bandeau actu2

Redaction

jeudi, 19 décembre 2013 16:02

Eglises, frêle harmonie !!!???

2014-01AU SERVICE DE LA RECONCILIATION

« La force morale exceptionnelle de Nelson Mandela a été maintes fois évoquée le mois passé, suite à son décès. L'homme d'Etat sud-africain a su briser la spirale de la violence et dire à la population noire : « Je comprend votre souffrance. Mais nous ne pouvons pas répondre par la violence. » S'il avait autorisé et exigé la vengeance et laissé la haine orienter son existence, il serait resté pour toujours en prison, a-t-il encore déclaré. « C'est seulement par le pardon et la réconciliation que la vraie liberté peut être gagnée.

LIRE L'EDITORIAL

choisir revue culturelle

jeudi, 19 décembre 2013 11:24

Conflit au Soudan du Sud

001.jpg« Le manque d’attitudes démocratiques vis-à-vis de l’opposition politique, surtout à compter de juillet dernier, a suscité une opposition armée qui a tenté un coup d’Etat » a déclaré à l’Agence Fides une source de l’Eglise locale au Soudan du Sud, quelques jours après le coup d’Etat manqué qui a fait au moins 500 morts à Juba.
« Le coup d’Etat a échoué à Juba mais ses organisateurs sont parvenus à quitter la capitale. Le danger est désormais que ces chefs qui ont également une certaine influence dans l’armée, réussissent à appeler à la révolte d’autres zones du pays, en particulier celles dont ils sont originaires. Malheureusement, l’aspect tribal compte encore beaucoup. Le danger est réel surtout dans le Haut Nil » indique la source. « Selon les nouvelles que nous avons de Bor, capitale de l’Etat du Jonglei, des désordres sont en cours dans cette ville » ajoute-t-elle.

« Pour comprendre les dynamiques complexes de la situation, il faut tenir compte du fait que l’actuel président Salva Kiir est un Dinka provenant de la zone de Bar al-Ghazal, alors que John Garang - responsable historique du Soudan du Sud qui a jeté les bases de l’indépendance du pays, avant de mourir en 2005 dans un accident d’hélicoptère - était lui aussi un Dinka mais provenant de Bor, où ont actuellement lieu des désordres », explique l’interlocuteur de Fides. « La population Dinka de Jonglei n’a jamais accepté totalement Kiir comme président. Riek Machar, le vice-président limogé en juillet, est en revanche d’ethnie Nuer, la deuxième ethnie du Soudan du Sud. Par ailleurs, c’est Machar qui aurait organisé le coup d’Etat manqué avec l’aide de quelques tribus minoritaires ou même des Dinkas de la zone dont provenait John Garang. Malheureusement, dans ce scénario, il ne semble pas que le bien de la nation soit mis au premier rang. Espérons et prions afin que tous ceux qui ont des responsabilités politiques et militaires dans ce pays travaillent pour le bien de la nation, en mettant de côté, si cela est nécessaire, leurs ambitions personnelles » conclut la source de Fides.

Texte : Fides 18/12/2013 Photo : ASASE (Juba)

mercredi, 18 décembre 2013 14:32

Pierre Favre est saint

220px-Pierre Favre 1506-1546 On s'y attendait et c'est désormais officiel : le jésuite français Pierre Favre, ami de Saint Ignace de Loyola, vient d'être inscrit dans le catalogue des saints. Pour la communauté des jésuites de Carouge, cette canonisation revêt une signification toute particulière, puisqu'ils ont choisi de prendre pour nom de Communauté celui de Pierre Favre en l'honneur de l'homme né dans le village du Villaret, en Savoie, alors dans le diocèse de Genève. Pour la revue choisir, Pierre Emonet sj a dressé son portrait. Lire pdf ci-dessous.

Livre Pape 2L’interview que le pape a accordée en août 2013 aux revues culturelles jésuites européennes et américaines a eu un retentissement certain, tant dans la presse internationale qu’auprès de milliers de lecteurs de par le monde. La traduction française du texte a été diffusée dans son intégralité sur le site de choisir et de larges extraits ont été publiés dans les revues francophones jésuites choisir et Études (Paris). Un livre, publié en décembre 2013 par Flammarion et Études, avec la collaboration de choisir, s’en fait l’écho.

Le pape François, L’Église que j'espère. Entretien avec le Père Spadaro sj,
suivi de Onze réactions à ses propos,
Paris, Flammarion / Études 2013, 236 p.

Choisir vous offre en exclusivité ci-dessous les commentaires de son directeur, Pierre Emonet sj, ainsi que celui de Mgr Charles Morerod op, évêque du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg.

mercredi, 11 décembre 2013 15:35

Syrie : appel à la non-violence

SYRIE - Pour le titulaire de l’Eparchie d’Hassaké-Nisibi, l’appel aux armes des chrétiens de l’évêque orthodoxe Lukas el-Khoury est « insensé »

Hassaké (Agence Fides) – « En tant qu’hommes d’Eglise, nous ne pouvons pas inciter les chrétiens à prendre les armes pour participer au conflit. Nous ne pouvons pas dire ces choses. C’est insensé. Cela va à l’encontre de l’Evangile et de la doctrine chrétienne ». C’est ce que déclare à l’Agence Fides l’Archevêque syro catholique titulaire de l’Eparchie d’Hassaké-Nisibi, S.Exc. Mgr Jacques Behnan Hindo. Ces propos tranchés se réfèrent notamment aux déclarations faites par l’évêque grec orthodoxe Lukas el-Khoury, selon lesquelles « tout jeune chrétien en mesure de prendre les armes devrait le faire afin de protéger la Syrie, les églises et les couvents » parce que, face à ce qui arrive au peuple syrien, « nous ne pouvons pas rester les bras croisés ».
Selon l’Archevêque, « dans la situation où nous nous trouvons, tout individu, y compris s’il est chrétien, est libre de faire ses choix en conscience mais l’Eglise en tant que telle ne peut indiquer à personne la voie des armes et de la violence, qui contredit les enseignements de l’Evangile. L’an dernier déjà, le gouvernement m’avait offert 700 kalachnikovs afin de les distribuer aux chrétiens d’Hassaké et 1.000 autres pour ceux de Qamishli et j’ai refusé. Nous sommes contraires à la violence d’où qu’elle vienne ». La situation tragique de la Syrie et les attaques ciblées subies par les chrétiens dans le cadre du conflit syrien peuvent, selon Mgr Hindo, causer des réactions déséquilibrées. « Nous sommes tous sous pression. Nous sommes actuellement également angoissés pour les moniales (orthodoxes NDR) de Maalula, qui ont été enlevées, mais, en tant que Pasteurs, nous devons consoler notre peuple et reconnaître que certains points fermes doivent être toujours respectés, quelq ue soit la situation dans laquelle nous nous trouvons. Au travers de déclarations inconsidérées, nous risquons également de faire s’accroître le danger pour les chrétiens de devenir des cibles de la violence ». (GV) (Agence Fides 11/12/2013)

Page 86 sur 103

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL