bandeau actu2
vendredi, 05 août 2016 16:00

Une équipe de réfugiés aux JO

Écrit par

Ibrahim Al Hussein thumbnailLors des Jeux olympiques de Rio 2016, une équipe représentera pour la toute première fois les femmes, les hommes, les filles et les garçons déplacés de chez eux par une crise. Le Conseil œcuménique des Églises (COE) encourage toutes les personnes et toutes les Églises à acclamer la très symbolique équipe olympique des réfugiés, un groupe de dix athlètes de haut niveau originaires du monde entier. Cette équipe enverra un message d’espoir à tous les réfugiés du monde et attirera l’attention de la planète sur l’ampleur de la crise des réfugiés.

Ces athlètes concourront au sein de l’équipe olympique des réfugiés - la première du genre - et défileront derrière le drapeau olympique, immédiatement avant le pays hôte, le Brésil, lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux. À l’instar de toutes les équipes présentes aux Jeux, l’équipe olympique des réfugiés dispose de son propre personnel d’encadrement afin de satisfaire aux besoins techniques des athlètes. Tegla Loroupe (Kenya), olympienne et ancienne détentrice du record du monde du marathon, a été nommée chef de mission de l’équipe, et Isabela Mazão (Brésil), dont le nom a été proposé par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), chef de mission adjointe. Elles superviseront cinq entraîneurs et cinq officiels d’équipe. Suivre cette équipe ici

La composition de l’équipe a été annoncée par la commission exécutive (CE) du Comité International Olympique (CIO).
Elle est composée des athlètes suivants :
• Rami Anis (H) : pays d’origine : Syrie ; CNO hôte : Belgique ; sport : natation
• Yiech Pur Biel (H) : pays d’origine : Soudan du Sud ; CNO hôte : Kenya ; sport : athlétisme (800 m)
• James Nyang Chiengjiek (H) : pays d’origine : Soudan du Sud ; CNO hôte : Kenya ; sport : athlétisme (400 m)
• Yonas Kinde (H) : pays d’origine : Éthiopie ; CNO hôte : Luxembourg ; sport : athlétisme (marathon)
• Anjelina Nada Lohalith (F) : pays d’origine : Soudan du Sud ; CNO hôte : Kenya ; sport : athlétisme (1500 m)
• Rose Nathike Lokonyen (F) : pays d’origine : Soudan du Sud ; CNO hôte : Kenya ; sport : athlétisme (800 m)
• Paulo Amotun Lokoro (H) : pays d’origine : Soudan du Sud ; CNO hôte : Kenya ; sport : athlétisme (1500 m)
• Yolande Bukasa Mabika (F) : pays d’origine : République démocratique du Congo ; CNO hôte : Brésil ; sport : judo (- 70 kg)
• Yusra Mardini (F) : pays d’origine : Syrie ; CNO hôte : Allemagne ; sport : natation
• Popole Misenga (H) : pays d’origine : République démocratique du Congo ; CNO hôte : Brésil ; sport : judo (- 90 kg)

En dévoilant la composition de l’équipe, le président du CIO, Thomas Bach, a déclaré : «Ces réfugiés n’ont pas de toit, pas d’équipe, pas de drapeau, pas d’hymne national. Nous leur offrirons un foyer au village olympique aux côtés des athlètes du monde entier. L’hymne olympique sera joué en leur honneur et le drapeau olympique les accompagnera alors qu’ils feront leur entrée dans le stade. Cette initiative enverra un message d’espoir à tous les réfugiés de la planète et permettra au monde de mieux se rendre compte de l’ampleur de cette crise. C’est aussi un signal envoyé à la communauté internationale, à savoir que les réfugiés sont des êtres humains et sont un enrichissement pour la société. Ces athlètes réfugiés montreront au monde qu’en dépit des tragédies inimaginables qu’ils ont vécues, ils peuvent eux aussi, à l’instar de tout un chacun, mettre leur talent, leurs compétences et leur force d’esprit au service de la société.»
Les regards du monde entier étant tournés vers les Jeux, l’UNICEF, le HCR et d’autres partenaires, parmi lesquels le COE, ONE, Global Citizen, Sesame Street, Save the Children et le Comité international de secours, ainsi que des ambassadeurs célèbres, ont monté un fan-club international: #TeamRefugees (sur facebok) (sur twitter) 
Chacun peut manifester son soutien en «rejoignant l’équipe» avant la cérémonie d’ouverture de ce soir, vendredi 5 août.

Sur la photo on peut voir Ibrahim Al Hussein, un athlète réfugié syrien, porter la torche olympique dans le centre d'accueil d'Eleonas à Athènes à l'occasion du relais de la flamme de Rio 2016. «C'est un honneur», avait-t-il alors confié. «Imaginez que l'un de vos rêves les plus fous se concrétise. Imaginez que tout ce dont vous rêvez depuis plus de 20 ans est en train de devenir réalité.»

Lu 789 fois

Retrouvez les propos du pape François parus dans choisir, assortis de 11 réactions de spécialistes !

Livre Pape 2

Avec, en exclusivité sur notre site, les propos de Pierre Emonet sj, directeur de choisir, et de Charles Morerod op, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg.