bandeau actu2
jeudi, 21 janvier 2021 11:01

Une muselière pour les œuvres d’entraide

Écrit par

Jacqueline KeuneUne lettre ouverte a été transmise le 30 décembre 2020 au conseiller fédéral Ignazio Cassis, par Jacqueline Keune, coordinatrice, au nom des Communautés chrétiennes de base de Chêne, Genève, Küssnacht am Rigi, Lucerne Nord, Lucerne Sud, Meyrin, Nyon, St-Gall.

Monsieur le Conseiller fédéral,

Suite aux engagements des œuvres d’entraide en faveur de l’Initiative pour des multinationales responsables, vous avez une nouvelle fois resserré la vis aux attributions de subventions fédérales et renforcé le contrôle politique de leur utilisation. À l’avenir, les œuvres d’entraide n’auront plus le droit d’utiliser l’argent de la Direction du développement et de la coopération (DDC) pour leur travail d’information et de formation en Suisse. Concrètement, cela signifie qu’une œuvre d’entraide continuera à avoir le droit de soutenir des paysannes en Afrique qui sauvegardent des semences traditionnelles, mais elle n’aura par contre plus le droit d’organiser en Suisse des conférences qui jettent de la lumière sur le pouvoir d’entreprises multinationales en Afrique.

Nous sommes indignés qu’un pays qui se vante toujours d’être une démocratie mette de telles muselières à des œuvres qui s’engagent pour un monde plus juste. Nous protestons contre le fait que les suites de l’injustice peuvent être atténuées, mais que les noms des responsables qui causent ces injustices doivent être tus. Comment pouvons-nous avoir devant nos yeux les conditions de vie de millions et de millions d’humains rendus pauvres, sans prendre simultanément en considération les conditions-cadres politiques co-responsables de l’appauvrissement de populations entières? Et comment rendre possible un changement durable vers un monde meilleur, comment s’engager pour que le système social et écologique se transforme, sans chercher à changer en profondeur la conscience personnelle et politique par du travail d’information et de formation?

Ce sont précisément la Campagne œcuménique de Pain pour le prochain et Action de Carême (financée par des moyens privés) et d’autres œuvres qui, durant des décennies, y ont fourni une contribution inestimable. Le travail d’information et de formation des deux œuvres a non seulement révélé à des générations entières les vraies raisons de la réelle pauvreté, mais il garde également vivant pour des générations entières le rêve d’un autre monde, un monde de paix et de justice. Face aux défis globaux, il ne suffit de loin pas de soutenir les frères et sœurs en humanité dans le Sud. Il faut que le travail là-bas et le travail politique chez nous restent liés.

La collaboration en matière de développement et la politique de développement sont indissociables.

Nous vous prions instamment, Monsieur le Conseiller fédéral, d’écouter la voix prophétique des œuvres d’entraide, d’apprécier à leurs juste valeur les expériences faites pendant des décennies et de revoir votre propre attitude. Nous vous en remercions.

Lu 129 fois
Plus dans cette catégorie : « Avions de combat La sentinelle des Rangiers »

Libres propos

libres propos ecrire

Un des articles publiés dans la revue ou sur notre site vous interpelle.

Vous êtes désireux de partager avec d’autres un avis, une expérience.

Écrivez-nous !

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL