art2

Cinéma

lundi, 10 février 2014 16:19

Travelling vers le bonheur

Écrit par

Dans les romans, sur scène ou sur les écrans, le bonheur semble n’être présent qu’en perspective (jusqu’au « happy end ») ou en creux. Peu de films en font la matière de leur sujet. D’abord, parce que faire un film à Hollywood, c’est raconter une histoire ; et pas d’histoire sans histoires, pas d’intrigue sans conflits, pas de drame sans drames. Ensuite le bonheur est un état intérieur. S’il intéresse le cinéma, art du mouvement, c’est éventuellement pour le parcours qui y mène. Ballade pour un
bonheur cinématographique en crescendo.

vendredi, 10 janvier 2014 15:29

La force de s'accrocher

Écrit par

La Sirga, de William Vega

Mud - Sur les rives du Mississippi, de Jeff Nichols

vendredi, 06 décembre 2013 09:30

Seuls dans la nature

Écrit par

Le mur invisible, de Julian Roman Pölsler

Los Salvajes, d'Alejandro Fadel

jeudi, 31 octobre 2013 10:58

Des hommes et des saints

Écrit par

Dans la brume, de Sergei Loznitsa

Elefante Bianco, de Paolo Trapero

mercredi, 30 octobre 2013 15:44

Entre maître et esclave

Écrit par

The Master, de Paul Thomas Anderson

Django Unchained, de Quentin Tarantino

 

Sur Ciné+ Club lundi 14 octobre à 11h10, mardi 15 à 22h40 ou vendredi 18 à 17h50

Abe est un adolescent attardé qui, à 35 ans, vit chez ses parents et pantoufle dans l’agence immobilière de son père. C’est ce dernier qui l’a affublé du surnom de Dark Horse, métaphore hippique signifiant outsider. Mais le gros Abe n’a jamais eu envie de courir après quoi que ce soit, à part les figurines qu’il collectionne. Englué dans les projections parentales le concernant, Abe se contente de les rejeter confusément, tout en jalousant la réussite de son frère cadet Richard.

Chris Smith, petit dealer de 22 ans, est menacé de mort par ses fournisseurs parce qu’il s’est fait subtiliser son stock de came. Pour s’en sortir, il veut faire tuer sa mère et récupérer les 50 000 $ de son assurance-vie. Il convainc facilement sa sœur, son père et la compagne de celui-ci d’engager Killer Joe Cooper, tueur à gages et flic de son état.

mercredi, 22 mai 2013 14:45

"Faust", d’Alexandre Sokourov, à la TV

Écrit par

Faust, le film d'Alexandre Sokourov, passe en première diffusion sur Ciné + Club, ce 22 mai à 20h45.
Rediffusion : le 27 mai à 8h25, le 28 mai à 16h50, le 29 mai à 0h10 et le 31 mai à 15h55.


Le Russe Alexandre Sokourovest sans doute le plus important cinéaste contemporain. Après Moloch, Taurus et Le Soleil, Faust a été conçu comme le dernier volet d’une tétralogie sur les dictateurs (Hitler, Lénine et Hirohito). Le personnage de cet opus, qui tient plus cette fois de la fiction que de l’histoire (un docteur Faustus aurait existé au XVIe siècle), permet à Sokourov de réaliser comme une synthèse de ses méditations précédentes sur le pouvoir et la corruption.
Le cinéaste y conserve néanmoins l’angle personnel, intime qui caractérise son approche des « monstres » de l’histoire du XXe siècle. Comme il l’a dit à Venise, où le film a remporté le Lion d’or à la Mostra : « Faust n’est pas une légende, ni un mythe, ce n’est qu’un être humain. »

Page 6 sur 7