banner societe 2016
lundi, 10 octobre 2022 13:48

Propos du pape François - le rôle des revues culturelles jésuites

Écrit par

Couverture de choisir, n° 574, octobre 2007 de choisir © choisir, photo: Philippe Lissac/GodongLe 19 mai 2022, lors de sa rencontre au Vatican avec les responsables des revues culturelles européennes de la Compagnie de Jésus (dont choisir), le pape François a précisé quelle est, à ses yeux, la mission de celles-ci. Extrait choisi de cet entretien mené sous forme de questions-réponses, diffusé conjointement par toutes les revues culturelles jésuites européennes.[1]

Il n’est pas facile de donner une réponse claire et précise à cette question. En général, bien sûr, je crois que la mission d’une revue culturelle est de communiquer. J’ajouterais cependant: communiquer de la manière la plus incarnée possible, personnelle, sans perdre la relation avec la réalité et les gens, le «face à face». J’entends par là qu’il ne suffit pas de communiquer des idées: il faut des idées qui viennent de l’expérience. C’est cela qui est très important pour moi.

Prenez l’exemple des hérésies, qu’elles soient théologiques ou humaines, car il y a aussi des hérésies humaines. Selon moi, une hérésie survient lorsque l’idée est déconnectée de la réalité humaine. D’où la phrase de Gilbert Keith Chesterton -si je me souviens bien- que «l’hérésie est une idée devenue folle». Elle est devenue folle parce qu’elle a perdu sa racine humaine.

La Compagnie de Jésus ne doit pas s’intéresser à la communication d’idées abstraites, mais plutôt à la communication des expériences humaines à travers les idées et le raisonnement. Que l’on discute des idées, c’est bien, mais ce n’est pas suffisant! C’est la réalité humaine qu’il faut discerner. Le discernement est ce qui compte vraiment. C’est là le premier charisme de la Compagnie et c’est ce sur quoi elle doit con­tinuer à se concentrer, également en soutenant ses revues culturelles. Et celles-ci doivent aider et favoriser le discernement qui mène à l’action. Parfois, pour discerner, il faut jeter une pierre dans l’eau! Les eaux s’agitent alors, tout bouge, et vous pouvez discerner. Mais si au lieu de jeter une pierre vous jetez une équation mathématique, un théorème, alors il n’y a pas de mouvement, et donc pas de discernement.

Cette affaire de l’impact d’idées abstraites sur l’humain est ancienne. Elle caractérisait, par exemple, la sco­lastique décadente, une théologie des idées pures totalement éloignée de la réalité du Salut, qui est la rencontre avec Jésus-Christ. C’est pourquoi une revue culturelle doit travailler sur la réalité, qui est toujours supérieure à l’idée. Et si la réalité est scandaleuse, c’est encore mieux. Par exemple, j’ai récemment rencontré le Groupe de Santa Marta, qui travaille sur la réalité scandaleuse de la traite des êtres humains. Cela nous émeut, nous touche et nous fait avancer. En revanche, les idées abstraites sur l’asservissement des personnes n’émeuvent personne. Nous devons partir de l’expérience et de son récit car la réalité est supérieure à l’idée. Il faut donc donner des idées et des réflexions qui découlent de la réalité. Lorsque vous entrez dans le seul monde des idées et que vous vous éloignez de la réalité, vous finissez dans le ridicule. Les idées, on en discute, la réalité, on la discerne.

(…) Prenez ce qui se passe actuellement en Ukraine. C’est très bien de faire des calculs géopolitiques, d’étu­dier les choses en profondeur, vous devez le faire parce que c’est votre travail. Mais il vous faut aussi essayer de transmettre le drame humain de la guerre. Celui de ses cimetières. Le drame humain des plages de Normandie ou d’Anzio; le drame humain d’une femme chez qui le facteur frappe à la porte et qui reçoit une lettre la remerciant d’avoir donné un fils à la patrie, qui est un héros de la patrie …et qui donc se retrouve seule. Réfléchir à cela aiderait beaucoup l’humanité et l’Église. Faites vos réflexions socio-politi­ques, mais ne négligez pas la réflexion humaine sur la guerre. Vatican, 19 mai 2022, entretien avec le pape François, en présence d’Arturo Sosa sj, supérieur général de la Compagnie de Jésus. © Médias du Vatican

Propos recueillis par la Civiltà Cattolica
(traduction de l’italien par François Euvé sj, avec l’aide d’Erwan Chauty)

[1] Le pape François s’entretient avec les responsables de revues culturelles jésuites, publié le 14 juin 2022.

Lu 168 fois

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Solitude

Informaticienne, la trentaine, Erin Lederrey préside l’Antenne LGBTI de Genève. Avant cela, elle étudiait la théologie à l’Université de Genève. Son souhait? Travailler, un jour, au sein de l'Église.


Michel Gounot Godong

Comment notre cerveau dépouille-t-il les ondes sonores et quels impacts ont-elles sur nous? D’où viennent les hallucinations auditives? Des réponses avec la neuroscientifique Valentina Mancini.


la race des orphelins

Rencontre en musique et autour d’un feu avec le pasteur évangélique manouche May Bittel. En attendant de repartir sur la route, il évoque ses voyages en Terre sainte, où il emmène «ses gens».
À lire et à écouter!