bandeau actu2

News

Les mémoires de l'Histoire

Elle est volatile, parfois partielle, souvent subjective, voire erronée. Elle se gomme au gré du temps, volontairement ou pas. Pourtant notre mémoire est l'une des briques de notre identité propre et collective, politique comme religieuse. Les relations tissées dès notre enfance laissent des traces jusque dans nos gènes. Les liens sociaux s'appuient sur des souvenirs communs pour s'épanouir. Les politiciens jouent sur les figures marquantes du passé pour légitimer leur pouvoir. Choisir revisite des pages de l'histoire au prisme de la mémoire.

choisir693 couverture
Prévoir l'imprévisible

Explorer l’espace des possibles, anticiper les conséquences de nos actes sont des démarches complexes, dont on ne peut faire l’économie. Aujourd’hui plus encore qu'hier, les détenteurs du pouvoir, politique, économique ou scientifique en font l'expérience. Ignorer l'exercice peut se payer cher comme le démontrent les articles du second dossier. De mémoire et d’avant-garde, il est aussi question dans l’ensemble des pages Culture de notre premier numéro de l'année 2021. Nous en profitons pour vous souhaitez santé et bonheur!

Mgr Charles Morerod, évêque du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg © Jacques BersetMgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève, Fribourg (LGF), a des plans radicaux pour s’attaquer aux églises vides de son diocèse. De 345 actuellement, il veut réduire à 170 le nombre de prêtres du diocèse et diminuer la proportion des prêtres étrangers (la moitié de ses effectifs). La plupart du temps, on évoque une pénurie de prêtres en Suisse. De plus en plus de membres du clergé sont ainsi recrutés à l’étranger, ce qui ne va pas sans créer un certain nombre de problèmes. L'évêque, pour qui au contraire il n’y a pas pénurie mais pléthore de prêtres dans son diocèse, veut renverser la vapeur. Il s'en est expliqué à cath.ch.

vendredi, 11 décembre 2020 10:17

Inde, les droits fondamentaux malmenés

Écrit par

Protestation de l'Eglise et d'ONG après l'arrestation d'un jésuite promoteur des droits fondamentaux, octobre 2020. Photo: agence Fides«L'année 2020, marquée par la pandémie de Covid-19, aura été une année particulièrement négative pour les droits fondamentaux en Inde. De manière systématique et brutale, les droits légitimes des personnes ont été réprimés et niés. Les principales victimes ont été les pauvres et les marginalisés, les adivasis et les dalits, des femmes et des enfants, les travailleurs vulnérables. De plus, les défenseurs des droits fondamentaux qui ont critiqué le gouvernement, invoquant la défense de la Constitution et de la démocratie, ont fait l'objet de mesures qui ont le goût de la vengeance.» C'est ce qu'a affirmé à l'agence Fides le Père jésuite Cedrik Prakash.

mardi, 01 décembre 2020 09:10

Islam politique, un désastre

Écrit par

Mosquée d'Al-Azhar, Le Caire. CC/WikipediaLe phénomène historique de l'islam politique, qui voulait constituer un appel à proclamer son appartenance propre à l'islam et à réveiller la foi islamique dans les cœurs des personnes en adhérant aux valeurs islamiques et à la morale la plus noble, «s'est révélé un authentique désastre», se transformant en «un cauchemar qui trouble non seulement la communauté islamique mondiale mais le monde entier». Ce jugement net, aux tons définitifs, a été prononcé par le cheikh Shawki Ibrahim Abdel-Karim Allam, Grand mufti de la République arabe d’Égypte.

lundi, 30 novembre 2020 10:52

On attend des actes!

Écrit par

affiche nonC'est donc non pour l'initiative pour des entreprises responsables votée ce weekend en Suisse. Cet échec entraîne l’entrée en vigueur du contre-projet du Par­le­ment qui ne fait aucune men­tion d’une res­pon­sa­bi­lité à assu­mer. La balle est dans le camp des entreprises, qui doivent prou­ver qu'elles peuvent agir, sans contrainte, de manière socia­le­ment et éco­lo­gique­ment res­pon­sable à l’étranger. Comme le montre un petit livre des chercheurs suisses Ellen Hertz et Yvan Schulz, Entreprises et droits humains. Les limites de la bonne volonté, ce n'est pas gagné... On attend des actes!

mardi, 24 novembre 2020 12:08

La qualité de l’air influence la pandémie

Écrit par

Webcam à Genève, Carouge, 24.11.2020, 12h15La corrélation entre la concentration élevée en particules fines et la gravité des vagues de grippe est bien connue des épidémiologistes. Une équipe interdisciplinaire suisse a «cherché à savoir si un tel lien existait également avec la virulence de la maladie de la COVID-19», indique Mario Rohrer, chercheur à l’Institut des sciences de l’environnement de l’UNIGE et directeur de Meteodat. Leurs résultats, publiés dans la revue Earth Systems and Environment, suggèrent que oui.

Eglises respnsablesÀ la suite des Églises catholiques et réformées de Suisse qui, dans une prise de position commune, ont annoncé leur soutien à l’Initiative pour des entreprises responsables, l’équipe rédactionnelle de choisir et son directeur Pierre Emonet sj invitent chacun et chacune à se renseigner et à voter oui le 29 novembre 2020. En cas d’acceptation de l’initiative, notre pays dans la droite ligne de sa tradition humanitaire initiée par l'homme d'affaire Henri Dunant, comptera parmi les États précurseurs en termes d’avancées juridiques vers plus de justice social.

vendredi, 09 octobre 2020 10:20

Une question de vie ou de mort

Écrit par

Photo: Coalition mondiale contre la peine de mortPour les personnes qui risquent la peine de mort, une bonne avocate ou un bon avocat peut sauver des vies. Cette année, la campagne de la Journée mondiale contre la peine de mort (10 octobre 2020) est donc consacrée au droit à une défense efficace à tous les stades du procès, et même après. L'ACAT-Suisse se joint à la campagne et adresse un appel urgent à Alexandre Loukachenko, président du Bélarus.

Page 1 sur 22

Retrouvez les propos du pape François parus dans choisir, assortis de 11 réactions de spécialistes !

Livre Pape 2

Avec, en exclusivité sur notre site, les propos de Pierre Emonet sj, directeur de choisir, et de Charles Morerod op, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg.