bandeau actu2

Redaction

mardi, 02 septembre 2014 15:20

1814 : le retour des jésuites !!!???

2014-08FACE A LA FAMILLE

Le mois prochain, du 5 au 19 octobre, les évêques catholiques délégués du Synode se réuniront à Rome pour une assemblée générale extraordinaire consacrée aux défis pastoraux de la famille dans le contexte de l'évangélisation.

Créé en 1965 par le pape Paul VI, comme prolongement du concile Vatican II, pour orienter et répondre à des questions brûlantes, le Synode a été porteur, dès sa première assemblée (1967), de nombreux espoirs d'ouverture... qui ont été progressivement déçus.

LIRE L'EDITORIAL

choisir revue culturelle

mardi, 02 septembre 2014 02:00

1814 : le retour des jésuites

2014-08 Sommaire de la revue n° 657

Septembre 2014

lundi, 01 septembre 2014 16:20

Euthanasie en hausse en Belgique

Le nombre de déclarations d'euthanasie a fortement augmenté en Belgique depuis 2011 : 1807 euthanasies ont été enregistrées en 2013 contre 1432 l'année précédente. Ces chiffres ressortent du dernier rapport de la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie publié à mi-août 2014. Pour les années 2012-2013 ce sont 135 euthanasies par mois qui ont été déclarées en Belgique soit 4 à 5 chaque jour, relève la presse belge. Toutes les affections à l'origine de la demande d'euthanasie étaient incurables et graves, sans issue médicale possible, comme stipulé par la loi. Aucune déclaration n'a donc été transmise à la justice.

Le Centre Astalli, Service des Jésuites pour les réfugiés en Italie, lance un énième appel pour que cesse l'hécatombe en Méditerranée. Le père Giovanni La Manna, directeur du centre, emploie des mots forts : « massacre, horreur, effroi ». Des hommes, des femmes, des enfants fuyant les guerres et les persécutions trouvent la mort en tentant d'obtenir un asile en Europe. Elles se comptent par centaines les victimes innocentes de trafiquants sans scrupules et de voyages inhumains et inacceptables. Nous pleurons sur les conséquences coupables de l'absence chronique de couloirs humanitaires sûrs. Il ne suffit pas de plaindre le sort de ceux dont la seule faute est de fuir des pays martyrisés par des conflits et de graves violations des droits de l'homme. « Il faut, martèle le père La Manna, que les institutions nationales et européennes mettent fin au massacre. » L'opération Mare Nostrum à elle seule est insuffisante. C'est un outil qui devrait servir de manière ponctuelle pour sauver des vies en cas de naufrage. On ne peut pas le considérer comme le seul instrument dont nous disposons pour garantir l'exercice du droit d'asile en Europe et éviter la mort de personnes innocentes. « Cet immobilisme, avertit le directeur du Centre Astalli, nous rend coresponsables. »

Selon l'AFP, 24 cadavres ont été repêchés en Méditerranée après le naufrage dimanche soir d'un chalutier qui a chaviré au nord des côtes libyennes. Les recherches entreprises par deux navires de la marine militaire italienne ont permis de sauver 364 migrants. Quelque 4000 immigrants ont été sauvés de vendredi à dimanche dans le cadre de l'opération Mare Nostrum, opération de secours en haut mer lancée par l'Italie en octobre 2013.

La guerre en Syrie, la dictature en Erythrée et d'autres crises aigues en Afrique contribuent à un afflux croissant de clandestins qui embarquent sur des bateaux de fortune à la faveur de la déstabilisation de la Libye. Ces derniers mois, la migration vers l'Italie a changé de profil : 60 à 70% des migrants sont des personnes qui fuient des guerres. La plupart ne viennent pas chercher de meilleures conditions de vie, beaucoup appartiennent à des couches sociales élevées : ingénieurs, médecins, avocats, ils fuient des pays où ils risquent leur vie. Selon le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés, plus de 100 000 personnes sont arrivées en Italie par la mer depuis le début de l'année. (RV)

L'Italie déplore l'inaction des autres pays européens. Marco Martinello, comprend l'appel de l'Italie à l'Union européenne et regrette le désengagement européen vis à vis de l'accueil des migrants. Il est Chercheur au Centre de l'étude de l'ethnicité et des migrations, en Belgique.

Au micro de Radio Vatican :

 

jeudi, 21 août 2014 11:47

Gaza : ouvrez les portes !

Gaza66 lauréats de Prix Nobel, 203 députés européens, ainsi que des personnalités internationales telles que l'archevêque anglican sud-africain Desmond Tutu, le Dalaï-Lama ou encore le cinéaste suisse Jean-Luc Godard ont signé l'appel au strict respect des critères humanitaires, lancé par l'ONG européenne Peace Lines, dans le conflit qui a récemment repris dans la Bande de Gaza. Parmi les autres signataires les plus connus de la campagne, on trouve l'ex-président des Etats-Unis Jimmy Carter, l'écrivain algérien Yasmina Khadra et les auteurs israéliens David Grossman et Amos Oz.

Les signataires de l'appel Ouvrez les Portes rappellent que plus de 32 000 obus d'artillerie ont été tirées sur la bande de Gaza et 3000 roquettes sur Israël ; que plus de 2000 vies ont été sacrifiées du côté palestinien, dont celles de 540 enfants, et 67 du côté israélien. « Les roquettes et les obus de mortiers, les bombes et les missiles ne résoudront rien ! », assène le texte de Peace Lines.
Les signataires cherchent à atteindre quatre objectifs fondamentaux : tout d'abord la fin du siège de Gaza, pour permettre au territoire de s'ouvrir au monde, de construire une économie viable et d'améliorer la situation humanitaire. Pour les initiants, il faut également en finir avec le cycle de représailles et les exécutions extrajudiciaires. Les Palestiniens doivent pour leur part renoncer aux tirs de roquettes sur Israël.
Au titre de mesures permettant de recréer une confiance, les signataires proposent que soient libérés un nombre significatif de prisonniers palestiniens, notamment ceux en mauvaise santé ou âgés.

Appel à la responsabilité de l'Union européenne
« La poursuite de ces objectifs implique des négociations sincères, en profondeur, entre le gouvernement israélien et le gouvernement palestinien. Pour que les deux peuples puissent enfin vivre en sécurité, dans la dignité et la justice, nous en appelons à l'Union européenne, pour qu'elle assume ses responsabilités en tant que garante du processus de paix », affirme le texte de Peace Lines.
(apic/réd.)

 

Page 78 sur 107

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL