bandeau actu2

Memento

mercredi, 28 mars 2018 15:21

Ferdinand Hodler dans les musées

Écrit par

HodlerEn mars 1918, âgé de soixante-cinq ans, Ferdinand Hodler devient bourgeois d’honneur de Genève, son canton d’adoption. Deux mois plus tard, l’artiste décède. Aujourd’hui, quatre institutions genevoises célèbrent le centenaire de sa disparition et présentent les différentes facettes de son œuvre singulière.

Barthélemy Menn, Cabinet d’arts graphiques, du 2 mars au 8 juillet
Hodler//parallélisme, Musée Rath, du 20 avril au 19 août, puis au Kunstmuseum de Berne, du 14 septembre au 13 janvier 2019
L’esprit de Hodler dans la peinture genevoise, Maison Tavel, du 28 septembre au 24 février 2019
Hodler et le mercenaire suisse : du mythe à la réalité, Musée d’art et d’histoire, à partir du 28 septembre

Pour en savoir plus sur ces expositions, lire l'article de Geneviève Nevejan.

Au musée d'art de Pully

hodler grammont vdefFerdinand Hodler, Le Grammont,1905, huile sur toile, coll. Christoph Blocher © SIK-ISEA, Zurich / photo : Philipp Hitz

Mais Hodler n’est pas en reste dans le canton de Vaud. Associé aux Archives Jura Brüschweiler, le musée d’art de Pully présente une exposition dédiée aux peintures que Ferdinand Hodler a réalisées du Léman. Grâce à des prêts, issus de collections privées, Pully peut faire découvrir au public une cinquante de tableaux lémaniques rarement, voire jamais visibles, certains étant présentés pour la première fois depuis plus d’un siècle.
Le parcours proposé, à la fois thématique et chronologique, fait écho au paysage qui se déploie majestueusement au travers des fenêtres du Musée. Pully et ses rives étaient d’ailleurs familières à l’artiste, qui est venu y peindre à plusieurs reprises.
Une publication, Ferdinand Hodler et le Léman, réalisée par les Archives Jura Brüschweiler et éditée par Hatje Cantz, accompagne l’exposition et propose un ensemble d’études sur Hodler et le Léman, rédigées par des spécialistes reconnus de l’œuvre du peintre.

Hodler et le Léman, Musée d'art de Pully, jusqu'au 3 juin 2018.

dimanche, 25 mars 2018 14:41

Débat autour de La Forteresse

Écrit par

ForteresseSamedi 5 mai 2018 à 14h30

L’Espace culturel saint François de Sales, de Genève, organise la troisième rencontre de son cycle de conférences autour de la migration intitulé Europe: terre d’écueil?

La projection du film La Forteresse, de Fernand Melgar, sera suivie d'une discussion avec le cinéaste et avec Mme Ruth Dreifuss, conseillère fédérale suisse de 1993 à 2002.

La forteresse est un film documentaire suisse, sorti en 2008. Il traite des conditions dans lesquelles vivent en Suisse les requérants d'asile en attendant l'acceptation de leur statut de réfugié ou leur renvoi.

Lieu : Espace Culturel François de Sales : 30, rue De Candolle (entrée libre, collecte)

mardi, 20 mars 2018 10:24

Pédophiles abstinents

Écrit par
SAPECPrévenir un premier passage à l'acte: une aide est-elle possible pour les pédophiles abstinents?

Une table ronde organisée par le groupe SAPEC, "Soutien aux personnes abusées dans une relation d'autorité religieuse"

Mercredi 18 avril 2018, à 17h30, à Lausanne, à la Haute école de travail social et de la santé, auditoire A321, ch des Abeilles 14.

Avec un psychiatre, un journaliste, un psychologue et Mgr Morerod, évêque du diocèse LGF.

Plus d'informations ici.

lundi, 26 février 2018 14:03

La politique des ventres

Écrit par

p37VergesSelon les projections 2017 des Nations Unies, la population mondiale devrait continuer à croître, pour atteindre près de 10 milliards d’individus en 2050. Parmi les régions du monde dans lesquelles la fécondité est encore élevée, on trouve l’Afrique intertropicale. Ces chiffres inquiètent, à juste titre, en particulier face à la détérioration de l’environnement.

