bandeau actu2
vendredi, 02 mai 2014 11:02

La place du don

Écrit par

En l'espace de quelques semaines, la nature donne... Plus de lumière, plus de chaleur, plus de vie. On pourrait dire que c'est dans l'ordre des choses, le cycle des saisons, et voir dans cette luxuriance quelque chose de tout à fait normal et ordinaire. Pourtant, à la lumière du don, le monde et l'être humain se révèlent sous un jour nouveau. L'être humain ne s'est pas fait lui-même ; il n'est pas sa propre origine ; il se reçoit d'autres que lui, à commencer par ses parents. Toute notre vie, toutes nos expériences s'articulent dans cet échange.

Le pape François a créé une commission cardinalice chargée d'apporter une "solution consensuelle et définitive" à la question houleuse de l'université 'rebelle' du Pérou, à laquelle le Saint-Siège a retiré ses qualificatifs de "pontificale" et de "catholique". L'établissement a indiqué le 28 avril 2014 avoir reçu cette notification de la nonciature apostolique à Lima, alors que ce cas continue de susciter la controverse au sein de l'Eglise locale, sur fond de litige entre l'université et l'archevêché.

Le conflit oppose l'Université pontificale catholique du Pérou (PUCP), qui continue d'utiliser ce nom malgré le retrait de ces appellations par le Vatican, et l'archevêque de Lima, le cardinal Juan Luis Cipriani. Selon le communiqué, la commission cardinalice sera coordonnée par le cardinal Peter Erdö, archevêque de Budapest (Hongrie), et composée des cardinaux Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec (Canada), et Ricardo Ezzati Andrello, archevêque de Santiago du Chili, tous deux élevés à la dignité cardinalice lors du premier consistoire du pape François, le 22 février dernier.
Depuis 2012, les professeurs de l'ancienne PUCP ne sont plus habilités à enseigner la théologie catholique. Depuis la publication de cette décision, la polémique n'a cessé d'enfler et le conflit public s'est intensifié. En réalité, ce litige comprend aussi bien une dimension civile que canonique. A partir de 1990, l'Université a été invitée à plusieurs reprises par le Saint-Siège à conformer ses statuts à la constitution apostolique Ex Corde Ecclesiae sur les établissements catholiques. De leur côté, les responsables de l'établissement affirment que l'ancienne PUCP est déjà conforme à ces statuts. Le point le plus délicat concerne notamment la gestion des biens de l'Université, le contrôle patrimonial étant revendiqué par l'archevêché.

mardi, 29 avril 2014 13:43

Les voix des papes numérisées

Écrit par

Radio Vatican numérise la voix des papes, de Pie XI à François.

C'est toute une partie de l'histoire de la papauté depuis le XXe siècle qui est désormais plus facilement accessible aux journalistes et aux historiens. Les archives sonores pontificales de la radio du pape viennent d'être numérisées et ont été présentées le 1er avril 2014 lors d'une conférence de presse intitulée «La voix des papes». En tout, ce sont 8000 bandes sonores originales papales, de Pie XI à François, en passant par Jean XXIII et Jean Paul II, qui pourront être écoutées. La numérisation permet aussi de préserver ces bandes sonores de l'usure du temps. Depuis sa création en 1931, Radio Vatican a notamment pour mission de constituer et préserver le patrimoine sonore pontifical, et de veiller à la sauvegarde des droits de propriété intellectuels de ces archives. (apic)

