bandeau actu2

News

JRS FranceA l’approche de l’hiver, les migrants sont de plus en plus nombreux à privilégier les voies terrestres. En ce mois d’octobre 2015, ils sont chaque semaine des milliers à traverser l’Europe centrale en provenance des Balkans. La plupart passe par l’Autriche où il arrive chaque jour quelque 5500 réfugiés. En Hongrie, près de 16 000 migrants sont entrés sur le territoire entre le samedi 7 et le dimanche 8 octobre.

Contacté par Radio Vatican, le directeur régional du Service jésuite des réfugiés Europe (JRS Europe), Jean-Marie Carrière sj, faisait part de son sentiment sur la politique migratoire européenne et le projet d’intégration « Welcome » français. En juin, il publiait dans notre revue choisir une analyse sur la vague migratoire cherchant notamment à rejoindre les côtes italiennes par voie maritime : « L'Europe et les boat-people : pour un accès sûr et légal. »


Le lien pour le lire

Le lien pour l'écouter

mercredi, 14 octobre 2015 16:54

Drogues et peine de mort

Écrit par

A l’occasion de la Journée mondiale contre la peine de mort (10 octobre), la Coalition mondiale contre la peine de mort a attiré l’attention sur l’application de la peine de mort pour des infractions liées aux drogues. En Suisse, l’ACAT-Suisse et lifespark dénoncent les procès inéquitables reliés au trafic de drogue et soulignent l’inutilité des exécutions capitales pour lutter contre le trafic de drogue. Si la peine de mort est abolie en Suisse, une partie de l’opinion publique du pays y reste favorable, déclarent dans un communiqué de presse ces associations. Il est donc important de rester attentifs aux débats actuels sur la peine de mort dans le mode.

De nombreux pays ont ajouté la peine capitale pour trafic de drogue dans leur arsenal juridique entre 1980 et 2000, alors que la tendance mondiale était à l’abolition. Cet endurcissement coïncide avec un plan mondial de lutte contre la drogue. Les Nations Unies ont en effet élaboré et adopté la Convention internationale contre le trafic illicite de stupéfiants et de substances psychotropes. Depuis, certains Etats ont développé des stratégies musclées pour éradiquer le trafic de drogue. Et la peine de mort en fait partie, particulièrement dans le sud-est asiatique. Il y a donc aujourd’hui 33 pays dans lesquels le trafic de drogue est la principale cause de condamnations et d’exécutions. dont l’Iran, l’Arabie Saoudite, le Vietnam, la Malaisie, Singapour et l’Indonésie. La grande majorité des milliers de personnes exécutées en Chine en 2014 ont été condamnées pour trafic de drogue. Très souvent, les personnes condamnées à mort dans le cadre d’une affaire de trafic de drogue sont des « petites mains » et autres « mules » alors que les acteurs majeurs ne sont que rarement pris dans les mailles du filet des autorités judiciaires.

Le pape François va bientôt apparaître dans le clip vidéo d'une chanson intitulée Nous voulons la vie et l'eau. L'information a été révélée en exclusivité à Jean-Claude Gerez, correspondant de cath.ch en Amérique latine, par Mgr Pedro Barreto, archevêque de Huancayo, au Pérou. Le clip, réalisé à partir de la chanson d'un artiste péruvien et utilisant les dernières technologies, est en phase de post-production et devrait sortir à la fin du mois d'octobre.

jeudi, 01 octobre 2015 15:39

La Bible Internet pour les sourd

Écrit par

Bible sourds 2015Les sourds et malentendants peuvent désormais “entendre” la Bible sur internet. Un site est en ligne depuis le début septembre - www.bible-lsf.org - sur l’initiative des aumôniers vaudois et genevois du groupe de traduction française de la Bible en langue des signes. Sont déjà disponibles : l’évangile de Luc, le livre de Jonas et un lexique de mots bibliques.

Les textes bibliques avaient été enregistrés sur des DVD et proposés à la vente. Mais sans succès. Ainsi, l’Alliance biblique française (ABF) avait travaillé sur le livre de Jonas, enregistré en langage des signes avec des sous-titres et une voix off. Et lorsque l’ABF s’est retirée, la Société biblique suisse (SBS) a pris le relais avec l’évangile de Luc. Mais ces produits n’ont pas plus décollé à la vente. D’où la décision de transférer ces enregistrements sur Internet.

