bandeau art philo

Cinéma

lundi, 11 février 2019 14:50

I’m a poor lonesome cow-boy

Écrit par

The Mule Film Review 960x540Capture d'écran de la bande annonce. © Warner BrosLa petite entreprise horticole d’Earl Stone (Clint Eastwood) fait faillite, victime de la concurrence sur Internet. Le vieil homme est brouillé avec son ex-femme (Diane Wiest [1]) et leur fille (Alison Eastwood, la fille de son père), qui lui reprochent de les avoir totalement négligées au profit de son travail. À 88 ans, Earl se retrouve donc seul, à la rue… lorsqu’une connaissance de sa petite-fille lui propose un job très bien payé: livrer une marchandise dans un autre État… sans poser de questions ni se faire remarquer.

N.B: le titre de l'article se rapporte à la fameuse ritournelle chantée par la silhouette de Lucky Luke sur son cheval dans le couchant, à la dernière case de chacune de ses aventures.

jeudi, 07 février 2019 11:05

A Bright Light

Écrit par

BrightLa réalisatrice Emmanuelle Antille signe un road movie à la fois flamboyant et tragique. Sur les traces de Karen Dalton, chanteuse folk des années 60, le documentaire voyage du Colorado à Woodstock pour raviver la mémoire de cette égérie oubliée.

A Bright Light, une lumière étincelante, telle serait en français l’aura que la cinéaste Lausannoise Emmanuelle Antilles donne à cette chanteuse folk des années 60, Karen Dalton.

jeudi, 24 janvier 2019 22:45

Forgiven

Écrit par

TutuForgiven © Saje DistributionForgiven, de Roland Joffé, est un film palpitant et rare, parce qu’il présente le combat exemplaire pour le Bien mené par un chrétien. En l’occurrence, celui de l’archevêque anglican Desmond Tutu, en Afrique du Sud, en 1995. Les lois de l’apartheid sont abolies depuis trois ans et Mgr Desmond Tutu est nommé par le nouveau président Nelson Mandela à la tête de la Commission Vérité et Réconciliation, dont la mission est de solder des décennies de ségrégation raciale.

pereLa nouvelle saga d’Adam Price, produite en partenariat avec Arte, a passionné le Danemark dès sa sortie. Après le succès de la série Borgen, le réalisateur se glisse dans le quotidien d’une famille danoise issue d’une longue lignée de pasteurs. Au nom du père, cette ambitieuse série mêlant l’intime et le politique, questionne les notions de foi et d’engagement.

L’histoire se déroule dans le Danemark d’aujourd’hui, au cœur des relations de la famille Krogh, entre un père pasteur et ses deux fils. L’un se cherche encore et l’autre a suivi les traces de son père en devenant également pasteur. Johannes, le père, donne de lui-même une image engagée, sincère et à l’écoute de l’autre, mais dévoré par l’ambition, il bouscule tout sur son passage, à commencer par ses deux fils.

mardi, 11 décembre 2018 16:17

Un évangile féministe

Écrit par

marie madeleineMarie Madeleine © Universal Pictures InternationalLe film Marie Madeleine est passé étonnamment inaperçu. Il a pourtant osé présenter cette femme non comme une séductrice devenue ascète, ou comme une amante secrète de Jésus, mais comme une apôtre de l’Évangile... comme l’ont déjà fait dans leurs écrits tant d’exégètes, féministes ou non. Derrière l’enjeu d’un meilleur accès des femmes aux responsabilités sociales et religieuses, transparaît celui, décisif, de la transition écologique, dans un monde et des Églises épuisés par le capitalisme et son grand-père... le patriarcat.

mercredi, 21 novembre 2018 11:31

Lazzaro Felice, d’Alice Rohrwacher

Écrit par

LAZZAROAlice Rohrwacher signe ici, à contre-courant, un film audacieux, délicat, inspiré de la figure de saint François d’Assise, et de sus fort bien interprété. Cofinancé par la Confédération helvétique et la RSI, coproduit par Martin Scorsese, Lazzaro Felice a obtenu (ex-æquo) le Prix du scénario au dernier festival de Cannes. Une palme méritée.

Une communauté paysanne en Italie cultive le tabac pour le compte d’une marquise qui se rend chaque été dans sa grande propriété, l’Inviolata. Dans ce hameau coupé du monde, le temps semble s’être arrêté à l’époque féodale: les paysans sont persuadés d’appartenir corps et biens à la propriétaire des lieux, et leurs conditions de vie et de travail relèvent du servage. Maltraités, exploités, ils abusent à leur tour de la bonté exceptionnelle de Lazzaro, un jeune homme doux, serviable et équanime, considéré comme le bâtard et l’idiot du village.

mardi, 13 novembre 2018 10:30

The Enemy, cinéma d’immersion

Écrit par

giffThe Enemy © Lucid realitiesLa 24e édition du Geneva International Film Festival a pris fin le 10 novembre. Avec ses 32’000 visiteurs, le festival a confirmé son succès grâce à sa programmation de films et de séries télévisées de qualité. Mais c’est surtout son exploration des nouvelles pratiques numériques et de réalité virtuelle qui fait aujourd’hui sa spécificité. Le clou de l’édition 2018 a certainement été The Enemy, de Karim Ben Khelifa, une œuvre numérique immersive portant sur les guerres.

dimanche, 21 octobre 2018 16:36

Blue my mind

Écrit par

Blue my mindLe premier long métrage de Lisa Brühlmann, Blue my mind, est un drame fantastique réalisé en 2017. Il a obtenu le Prix du cinéma suisse 2018, avec trois récompenses à la clé: prix du meilleurs scénario, prix du meilleur film de fiction et prix de la meilleure actrice (Luna Wedler).

Lisa Brühlmann a commencé sa carrière en tant qu’actrice. Après un master à l’école de cinéma de Zurich, elle a décidé de se lancer dans la réalisation de films. Un choix judicieux au vu du succès qu'elle a rencontré pour cette œuvre.

Page 1 sur 9