Le chypriote musulman turc Umit Inatci a autorisé, pour la première fois depuis 1974, le métropolite chypriote grec-orthodoxe Vasilios à célébrer la cérémonie du Vendredi saint, le 18 avril 2014, dans l'église Saint-Georges, au centre de Famagusta, dans la partie turque de l'île. Un geste significatif dans les efforts entrepris par les religieux pour rapprocher les deux communautés qui se partagent Chypre. "Ce n'est pas un cadeau [fait aux grecs-orthodoxes] c'est seulement l'acte de rendre quelque chose qui revient de droit à son propriétaire", a indiqué Umit Inatci en ouvrant pour la première fois depuis 60 ans les portes de l'église Saint-Georges au culte chrétien, rapporte l'AP.
Pendant des décennies, il n'y a eu aucun contact entre les dirigeants religieux des communautés grecque et turque. Dans le nord de l'île, envahi par les troupes turques en 1974, environ 500 églises et monastères, pour beaucoup vieux de plusieurs siècles, ont été laissés à l'abandon, pillés ou convertis à des usages profanes. Dans le sud, où la communauté grecque est majoritaire, seulement huit mosquées sur les 110 d'origine sont encore en activité. Les choses évoluent néanmoins depuis 2009, quand le chef de l'Eglise grecque-orthodoxe de l'île, Chrysostome II, et le grand mufti de Chypre, Talip Atalay, se sont lancés dans des activités diplomatiques interreligieuses. Ces démarches ont abouti à un certain nombre d'actions mineures mais d'une grande portée symbolique. En octobre dernier, par exemple, les deux parties ont aboli les interdictions pour les dirigeants religieux de se rendre dans l'autre partie de Chypre. Ce fut ainsi la première fois que Chrysostome II put accepter l'invitation du mufti Atalay de venir manger chez lui, dans le nord.
Ces échanges positifs ont aidé à la mise en place d'un comité conjoint en charge de restaurer les lieux de culte dans toute l'île méditerranéenne. Le rapprochement religieux a aussi incité à un rapprochement politique, aboutissant à un appel à une reprise des pourparlers entre le nord et le sud. Le président chypriote grec Nikos Anastasiades a ainsi salué le "rôle positif que peut jouer la religion dans la résolution des différends politiques et autres". (apic/ap/rz)

mardi, 15 avril 2014 11:32

Pâques à Valparaiso

Écrit par

ValparaisoLes désastres se succèdent au Chili. Après le séisme qui a frappé le nord du pays, c'est la ville de Valparaiso, située sur la côte Pacifique au centre du Chili et classée patrimoine mondial de l'humanité, qui a été, le 12 avril, ravagée en partie par un incendie. Le cardinal Ricardo Ezzati, archevêque de Santiago, a lancé un appel à la solidarité : « En cette Pâques, nous nous trouvons face à une immense douleur. Voici quelques semaines, nous avons vu nos frères du nord subir les effets d'un séisme et hier nous avons tous été profondément touchés au cœur en voyant le désastre provoqué par le feu qui a touché de nombreuses familles et a fait plusieurs morts à Valparaiso. Ces deux événements nous invitent à vivre plus intensément Pâques en rendant vivant le mystère pascal dans notre vie par notre solidarité. »
« Il s'agit du pire incendie de l'histoire de la ville », a déclaré pour sa part la présidente chilienne, Michelle Bachelet. L'incendie a détruit en quelques heures environ 800 ha dans la périphérie de Valparaiso, faisant 12 morts, plus de 500 blessés graves, 10 000 évacués et détruisant sur son passage 500 maisons, selon des données provisoires. Malgré le travail de 3500 gardes forestiers, pompiers, agents de police et militaires, l'incendie a duré plus de 24 heures. Valparaiso est une ville construite en partie sur des collines aux flancs abruptes, avec des rues étroites, difficiles d'accès routier, ce qui ne facilite pas le travail des secours.
Le quartier historique de la ville portuaire de Valparaiso offre un exemple extraordinaire du patrimoine de l'ère industrielle, associé au commerce maritime international de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

jeudi, 10 avril 2014 13:53

Des camps de déplacés en territoire syrien ?

Écrit par

« Le nombre de réfugiés syriens présent sur le territoire libanais a atteint un seuil insoutenable pour le Liban, équivalent à 25 à 30 % de la population présente sur le territoire national. Les puissances mondiales et régionales, au lieu de fournir des armes à ceux qui tuent, devraient concentrer leurs interventions sur cette situation d'urgence », a déclaré à l'Agence Fides le Père Paul Karam, président de la Caritas Liban.

Le Père Karam reprend la proposition lancée par le Patriarche d'Antioche des Maronites, Bechara Boutros Rai, dans ses récentes interventions à Genève. « En Syrie – explique le prêtre maronite – il existe de vastes régions qui ne sont pas intéressées par le conflit où peuvent être installés des camps de réfugiés ou des stations de secours et d'assistance et ce y compris dans la zone frontalière entre le Liban et la Syrie. De la sorte, avec une intervention substantielle de la communauté et des organismes internationaux, pourraient être gérés des processus et des situations d'urgence qui paraissent désormais avoir échappé à tout contrôle ».

Ces jours derniers, les sources officielles de l'ONU ont confirmé que les réfugiés syriens enregistrés au Liban ont dépassé le million de personnes. Selon le Président de la Caritas Liban, les données réelles sont beaucoup plus alarmantes : « Les réfugiés ayant fui la guerre syrienne – indique le Père Karam – sont au moins 1,5 millions auxquels viennent s'ajouter un demi million de réfugiés palestiniens. Pour un petit pays comme le Liban, il s'agit de chiffres intolérables, qui mettent en danger le système social, déjà fragile. La majeure partie des réfugiés sont musulmans, ce qui déstabilise le délicat équilibre démographique libanais. L'impact de ces flux peut être perçu dans la crise économique, le manque de travail, mais aussi dans les écoles, les hôpitaux et au plan de la sécurité. Ces derniers mois, huit arrestations sur huit faites au Liban suite à des actions criminelles concernent des syriens ».

La Caritas prend en charge directement 200.000 réfugiés et en assiste 55.000 au plan médical et sanitaire. « Mais sur les facteurs politiques et géopolitiques qui provoquent la catastrophe humanitaire syrienne, nous ne pouvons pas intervenir. Cela concerne les grands responsables, qui sont tous de manière différente responsables de ce qui se passe actuellement en Syrie » conclut le Père Karam. (Fides)

 

Sans titre1

Daniel Bernard s'interroge ce mois-ci dans l'émission Entre lacs, sur le cheminement qui conduit l'homme à se rapprocher de Dieu en pratiquant la musique. 

Née aux Pays-Bas, au bénéfice d'une virtuosité d'orgue, Florence Kraft-Babel est directrice du Choeur de la cathédrale St-Pierre, haut-lieu de l'Eglise protestante à Genève. Daniel Bernard l'a rencontrée alors qu'elle répétait la Création de Joseph Haydn. Elle a aussi des engagements politiques à Genève, en lien notamment avec la culture. Vous pourrez la voir en concert le 13 avril.

Autre visite, à la paroisse catholique St-Joseph au centre-ville (Eaux-Vives), où l'on accorde une grande importance à la qualité de l'apport musical pour la liturgie : en témoignent l'abbé Pascal Desthieux, curé modérateur, Christophe Allaz, organiste, et l'argentin Juan-Pablo di Pollina, directeur du Choeur paroissial St-Joseph, fondé en 1901. Ce choeur a joué un rôle historique pour la tradition musicale liturgique (pour en savoir plus) et la paroisse vient d'offrir, avec des expressions musicales diverses, la transmission radiodiffusée de ses messes des dimanches de Carême. Il est intéressant de noter qu'à Genève les Eglises ont de longue tradition prêté attention à la musique, considérée comme un chemin vers Dieu.

"Quand la musique mène à Dieu", une émission à écouter le jeudi 10 avril 2014 sur FM 89.2. A podcaster (pour les émissions plus anciennes, s'enregistrer sur le site).

mercredi, 02 avril 2014 11:40

La leçon pascale du bitcoin

Écrit par

Baignée par le soleil d'un printemps précoce qui faisait penser à un jour de Pâque anticipé, une information discrète parut dans les médias people au début du Carême : l'informaticien japonais, en qui des fins limiers avaient cru découvrir l'inventeur du bitcoin,[1] s'est récusé. « Non, prétendait-il, je ne suis pas l'inventeur du bitcoin ! » Le bitcoin reste à ce jour sans paternité, ce qui convient tout-à-fait pour une monnaie virtuelle qui circule sur Internet, entre initiés, depuis bientôt quatre ans. Elle est dite virtuelle car elle n'est gérée par aucune autorité publique. Sa seule limite est la quantité disponible, qui augmente à un rythme connu à l'avance : quelque 12 millions de bitcoins sont actuellement en circulation, l'objectif annoncé étant de 21 millions à l'horizon 2040. Certains Etats, comme l'Allemagne, ont reconnu le bitcoin comme une « monnaie privée », ce qui permet de taxer les plus-values obtenues par la spéculation sur les variations de sa valeur. Le bitcoin, en effet, a un prix qui varie beaucoup : au printemps dernier, il est passé de 20 à 220 dollars en trois mois, pour chuter brutalement à 60 dollars, avant d'osciller aux grés des humeurs du marché.

mercredi, 19 mars 2014 12:37

La pauvreté à Genève, sur Entre Lacs (RCF)

Écrit par

Sans titre1
Il y a de vrais pauvres à Genève !

Daniel Bernard a interviewé Dominique Froidevaux, directeur de Caritas Genève, et Daniel Gosteli, directeur du CARE.
Que fait-on pour venir en aide aux personnes dans la détresse, mais aussi pourquoi dédie-t-on sa vie à l'aide du prochain ? Un voyage au cœur du milieu social genevois.

Une émission du jeudi 13 mars 2014 à podcaster ici sur RCF Haute-Savoie

_________________________

Caritas Genève aux côtés des plus démunis depuis plus de 60 ans

Caritas Genève est une association de droit privé fondée en 1942. Sa principale mission est de lutter contre la pauvreté et l'exclusion en apportant une aide concrète aux personnes en difficulté sans distinction de confession, de nationalité et de statut. Fort de cette expertise, Caritas s'attache à rechercher les causes de la détresse, à les dénoncer et à les combattre.

Les collaborateurs salariés et bénévoles de Caritas s'engagent à respecter et considérer chaque personne reçue, non pas seulement à travers ses difficultés et sa détresse, mais aussi dans sa richesse, en tant que sujet unique, acteur de son propre développement, libre de ses pensées, de ses croyances et de son expression.

Si l'accompagnement individuel et le soutien aux familles demeurent au coeur des préoccupations de Caritas, l'organisation revendique également un rôle d'observateur attentif et critique. Et n'hésite pas à dénoncer, par le biais de prises de position ou d'interpellations, toute décision portant atteinte aux droits fondamentaux des personnes.

http://www.caritasge.ch/

Association Le CARE

Le CARÉ (Caritas Accueil Rencontres Échanges), dispose d'un lieu d'accueil, de rencontres, d'activités et d'échanges, un lieu de socialisation, un lieu de vie intense, un lieu où renaître. Chaleur humaine, participation effective à la vie du groupe et climat de confiance, occupent une place privilégiée dans les moments de vie partagée.

Les personnes accueillies sont de tout âge, hommes et femmes, confrontées à des difficultés diverses, matérielles et affectives, ayant souvent en commun la solitude et l'exclusion, le rejet et la marginalisation, la pauvreté sous des formes multiples.

Outre le fait de partager un repas chaud, le CARÉ, lieu de solidarité et d'entraide, resto du cœur, banque alimentaire, offre également des prestations sanitaires: douches, coiffeur, possibilité de rencontrer des médecins et des infirmières. Il est subventionné par des institutions publiques et privées. Son budget annuel s'élève à près de 1'000.000 de francs et bénéficie d'exonération fiscale en matière de successions et de donations.

http://lecare.ch/

Page 29 sur 41

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Retrouvez les propos du pape François parus dans choisir, assortis de 11 réactions de spécialistes !

Livre Pape 2

Avec, en exclusivité sur notre site, les propos de Pierre Emonet sj, directeur de choisir, et de Charles Morerod op, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg.