banner religion 2016

Michel Salamolard

La fin de l’année sera riche en actualités pour l’Eglise : cinquantenaire de la déclaration Nostra Aetate, lancement de l’Année sainte de la miséricorde (un thème cher au pape), mais aussi, bien sûr, synode 2015 sur la famille. D’ici là, pourquoi ne pas laisser mûrir certaines questions ? C’est ce que propose Michel Salamolard[1] à propos de la tension entre miséricorde et doctrine.

Loin d’être un temps mort, l’intervalle entre les deux assemblées du synode sur la famille est un moment capital du processus. Il doit permettre l’approfondissement et la réduction des tensions apparues durant la première phase. Ces tensions prouvent que le synode est une dynamique à l’écoute de l’Esprit et non une guerre des tranchées entre idéologues ecclésiastiques.

mardi, 06 février 2001 01:00

Prêtres mariés, femmes prêtres ?

Au cours de son histoire bimillénaire, l'Eglise catholique a connu plus d'un problème. C'est en concile ou en synode qu'elle les a résolus. Or le «réflexe synodal» n'a pas fonctionné pour les questions actuelles sur le célibat des prêtres et l'ordination des femmes. Paul VI a retiré le premier sujet des délibérations de Vatican II et Jean Paul II s'est prononcé sur le second, par un acte de son magistère personnel, de façon quasi définitive. Etouffé, le débat ne cesse de resurgir. Une émission de la Télévision suisse romande («Droit de cité», 10 décembre 2000) l'a récemment montré. Nous publions l'opinion de l'un de ses participants. Ce n'est certes pas le dernier mot sur la question. Il convient en particulier de poursuivre la réflexion sur le sacerdoce des femmes.

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL