bandeau art philo

Lucienne Bittar

lundi, 16 août 2021 11:05

Dans la ville provisoire

PellegrinoBruno Pellegrino
Dans la ville provisoire
Genève, Zoé 2021, 128 p.

Voici un titre fort bien trouvé. Un jeune homme est envoyé en hiver dans une ville envahie par l’eau (que d’aucuns reconnaîtront facilement) pour faire l’inventaire de l’œuvre de «la traductrice», ainsi qu’elle sera désignée tout le long du roman.

lundi, 16 août 2021 10:31

Éteint ciel

BurkhalterDidier Burkhalter
Éteint ciel
Vevey, L’Aire 2020, 564 p.

«Je suis là où la mer étincelle et où descendre, sans marches, éteint ciel et terre; j’irai là où une mère étincelle et où descendre, sans marcher, éteint ciel et père.» Ce poème anonyme se retrouve en 1974 entre les mains de Caleb, l’un des personnages du roman, et sert de fil d’Ariane dans le labyrinthe de ce récit complexe.

mardi, 12 octobre 2021 13:53

Le légionnaire et l’enfant

Bettens3Théologienne et journaliste, Myriam Bettens nous offre (c’est le mot approprié) dans ce petit livre adressé à sa fille, l’enfant du titre, un pan de sa mémoire familiale. Elle retrace la vie difficile… très difficile de Fernand, son grand-père. Animé d’une soif d’autonomie et d’une force de vie impressionnante, cet homme a souvent croisé la violence (d’État notamment), la misère, le manque d’amour et la mort, mais il s’est toujours relevé. C’est avec finesse et respect, à travers un récit où chaque mot compte, tressé entre présent et passé, que sa petite-fille lui rend hommage.

mercredi, 22 septembre 2021 16:30

Décès de Bernard Sesbouë sj

Bernard Sesboüé, mars 2014 © Claude Truong-Ngoc/Wikimedia CommonsLe jésuite français Bernard Sesboüé est décédé mercredi 22 septembre à l’âge de 92 ans. Théologien réputé, spécialiste de christologie et à l’ecclésiologie, il a enseigné durant 30 ans à la Faculté de théologie du Centre Sèvres et a écrit, jusqu’au bout, un nombre impressionnant d’ouvrages et d’articles. Son dernier ouvrage sur l’eucharistie date même de 2020. Car transmettre, écrire n’étaient pas pour lui de simples exercices académiques. Toute sa vie a été sous-tendue par une grande soif de dialogue et de partage des connaissances.

mercredi, 29 septembre 2021 09:45

Sortir de soi, ça fait du bien!

© P. Deliss/GodongLe psalmiste l’a chanté, nos âmes ont soif d’absolu, nos cœurs soupirent après la complétude (cf. Ps 63). À cause de ce manque, nous souffrons, parfois de manière stérile, mais sans lui nous n’irions pas à la rencontre des autres et de l’Autre. Ce numéro présente deux voies pour remédier à cet état d’insatisfaction: la compassion et l’ivresse. Elles ont en commun qu’elles partent du désir de «sortir de soi». Quant à leurs retombées…

Page 1 sur 32

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Hier traîtres ou champions de la version, aujourd’hui passeurs de culture, voire même auteurs, les traducteurs suscitent un intérêt certain. Une évolution qu’analyse Josée Kamoun.


Michel Gounot Godong

Scénarios de films imbibés de whisky, cinéastes alcooliques, publicités pour des marques de bière: l'ivresse côtoie depuis des décennies Hollywood. Virée éthylique avec Patrick Bittar dans le cinéma étasunien.