art2

Cinéma

jeudi, 08 mai 2014 08:13

Deux luttes tragiques

Écrit par

Alabama Monroe, de Félix Van Groeningen

Michael Kohlhaas, d'Arnaud des Pallières

Alabama Monroe, le quatrième film du cinéaste flamand Félix Van Groeningen, a eu un grand succès en Belgique. Didier, qui vit seul dans une caravane devant une ferme délabrée, joue du banjo et chante dans un groupe de bluegrass (une branche de la musique country fondée par un certain Bill Monroe). Il rencontre Elise, sémillante tatoueuse dont le corps enluminé est la meilleure carte de visite. Bientôt le beau couple forme un duo harmonieux sur scène. Elise tombe enceinte, Didier retape sa ferme avec ses potes musicos, et s'ensuivent six années de bonheur... jusqu'à ce qu'ils apprennent que leur fille Maybelle est atteinte d'un cancer. Le ver introduit dans la sphère intime va entraîner sa dépression, comme l'évoque le titre original, The Broken Circle Breakdown.

Margin CallSur Canal+ Premier, mercredi 2 avril à 20h45, jeudi 3 avril à 22h35, vendredi 4 avril à 13h30

Margin Call est un film indépendant américain, le premier long-métrage d'un dénommé J.C. Chandor. Avec un budget de 3 millions de dollars, il lui a fallu déjà payer Kevin Spacey, Jeremy Irons, Demi Moore et Simon Baker (The Mentalist) !

vendredi, 21 mars 2014 09:11

Japonismes. Exorcisme et mémoire

Écrit par

Pacific Rim, de Guillermo Del Toro

Shokuzai, de Kiyoshi Kurosawa

vendredi, 28 février 2014 08:49

Ida, de Pawel Pawlikowski

Écrit par

Chaque mois, la revue culturelle choisir offre à ses lecteurs les critiques de deux films projetés sur les écrans romands. Elles sont le fait de Patrick Bittar, auteur et réalisateur indépendant de documentaires et de courts-métrages de fiction, réalisateur multi-caméras pour KTO - la chaine de télévision catholique française. Cette fois, son choix s'est porté sur Ida, le très beau film en noir et blanc de Pawel Pawlikowski, et sur The Dallas Buyers Club, du Canadien Jean-Marc Vallée. Deux films évoquant des choix déterminés.

lundi, 10 février 2014 15:19

Travelling vers le bonheur

Écrit par

Dans les romans, sur scène ou sur les écrans, le bonheur semble n’être présent qu’en perspective (jusqu’au « happy end ») ou en creux. Peu de films en font la matière de leur sujet. D’abord, parce que faire un film à Hollywood, c’est raconter une histoire ; et pas d’histoire sans histoires, pas d’intrigue sans conflits, pas de drame sans drames. Ensuite le bonheur est un état intérieur. S’il intéresse le cinéma, art du mouvement, c’est éventuellement pour le parcours qui y mène. Ballade pour un
bonheur cinématographique en crescendo.

vendredi, 10 janvier 2014 14:29

La force de s'accrocher

Écrit par

La Sirga, de William Vega

Mud - Sur les rives du Mississippi, de Jeff Nichols

vendredi, 06 décembre 2013 08:30

Seuls dans la nature

Écrit par

Le mur invisible, de Julian Roman Pölsler

Los Salvajes, d'Alejandro Fadel

jeudi, 31 octobre 2013 09:58

Des hommes et des saints

Écrit par

Dans la brume, de Sergei Loznitsa

Elefante Bianco, de Paolo Trapero

Page 5 sur 7