Irving Penn FoundationLa Fondation Beyeler à Bâle consacre une exposition rétrospective à Balthasar Kłossowski de Rola (1908–2001), l’artiste fantasque de Rossinière (VD) plus connu sous le nom de Balthus. Il s’agit d’une première présentation exhaustive de son travail en Suisse alémanique, la première exposition de Balthus dans un musée suisse depuis une décennie. Un événement donc pour l’un des artistes majeurs du XXe siècle, l'un des plus singuliers également, pourtant mal connu du grand public. À découvrir jusqu’au 1er janvier 2019.

Giacometti baconAlberto Giacometti et Francis Bacon, 1965 Tirage gélatino-argentique © Graham KeenLes photographies de Graham Keen qui figent le souvenir de la rencontre de Francis Bacon et Alberto Giacometti à la Tate Gallery de Londres, en 1965, sont connues. Volontiers reproduites, elles figurent le dialogue de deux monstres sacrés qui avaient fait de l’âme humaine leur territoire charnel, spirituel et surtout artistique. À la Fondation Beyeler, ce sont leurs œuvres qui se côtoient dans une même intensité d’écorché vif.

Bacon - Giacometti
jusqu’au 2 septembre 2018
Fondation Beyeler, Genève

samedi, 10 mars 2018 17:47

Ferdinand Hodler

Écrit par

La journaliste Geneviève Nevejan est aussi enseignante à l’École du Louvre. Retrouvez ses articles sur www.choisir.ch, rubrique expositions.

En mars 1918, âgé de soixante-cinq ans, Ferdinand Hodler devient bourgeois d’honneur de Genève, son canton d’adoption. Une reconnaissance qui arrive bien tardivement. Deux mois plus tard, en effet, l’artiste décède. Aujourd’hui, quatre institutions genevoises célèbrent le centenaire de sa disparition et présentent les différentes facettes de son œuvre singulière.

Hodler2Ferdinand Hodler "Das Jungfraumassiv von Mürren aus", 1911 © Kunstmuseum Bern

lundi, 11 décembre 2017 13:47

Dans le corps de l’art brut

Écrit par

aloise cab 2535Aloïse, sans titre (1948), © Olivier Laffely, Collection de l’Art Brut, LausanneTous les deux ans, la Collection de l’Art brut de Lausanne puise dans son immense fonds de 70'000 pièces pour organiser une exposition autour d’un thème. Cette année: le corps. On y retrouve les œuvres d’Aloïse Corbaz, l’une des plus célèbres figures de l’art brut, et ses luxurieuses princesses aux yeux bleus et au sexe fleuri, hymne à l’amour.

Troisième Biennale de l’Art Brut
Jusqu’au 28 avril 2018

Ce musée précurseur fut voulu par le peintre Jean Dubuffet, artiste et premier collectionneur d’un art en marge. On le sait, Dubuffet a fait don à la Ville de Lausanne des 5000 pièces de sa collection. Un retour aux sources puisque c'est en Suisse, dès 1945, que le peintre rencontrait les artistes et psychiatres éclairés qui permirent l’éclosion de ces œuvres. La Ville accepta alors de créer un musée, qui a pris place en 1976 dans le Château de Beaulieu, à Lausanne.

Page 1 sur 5