bandeau art philo

Lettres

mercredi, 17 novembre 2021 15:43

La mort d’un stoïcien

Écrit par

Roland Jaccard en 1995 © Erling Mandelmann http://www.erlingmandelmann.ch//WikimediasAuteur d’une quarantaine de livres, écrivain, journaliste et éditeur suisse, Roland Jaccard s’est donné la mort le 20 septembre 2021 à l’âge de 79 ans. Son dernier livre, On ne se remet jamais d’une enfance heureuse, venait d’être édité aux éditions de l’Aire, à Vevey. Notre chroniqueur littéraire Gérard Joulié propose ces quelques vers pour honorer sa mémoire.

jeudi, 11 novembre 2021 06:14

La Suisse, symbole de Jérusalem

Écrit par
Plaque commémorant le séjour de Dostoïevski à Vevey, posée en 1968 © Musée historique de Vevey

Ce 11 novembre 2021 marque le bicentenaire de la naissance de Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski (1821-1881), génie de la littérature russe. Son œuvre est le miroir d’une intense quête spirituelle qui l’habita toute sa vie et ne laisse pas, aujourd’hui encore, d’interpeller. Dans son roman L’Idiot, écrit en grande partie à Genève en 1867,[2] Dostoïevski traite des thèmes du péché et du salut, de la mort et de la résurrection. Le personnage central est le prince Léon Nicolaïevitch Mychkine, que ses proches appellent «l’idiot» mais en qui la critique voit une figure christique.[3] Quant à la Suisse, elle y tient le rôle de Jérusalem dans les récits évangéliques des derniers jours de la vie de Jésus.

dimanche, 19 septembre 2021 12:24

Le vers, joyau de la couronne

Écrit par

Graffiti, Pont-Audemer, Eure, France © Philippe Lissac/Godongll faut un temps fou pour faire des vers bons ou mauvais. Parfois il y faut une vie entière. Et combien ont fini dans le fond d’une corbeille, jetés d’une main rageuse aux doigts noircis d’encre. Il faut aussi du temps pour les lire. On peut demeurer une journée sur deux ou trois vers, car les vers d’un poème sont faits pour dire et célébrer une sorte d’absolu.

lundi, 28 juin 2021 23:53

Le traducteur et la métamorphose

Écrit par

Zanskar (Inde) © Michel Gounot/GodongHier traîtres, sommés de se déguiser en passe-muraille, aujourd’hui passeurs de culture, les traducteurs ont vu leur image changer au gré des pratiques professionnelles qui sont les leurs, mais aussi de l’esprit du temps. Ils suscitent aujourd’hui un intérêt qui surprend les plus anciens d’entre eux. Peut-être faut-il voir en eux des figures parmi d’autres de la mondialisation culturelle et d’un idéal d’«hospitalité» encore à définir.

Au commencement était le verbe, aux éditions ZoéSylviane Dupuis analyse, dans un essai de haute tenue, l’influence des Écritures sur la littérature romande du XXe siècle, de Chessex à Ramuz, de Bille à Chappaz. «Réserve d’images, de fables, de figures ou de préceptes», la Bible a été, au cours du XXe siècle, un foisonnant abreuvoir pour les écrivains romands. Bien que majoritairement agnostiques, les auteurs de Suisse romande n’ont pas fait l’impasse sur les deux Testaments et sur ce que ces derniers ont injecté dans leur chair et dans leur langue. Au point d’y faire largement référence.

vendredi, 26 février 2021 18:41

Décès d'un poète: Philippe Jaccottet

Écrit par

Philippe Jaccottet et sa femme, à Grignan © Philippe JaccottetLe poète et écrivain vaudois Philippe Jaccottet est décédé le 24 février 2021, à l’âge de 95 ans. En 2010, la traductrice Mathilde Vischer présentait l'écrivain et son œuvre dans choisir, sous le titre: La quête de la justesse. «La recherche de la "justesse" -adéquation entre ce qui est perçu et ce qui est exprimé- est au centre de sa quête poétique, écrivait-elle. Elle transparaît à travers les thèmes les plus présents dans son œuvre, tels que la description du paysage, l’effacement, la lumière, le travail sur l’image, l’affrontement avec la mort, le rapport à l’illimité.»

mercredi, 09 décembre 2020 08:30

Mia Coutou primé par la Fondation Michalski

Écrit par

PrixJanMischalski2020 CoutoLe Prix Jan Michalski de littérature 2020 a été décerné à Mia Couto pour sa trilogie Les sables de l’empereur (Éditions Métailié, 2020), une œuvre parue dans sa version originale portugaise As areias do imperador entre 2015 et 2017 (Editorial Caminho), et traduite en français par Elisabeth Monteiro Rodrigues. En cette année coronavirienne, le Prix a été remis sans cérémonie, mais avec un événement en ligne mercredi 9 décembre sous la forme d'interventions à suivre dès 9 heures, et accessible ensuite à toute heure sur le site www.fondation-janmichalski.com/

mardi, 24 mars 2020 11:10

Mes peurs et le cri de Wilheim

Écrit par

Statue de femme au cimetière monumental de Milan @ Fred de Noyelle / GodongQuand j’avais 9 ans, je n’avais pas droit à une histoire avant de m’endormir. Ma mère me mettait au lit, éteignait la lumière et retournait au salon regarder la télévision. Couché sous la couverture, j’entendais quelqu’un marcher dans le noir. Un son mat et bref. Une démarche lente. Déterminée. Le plus effrayant, c’est qu’il ne marchait pas sur le tapis. Il ne cheminait pas dans ma chambre. Non! C’était dans mon oreiller. Qui pouvait bien avancer avec une telle détermination? Une telle colère froide? J’étais terrifié. Et plus j’avais peur, plus le sadique accélérait. Qu’avait-il dans la main? Avec quel couteau comptait-il me faire mal? Je me tournais et me retournais dans mon lit. Mais rien à faire: il marchait vers moi.

Page 1 sur 18

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Hier traîtres ou champions de la version, aujourd’hui passeurs de culture, voire même auteurs, les traducteurs suscitent un intérêt certain. Une évolution qu’analyse Josée Kamoun.


Michel Gounot Godong

Scénarios de films imbibés de whisky, cinéastes alcooliques, publicités pour des marques de bière: l'ivresse côtoie depuis des décennies Hollywood. Virée éthylique avec Patrick Bittar dans le cinéma étasunien.