Le prochain numéro de «choisir», qui paraîtra en avril, proposera à ses lecteurs un dossier sur les enjeux démographiques. L’une de ses contributrices est Françoise Vergès, auteur d’un livre intitulé Le ventre des femmes. Race Capitalisme, Féminisme. Elle sera l’invitée de l’Institut des Études genre de l’Université de Genève et donnera une conférence sur ce sujet le lundi 5 mars.

lundi, 12 février 2018 11:44

Conversions dans les prisons

Écrit par

p18Lecaros1La conversion dans les prisons boliviennes, une alternative à la délinquance.
La chercheuse en sciences sociales Véronique Lecaros, spécialiste des mouvements évangéliques en Amérique latine, donnera une conférence sur ce thème:
vendredi 2 mars, à Genève, à UniBastion, à 12h30.

dimanche, 28 janvier 2018 11:22

Prenez part au changement!

Écrit par

La Campagne œcuménique de Carême 2018 est lancée! Elle durera du 14 février au 1er avril.

Action de Carême et Pain pour le prochain appellent chacun à s’engager durant cette période de Transition qui mène à l’espérance et à la transformation de Pâques.

Careme

Voilà des années que Pain pour le prochain, Action de Carême et Être partenaires tirent la sonnette d’alarme et demande des changements aux acteurs de l’économie, de la société et de la politique. «Cette action est certes nécessaire, mais l’heure est venue de franchir un pas supplémentaire et de présenter aussi notre vision du monde à venir, déclarent les œuvres d’entraide suisses. Faisant partie d’un mouvement mondial, nous en appelons à une transformation dans nos relations avec nos semblables, notre mode de consommation ainsi que notre rapport à nous-mêmes et à la nature. Et nous aidons à faire éclore, au Nord comme au Sud, des initiatives qui concrétisent ce changement.»

Pour soutenir financièrement les projets de la campagne :
Action de Carême : CCP 10-15955-7
Pain pour le prochain : CCP 10-26487-1
Être partenaires : CCP 25-10000-5

Bien d’autres actions sont possibles : participer à un jeûne, à des conférences, organiser des animations dans les paroisses, etc.
L’agenda d’Action de carême facilite votre choix.

Pour en savoir plus sur le thème de la campagne, lire: Campagne de Carême: le changement est là et La transition intérieure et rendez-vous sur le site de la Campagne.

 

Berne2018 medienbild fluchtAperçu de l’exposition «Fuir» © Bernisches Historisches Museum, Berne. Photo: Christine Moor«Chaque jour nous parviennent des images de réfugiés qui perdent la vie sur le chemin de l’exil. Mais savons-nous ce que signifie vraiment abandonner sa maison, son travail, sa famille et sa patrie? L’exposition Fuir permet aux visiteurs de se mettre dans la situation de réfugiés et de mieux comprendre ce qu’ils vivent.» Tel est le propos de l’exposition qui démarre ce jeudi 25 janvier au musée d’Histoire de Berne. Une exposition qui fait la part belle aux images, émouvantes, du réalisateur syrien Mano Khalil. Ces dernières dévoilent «les histoires d’êtres humains que la violence, la guerre ou les persécutions ont forcés à fuir», permettant ainsi à tout un chacun «de prendre conscience des coups du sort, des situations cruciales et souvent traumatisantes qui ont contraint ces gens à partir, de ce qu’ils ont subis pendant leur voyage, et de ce qu’ils peuvent ressentir à leur arrivée dans un pays inconnu où nul ne les attend. Un pays où pourtant tous les espoirs sont permis.»

Après le Musée d’Histoire de Berne, jusqu’au 16 septembre 2018, l’exposition Fuir fera escale au Musée d’Histoire de Lucerne, du 5 octobre 2018 au 10 mars 2019, puis au Historisches und Völkerkundemuseum de St. Gallen, du 6 avril 2019 au 5 janvier 2020.

Il y a quelques mois, choisir consacrait son grand dossier à l’exil: «Fuites et migrations» revue n°683 (avril-juin 2017). Un numéro à commander par messagerie à

samedi, 30 décembre 2017 12:25

Haute trahison

Écrit par

TrahisonDans le cadre du festival Singuliers Pluriel, Jean-Luc Borgeat met en scène et interprète Haute trahison, un texte de l’écrivain valaisan Jérôme Meizoz, bien connu de nos lecteurs.

Haute trahison (Genève, La Baconnière 2018, 30 p.) est un monologue fait pour être lu d’une traite ou être dit.

Page 1 sur 2

Retrouvez les propos du pape François parus dans choisir, assortis de 11 réactions de spécialistes !

Livre Pape 2

Avec, en exclusivité sur notre site, les propos de Pierre Emonet sj, directeur de choisir, et de Charles Morerod op, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg.