banner societe 2016
vendredi, 28 juin 2019 06:48

Face à la crise de l’autorité

Écrit par

MaltiniEnfants brimés voire aliénés, enfants rois à la limite abuseurs… Entre le tout punition rigidifiant ou le laxisme incohérent, trouver le bon cocktail éducatif qui permet l’établissement d’un bien commun intergénérationnel est un défi de taille. Alliant la fermeté à la bienveillance, la Discipline Positive offre une alternative intéressante.

Marco Maltini, Genève, politologue, est formateur en Discipline Positive. Il anime des ateliers collectifs à destination de parents, d’enseignants ou d’éducateurs, et pratique le soutien parental individuel en Suisse romande.

Godong enfant © Philippe Lissac/Godong© Philippe Lissac/Godong

Imaginez un homme de 48 ans qui n’est jamais allé à l’école et n’a reçu aucun mode d’éducation. C’est le cas d’André Stern, qui témoigne ici de son expérience. Musicien, compositeur, luthier, conférencier et auteur d'ouvrages sur l’éducation de l’enfant, il n’a rien du sauvage analphabète sans-emploi ou de l’asocial que l’on projette sur les «SEF-sans école fixe». Son crédo? Pour que l’enfant apprenne et se développe harmonieusement, il est inutile, voire nuisible, de lui imposer une discipline, de l’envoyer à l’école, ni même de lui donner de cours à la maison.

dalitUne Dalit dans une carrière en Inde © Philippe Lissac/GodongPartout le travail des communautés rurales est affecté par le changement climatique. Souvent un phénomène d’exclusion sociale s’ajoute à cette vulnérabilité. Mais des mouvements s’organisent pour rompre ce cercle vicieux, grâce notamment au levier de l’éducation.
Producteurs de maïs aux Philippines, communautés tribales et Dalits («intouchables») en Inde, femmes dans les zones rurales du Burkina Faso ou du Brésil, migrants, etc.: en raison de leur vulnérabilité économique et sociale, ces communautés marginalisées sont les plus sensibles aux changements climatiques et aux phénomènes météorologiques extrêmes (cyclones, mauvaises récoltes, vagues de chaleur, sécheresses, incendies…).

MatchFoot 18© Giacomo Sini Dans l’Italie de Matteo Salvini, où les ports se ferment aux bateaux qui récupèrent les migrants en mer, il existe une équipe de football qui offre aux réfugiés arrivés d’Afrique une autre perspective: le rêve de pouvoir frapper dans un ballon en compagnie d’autres jeunes qui ont vécu les mêmes tragédies, risqué leur vie non seulement sur des embarcations précaires, mais aussi dans les camps de détention en Libye. L’équipe qui a pour nom Africa Academy Calcio a vu le jour il y a deux ans à Livourne -une ville toscane qui s’est développée et a prospéré depuis le XVIe siècle grâce à l’afflux de marchands et de réfugiés venus du pourtour méditerranéen- avec le soutien de diverses associations et centres d’accueil de la région.

PubCoopGrilladesSupplément du magazine de la Coop, Barbecue, sous-titré L’art de la grillade (mai 2019), s’est fait épingler sur les réseaux sociaux -gardiens anonymes de la morale contemporaine- pour stéréotype sexiste. «Dans la catégorie pub débile, c'est vrai que les pubs estivales pour barbecue et autre brochette de viande sont bien placées», note un internaute. «Vu dans le magazine Barbecue: viande pour le "sexe fort"/légumes et fruits pour les "amies" qui "discutent"....?? On nous prend vraiment pour des quiches!?!! #sexismeordinaire #nomorecliché», ajoute une autre.

Thiel RCFMarie-Jo Thiel sur RCF © Radio RCFMédecin, théologienne, professeur d'éthique à la Faculté de théologie de Strasbourg, Marie-Jo Thiel se penche depuis les années 90 sur la question des abus sexuels dans l’Église catholique. Elle a publié en 2018 une synthèse de ses recherches dans une 'somme' de plus de 700 pages. Abordant tous les aspects du problème -historique, juridique, psychologique, théologique et spirituel- elle présente un des panoramas les plus complets à ce jour de la crise qui secoue l’Église, ravageant les personnes, mais aussi les communautés. Parmi ces thématiques, la question du profil des auteurs d'abus sexuels reste assez peu médiatisé. Interviewée par cath.ch, elle explique que les prêtres auteurs d'abus sexuels sur mineur ne sont pas des monstres, ni des fous, mais plutôt des gens d'apparence ordinaire.

He Jiankui au deuxieme Sommet international sur ledition du genome humain wiki.jpgHe Jiankui au 2e Sommet sur l’édition du génome humain, nov. 2018 © VOA - Iris Tong/ wikimediaOn se souvient des faits. Le 26 novembre, juste la veille de l’ouverture d’un congrès réunissant à Hong-Kong des généticiens du monde entier, un scientifique chinois, He Jiankui, annonçait avoir modifié, dès leur conception par fécondation in vitro, le génome de deux petites filles, deux jumelles, nées quelques semaines auparavant. Il avait utilisé pour cela le procédé CRISPR-Cas9 découvert en 2012, qui permet de «ré-écrire» des gènes, un peu comme on peut procéder par copier/couper/coller sur un ordinateur. On parle d’ailleurs à ce propos «d’édition du génome».

PaderewskiPaderewski © Studio Hartsook, San Francisco, coll. Musée Paderewski, MorgesLe pianiste Jan Ignacy Paderewski (1860-1941) s’était installé en 1897 sur les rives du Léman, à Morges. Après la Première Guerre mondiale, la Pologne lui demande de constituer un gouvernement d’union nationale auprès de Józef Piłsudski, alors chef d’État. Moins d’un an plus tard, Paderewski démissionne. C’est qu’outre leurs origines et leur patriotisme les deux hommes ne partagent pas du tout la même vision politique.

À l’occasion d’une exposition au Château de Morges, conçue autour de cette année polonaise 1919 et mettant à l’honneur Paderewski, André Liebich, professeur honoraire d’histoire et politique internationales à l’IHEID, rappelle les visées de Jan Ignacy Paderewski et Józef Piłsudski, ces deux pères fondateurs de la Pologne ressuscitée en 1918, également vénérés dans la Pologne actuelle, mais que tout opposait.

Page 1 sur 24