Un travail subtil
« Des groupes de toute la francophonie ont travaillé avec des biblistes, des aumôniers et des interprètes en langue des signes, explique Solange Ruedin, animatrice pastorale pour les sourds et les malentendants à Yverdon-les-Bains ». Un travail subtil, car il faut rendre le texte dans son authenticité. « Pour les mots bibliques du lexique, par exemple Abraham ou Isaïe, il fallait choisir un son qui rende justice au texte originel, dit Solange Ruedin. Ce travail a notamment été mené par les aumôniers vaudois et genevois spécialisés auprès des sourds et malentendants: les pasteurs Anne-Lise Nerfin et Jean-Charles Bichet, les animatrices catholiques Erica Cséfalvay et Solange Ruedin ainsi que Robin Masur, de la communauté œcuménique des sourds vaudois.
Le groupe d’aumôniers travaille déjà à la suite: la Genèse et le lectionnaire catholique du dimanche. L’idée est de faire participer d’autres groupes francophones, qui sont les bienvenus pour poursuivre la démarche.

Bernard Litzler, cath.ch

 www.bible-lsf.org

mardi, 29 septembre 2015 09:28

Un plan prometteur !

Écrit par

NY UN PomodoroSculpture d'Arnoldo Pomodoro, ONU, NY, 2011 (photo D. Colas)Les Etats membres des Nations Unies ont adopté à New York l’Agenda 2030 pour le développement durable, qui concerne les 15 prochaines années. Il se présente comme un prolongement des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Le plan englobe ainsi des objectifs de lutte contre la pauvreté, de production de denrées alimentaires, d’énergie, d’eau, ainsi que de maintien de la biodiversité. La protection engagée du climat et la préservation des océans constituent chacune un objectif en soi.

Ce nouvel agenda est considéré comme ambitieux et novateur par les observateurs avertis. Ainsi Thomas Vellacott, directeur général du WWF Suisse, a-t-il déclaré dans un communiqué : « Les nouveaux objectifs dépassent nos prévisions et relancent l’espoir que les Etats membres de l’ONU tirent désormais tous à la même corde et mettent en œuvre les chantiers nécessaires pour atteindre ces buts. » C’est aussi l’avis de Gilles Carbonnier, professeur d’économie du développement à l’Institut de hautes études internationales et du développement de Genève. Interrogé par Radio Vatican le 25 septembre 2015, il a expliqué que « ce qui est vraiment novateur dans les Objectifs de développement durable qui sont adoptés, c’est leur aspect universel avec des engagements qui concernent tant des pays en développement que des pays industrialisés. » Reste que les chefs d'Etat et de gouvernements devront se mettre d’accord sur la mise en pratique de ces objectifs, et notamment sur la question sensible du financement. C’est sur cette question que pourrait naître des tensions.

Vous pouvez écouter ici les commentaires de Gilles Carbonnier.

mercredi, 16 septembre 2015 15:28

Des écoles en Centrafrique

Écrit par

centrafriqueLe voyage annoncé du pape François en République centrafricaine, les 29 et 30 novembre prochain, tirera peut-être momentanément ce pays de « l’oubli… la pire des catastrophes », comme l’a dit à choisir le Père Tony Kurmann sj, de la Procure des missions jésuites de Suisse. Son organisation soutient le travail éducatif accompli depuis 2008 par le Service jésuite des réfugiés (JRS) auprès des déplacés centrafricains.

A l’instar de la population locale, le JRS y a subit de nombreux revers de fortune. Ce qui n’empêche pas le Père Peter Balleis, son directeur international, d’affirmer : « Nous restons et reprenons tout à zéro. Seuls l’éducation et l’enseignement permettent d’enrayer le cercle vicieux de la violence et de l’absence de perspectives. Lorsque j’entre dans une salle de classe, je prends conscience de l’importance de notre travail, car cette salle incarne la vie et l’avenir. » Après la guerre civile entre les forces de l’ex-Seleka et les milices des anti-Balaka, les efforts du JRS se sont concentrés sur l’éducation primaire dans les camps de déplacés de la région de Bangui. Objectif : empêcher les élèves de perdre une année scolaire et offrir aux jeunes enfants des espaces « sûrs », pour permettre aux parents de se consacrer à des activités lucratives. Le JRS est aussi présent au Cameroun, un pays qui accueille plus de 250 000 réfugiés provenant de République centrafricaine.

 « En tant que représentant du JRS auprès des Nations Unies à Genève, explique le jésuite Michael Gallagher, je me suis rendu deux fois en République centrafricaine avant la guerre civile, et une fois après. Avant la guerre, ce pays n’était vraiment pas une priorité des Nations Unies. On disait même sous couvert qu’y être envoyé en poste revenait à une “mutation pour mesure disciplinaire” ! » Mais quand le conflit armé entre les ex-Seleka et les anti-Balaka a éclaté, les organisations humanitaires de l’ONU ont immédiatement amélioré la qualité de leur présence dans le pays. « J’ai observé les résultats bénéfiques de cette vague lors de mon dernier voyage à Bangui, en juillet 2014, poursuit le Père Gallagher sj. Sur place, les bureaux de l’OCHA (Bureau de coordination des affaires humanitaires) et du HCR (Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés) participaient très activement aux opérations. A Genève, en tant que directeur du Bureau du Service jésuite des réfugiés, je suis en rapport quasi quotidien avec ces organismes. Ma visite sur place m’a fourni de nouveaux arguments de “plaidoyer” auprès de l’ONU. »

Pour en savoir plus sur le travail du JRS en République centrafricaine, lire le PDF ci-dessous.

Et pour soutenir par un don le JRS en Centrafrique : Jésuites international, Hirschengraben 74
, 8001 Zurich, Compte postal : 80-22076-4, mention Centrafrique.

mardi, 08 septembre 2015 12:49

Indispensables forêts !

Écrit par

Selon la dernière estimation de la revue scientifique Nature, le nombre d’arbres qui peuplerait la terre est beaucoup plus élevé qu’on ne le pense. L’occasion pour nous de nous pencher sur les vertus de la biodiversité et des forêts.

lundi, 31 août 2015 14:55

Un évêque syriaque béatifié

Écrit par

Mgr MelkiL’évêque syriaque catholique Flavien Michel Melki a été béatifié ce samedi 29 août, 100 ans jour pour jour après son exécution. C’est un fort signe d’espérance pour les milliers de chrétiens encore persécutés aujourd’hui au Moyen-Orient. En effet, Mgr Melki avait été mis à mort durant le génocide assyrien pour avoir refusé de se convertir à l’islam.
Cet évêque de Djézireh, de la fraternité de Saint-Ephrem, né en 1858, a été tué in odium fidei, « en haine de la foi », par le mouvement des Jeunes Turcs. Refusant de se convertir à l’islam, il avait été emprisonné, puis torturé avant d’être mis à mort. Il aurait pu s’échapper de la Turquie mais a choisi d’y rester jusqu’à sa mort, martelant sans cesse : « Jamais ! Mon sang, je le verserai pour mes brebis.»
100 ans après cet événement, la situation des chrétiens du Moyen-Orient ne s’est pas améliorée. Eux qui sont aujourd’hui en Syrie et en Irak recherchés, persécutés ou encore obligés de s’exiler, assistent à une répétition de l’histoire. Pour le patriarche syriaque catholique Ignace Youssef III Younan, qui a présidé la cérémonie, cette béatification est « une lueur d’espérance » pour tous les chrétiens d’Orient. Il a ajouté : « En ces temps douloureux, la béatification d’un de leurs martyrs apportera sûrement un encouragement et une consolation pour affronter ces épouvantables épreuves. »
Dans le contexte actuel, cette béatification est un signal très fort. Cet évêque martyr, qui lors de son emprisonnement « encourageait ses codétenus à résister spirituellement », est un exemple pour les chrétiens, actuellement persécutés, à garder leur foi éveillée. Un avis que partage le cardinal Amato qui a lu le décret de béatification : « C’est un message du pape François envoyé à tous les chrétiens, surtout ceux persécutés au Moyen-Orient, pour qu’ils continuent à espérer dans le Seigneur, et à garder leur foi sauve. »

Page 8 sur 19

Retrouvez les propos du pape François parus dans choisir, assortis de 11 réactions de spécialistes !

Livre Pape 2

Avec, en exclusivité sur notre site, les propos de Pierre Emonet sj, directeur de choisir, et de Charles Morerod op, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg.