banner religion 2016
jeudi, 17 octobre 2019 15:10

Rencontre avec Marie-Jo Thiel

Écrit par

Thiel2© Lucienne BittarDe passage à Genève les 15 et 16 octobre 2019, la théologienne et médecin strasbourgeoise Marie-Jo Thiel est intervenue publiquement à la Paroisse St-Paul sur L’Église catholique face aux abus sexuels sur mineurs, puis auprès de l’Association suisse des journalistes catholiques (ASJC). Elle a réaffirmé son souci de l’écoute des victimes d’abus, la nécessité d'un travail de prévention dans les diocèses et d’une plus grande insertion des femmes dans la gouvernance de l’Église.

Professeur d’éthique à la Faculté de théologie de Strasbourg, Marie-Jo Thiel a aidé à mieux appréhender les scandales de pédophilie qui ont ébranlé l’institution ecclésiale. Elle a aussi cherché à analyser pour quelles raisons certains membres de l’Église ont dérapé de manière systémique.

mercredi, 09 octobre 2019 12:00

Compostelle-Cordoue et le petit homme en rouge

Écrit par

MarcheL’Association franco-suisse Compostelle-Cordoue a fêté ses 10 ans cette année avec une marche en France avec une vingtaine de scouts musulmans. Son président, Alain Simonin, rappelle ce qui a motivé sa création, ses objectifs de partage et de dialogue interreligieux et interculturel, et son outil, la marche. Il livre le récit d'une expérience qui l'a particulièrement frappée, vécue lors d'une des étapes du dernier pèlerinage avec les jeunes.

D FrançoisEuvé KTOTV sept19A voir aussi, sur ktotv, l'émission «Père François Euvé: Mon salut personnel est lié à celui des autres créatures» sur YouTube https://youtu.be/IMcUYoDOZYYPour le jésuite français François Euvé sj, l’homme doit être l’intendant de la Création. Il en est responsable, mais il n’est pas le maître absolu de ce qui lui est confié. Face à la crise écologie actuelle, il défend la relation, le dialogue et le partage. Il invite à ne pas tout accaparer. Maurice Page a rencontré le rédacteur en chef de la revue jésuite française Études à Genève, quelques jours avant le 4 octobre 2019, fête de saint François d’Assise, «patron des écologistes».

lundi, 30 septembre 2019 12:20

Trois questions à Arturo Sosa sj

Écrit par

EntretienSosaEmonet GEsept19 GrdLors de sa visite en Suisse fin septembre 2019, le Supérieur Général des jésuites, Arturo Sosa sj, s'est entretenu avec Pierre Emonet sj, directeur de la revue choisir. Ce dernier lui a posé trois questions en lien avec la Province de Suisse et l'Ordre dans son ensemble. La première portait sur l'importance de la place internationale de Genève pour la Compagnie de Jésus; la seconde sur le rôle de la communication et les moyens privilégiées par l'Ordre aujourd'hui; la troisième sur la réorganisation des Provinces jésuites, notamment en Europe. Les réponses du Père Général en vidéo (à visionner ci-dessous) démontre sa grande ouverture d'esprit et son désir de maintenir l’unité de la Compagnie pour que les jésuites puissent continuer à «assumer, ensemble» leur mission.

Soeur Rose MarySoeur Rose Mary © Jean-Claude GerezLe Synode pour l’Amazonie se tiendra à Rome du 6 au 27 octobre 2019. Plus de 200 évêques de la région vont évoquer le destin d’une Église catholique en perte de vitesse dans une zone plus que jamais menacée par une destruction irréversible. Dans la ville d’Altamira, au cœur de l’État du Para (Pérou), face à l’avancée des évangéliques, l’Église catholique s’appuie sur les laïcs, en particulier sur les femmes, pour reconquérir les fidèles. C'est même grâce aux femmes que l’Église reste vivante en Amazonie, de l'avis de Sœur Rose Bertoldo, de la Congrégation du Cœur Immaculé de Marie, au Brésil, auditrice choisie par le Vatican pour participer au Synode. Deux reportages, signés Jean-Claude Gérez.

lundi, 30 septembre 2019 11:42

Amazonie, de l'audace SVP!

Écrit par

Mgr Martinez Puerto Maldonado AguirreMgr Martinez Puerto Maldonado Aguirre © Jean-Claude Gerez «Le Synode sur l’Amazonie est une opportunité historique. Il ouvrira la porte à l’audace, au rêve intrépide et nous réveillera de notre léthargie.» Secrétaire exécutif du Synode, Mgr David Martínez de Aguirre affiche par moments une belle espérance, comme dans cet entretien pour les communautés de base brésiliennes (Religion Digital). Conscient toutefois de l’opposition vigoureuse d’une frange de l’Église à ce propos, son optimisme concerne le processus enclenché plutôt que d’éventuelles retombées immédiates. Il évoque sans détours la façon déformée, car eurocentriste, dont notre monde perçoit les populations natives d'Amazonie, et ce que nous pourrions apprendre si nous acceptions, enfin, d'établir un vrai dialogue avec elles.

lundi, 23 septembre 2019 19:04

Visite d'Arturo Sosa sj en Suisse

Écrit par

Le Père Arturo Sosa sj, jésuite vénézuélien, supérieur général de la Compagnie de Jésus depuis trois ans, s’est rendu pour la première fois en Suisse, du 19 au 22 septembre 2019, pour rencontrer les jésuites du pays et leurs collaborateurs.

À la tête de quelque 15'000 jésuites dans le monde –dont 3'000 en formation– le Père Sosa a commencé sa visite par Genève, où il a rencontré le soir de son arrivée les jésuites qui travaillent avec les institutions internationales, des représentants des institutions onusiennes ou proches de l’ONU, ainsi que les membres de la communauté de Genève et leurs collaborateurs.

dimanche, 22 septembre 2019 19:37

L'appel à la créativité du Père Sosa sj

Écrit par

Podium MgrGmur 0957Table ronde organisée par les jésuites de Suisse, Zurich, 20 septembre 2019 © Schweizer Jesuitenprovinz/CélineFossatiComme d'autres Ordres religieux, la Compagnie de Jésus connait une décroissance démographique. Comment remplir au mieux sa mission face à cette réalité? En faisant preuve de créativité. C'est le conseil prodigué par le Père Arturo Sosa, supérieur général des jésuites, lors de sa visite en Suisse, du 19 au 22 septembre 2019

Interrogé sur le déploiement de la Compagnie de Jésus au plan mondial, le Père Sosa relève qu'on ne peut raisonner en termes de continents, tant les situations sont variables. «En Europe et en Amérique du Nord, plus que de sécularisation, il faut parler de désaffection», relève-t-il. Ce n'est pas que les catholiques se distancient de l’Église, «c'est qu'ils ont perdu l'affect», leur relation avec la religion.

Page 1 sur 54