bandeau actu2
lundi, 25 juin 2018 15:29

Assouplissement de l'interdiction d'exporter des armes

Écrit par

ArmeeSuisse© wikimediasJacqueline Keune, coordinatrice des Communautés chrétiennes de base en Suisse, et Pierre Strauss, membre d'une de ces communautés, ont écrit le 21 juin une lettre ouverte au Conseil fédéral, reproduite ci-dessous. Ils y expriment leur honte face à la décision récente de la Confédération d’assouplir les règles pour l’exportation de matériel militaire vers les pays en guerre. La veille, la Commission Justice et Paix (J+P) de la Conférence des évêques suisses avait elle aussi vivement dénoncé cette décision.

Lettre ouverte au Conseil fédéral

Mesdames et Messieurs les Conseillers fédéraux,

Vous avez décidé que la Suisse pourra participer activement aux guerres civiles à l'avenir et abolir l'interdiction d'exportation de matériel de guerre qui existait auparavant dans les pays en crise. Nous ne sommes pas seulement stupéfaits et déçus de votre décision, mais nous en avons honte!

Une profonde honte devant les populations, surtout les enfants, qui doivent maintenant faire l'expérience de la qualité et de la précision suisses, ce que le pape François, qui visite aujourd'hui notre pays, a dit: «Cette économie tue!» Les pays de crise et de guerre civile achètent des armes pour les utiliser!

La Suisse est l'un des pays les plus riches du monde et pourtant, selon votre décision, nous devons encore nous enrichir par les exportations de matériel de guerre vers les conflits et les groupes de belligérants.

En permettant une exportation désormais assouplie et facilitée, c’est la politique de la maximisation des profits de l'industrie de la défense suisse et ses conséquences possibles et probables que vous privilégiez: les souffrances indescriptibles de femmes et d’hommes qui, désespérés, quittent leurs pays pour un voyage vers l’esclavage ou la mort.

Pour nous qui dans notre vie quotidienne sommes guidés ou essayons du moins de nous laisser guider par des valeurs chrétiennes fondamentales telles que la justice, la paix et la solidarité, le profit ne doit jamais être placé au-dessus de la sécurité et de l'intégrité humaine.

Pour les Communautés de Base de Chêne, de Pont d’Arve, de Meyrin (Genève), d’Ecogia de Nyon, de Küssnacht am Rigi, de Lucerne Nord et Lucerne Sud et de Saint-Gall.

Jacqueline Keune et Pierre Strauss

Lu 184 fois

Libres propos

libres propos ecrire

Un des articles publiés dans la revue ou sur notre site vous interpelle.

Vous êtes désireux de partager avec d’autres un avis, une expérience.

Écrivez-nous !