bandeau art philo
mardi, 01 juin 2021 12:09

Marie Balmary. Main basse sur la Bible

Écrit par

Tornay Marie BalmaryAlain Tornay
Marie Balmary. Main basse sur la Bible
Paris, L’Homme Nouveau 2019,
272 p.

La psychanalyste Marie Balmary jouit d’un grand crédit dans certains milieux chrétiens. Ne lui a-t-on pas confié la conférence finale tenant lieu de point de vue spirituel sur le christianisme lors du colloque 2000 ans après quoi? organisé à la Sorbonne?

Marie Balmary a impressionné par l’apparent sérieux de l’interprétation qu’elle a faite, principalement de la Genèse ainsi que d’une partie des évangiles, par sa prétention à la scientificité, par sa méticulosité dans certaines analyses, comme les supposées carences psychologiques d’Abraham ou de Job, ou la jalousie de Caïn.

Ce style séduisant méritait un examen attentif qui mette en évidence certains travers, des libertés prises avec les traductions, et surtout la projection systématique de thèses a priori, d’origine plus ou moins lacaniennes, censées sous-tendre le texte biblique. Ces procédés induisent des effets problématiques, spécialement lorsqu’ils s’exercent sur le Nouveau Testament et sur la personne du Christ, qui n’autorise pas une marge d’interprétation aussi large que pour certains personnages de la Genèse.

L’agnosticisme de la psychanalyste ne saurait justifier n’importe quelle manipulation du texte ou n’importe quelle critique de l’exégèse pratiquée par l’Église à travers les siècles. L’auteur souligne l’arbitraire de bien des thèses soutenues par Balmary. Et son travail n’est pas moins instructif lorsque, après une présentation du courant rationaliste moderne et de sa déconstruction de l’Écriture, il met en évidence l’impensé philosophique qui structure en profondeur la démarche de Balmary.

Et si la psychologie des profondeurs était commandée, encore plus profondément, par une structure de pensée philosophique qui seule rend compte des prises de position relativistes sur la liberté, sur le bien moral, sur la nature humaine, présentées comme allant de soi?

Lu 134 fois

Dernier de Enrique Bermejo

Plus dans cette catégorie : « Donner corps à la Parole Golgotha »

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Hier traîtres ou champions de la version, aujourd’hui passeurs de culture, voire même auteurs, les traducteurs suscitent un intérêt certain. Une évolution qu’analyse Josée Kamoun.


Michel Gounot Godong

Scénarios de films imbibés de whisky, cinéastes alcooliques, publicités pour des marques de bière: l'ivresse côtoie depuis des décennies Hollywood. Virée éthylique avec Patrick Bittar dans le cinéma étasunien.