banner actualite 2016
vendredi, 28 avril 2017 09:41

Palestiniens en prison: une arme politique

Écrit par

Ghost HuntingPlus de 1200 Palestiniens font actuellement la grève de la faim dans les geôles israéliennes pour réclamer le respect de leurs droits de détenus peut-on lire dans Le Courrier du 28 avril 2017. Roy Yellin, représentant de l’ONG israélienne B’tselem, et Gil Naveh, directeur de la communication pour Amnesty International Israël, appellent leur pays à en finir avec la pratique systématique de la «détention administrative», qui lui permet d’incarcérer sans inculpation et sans jugement des centaines de Palestiniens pour une durée indéterminée.

À la question de savoir quel est le sens de cette politique, Ron Yellin répond:"Pour contrôler un peuple pendant cinquante ans, il faut non seulement répandre la peur, mais aussi réprimer. Tout espoir et rêve politique de liberté doivent être extirpés. Ceci est vrai pour tous les régimes oppressifs, allant des anciens pays communistes à certains pays arabes voisins. Israël fait de son mieux pour créer un climat de méfiance entre les Palestiniens. Les services secrets israéliens font du chantage auprès des Palestiniens pour les forcer à coopérer, voire à devenir des informateurs, en utilisant leurs problèmes et leurs secrets d’ordre personnel. La détention administrative permet de garder secret le nom des informateurs d’Israël. Elle donne aussi la possibilité de détenir quelqu’un à discrétion sans aucun type de preuve, pendant des années. Ce qui ne veut pas dire que les prisonniers palestiniens détenus et jugés selon la procédure habituelle aient droit à un procès équitable devant les juridictions militaires. C’est souvent loin d’être le cas."

Quant à la torture, elle est aussi utilisée. Un film documentaire projeté à Genève lors du Festival des droits humains fait état de ces détentions : Ghost Hunting, de Read Andoni.

Lu 172 fois

Retrouvez les propos du pape François parus dans choisir, assortis de 11 réactions de spécialistes !

Livre Pape 2

Avec, en exclusivité sur notre site, les propos de Pierre Emonet sj, directeur de choisir, et de Charles Morerod op, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg.