bandeau actu2
vendredi, 20 juillet 2018 00:26

Au revoir Monsieur l'abbé

Écrit par

VogelsangerWWilly Vogelsanger © cath.chC'est avec tristesse que nous prenons congé de Monsieur l'abbé. Le Père Willy Vogelsanger, prêtre au Petit-Lancy, dans le canton de Genève, durant 45 ans, est décédé le 14 juillet 2018 à l'âge de 93 ans. Il était un proche de notre rédaction et un ami de notre directeur Pierre Emonet sj, à qui il avait confié la tâche de l'homélie de sa messe d'enterrement.

Le Père Vogelsanger a écrit durant des années, et jusqu'à la fin de sa vie, des recensions d'ouvrages pour choisir. Il affectionnait en particulier les témoignages ou biographies de personnalités engagées pour le bien de la collectivité ou des plus démunis. Animé par sa foi en Dieu et dans les humains, par une soif de transmettre l’Évangile aux plus jeunes comme aux plus âgés, vivement intéressé par les questions éducatives, il était en effet un grand admirateur de tous ceux qui se mettent au service de la justice sociale. Il a gardé jusqu'au bout une capacité d'émerveillement, d'espérance et un esprit de combativité qui forçaient notre admiration. Nous vous regretterons Monsieur l'abbé, et vous remercions.


Article de Maurice Page pour cath.ch

L’abbé Willy Vogelsanger, prêtre au Petit-Lancy, dans le canton de Genève, durant 45 ans, est décédé le 14 juillet 2018, à l’âge de 93 ans. Personnalité très connue à Genève, il avait également développé un grand intérêt pour les médias, et avait été chroniqueur pour diverses publications.

Issu d’une famille d’origine autrichienne, arrivé comme jeune prêtre à Genève en 1951, l’abbé Willy Vogelsanger ne quittera plus le canton du bout du lac. D’abord vicaire puis curé de la paroisse du Christ-Roi au Petit-Lancy, il y restera de 1953 à 1998. En 45 ans de présence, il aura laissé une empreinte durable dans l’Eglise genevoise. A tel point que ses paroissiens, ses collaborateurs et ses amis l’appelaient simplement ‘Monsieur l’abbé’ sans voir à ajouter quoi que ce soit d’autre. Curé retraité, mais prêtre à 100% comme il aimait à le dire lui-même, il est mort au home “La Vendée” où il vivait depuis quelques années.

La colonie de la Fouly

abbeOutre ses activités paroissiales, l’abbé Vogelsanger c’était aussi la colonie de vacances de la Fouly, à Orsières, dont il fut le fondateur en 1962 et l’âme durant des décennies. Des centaines de petits Genevois auront ainsi passé quelques semaines en montagne pour y découvrir la camaraderie et la vie de groupe. Très soucieux de l’éducation des enfants, il avait raconté ses souvenirs dans un livre intitulé Une maison pleine d’enfants publié en 2009. Parallèlement à son activité de directeur de colo, il devint aussi un spécialiste des plantes alpestres. Pour lancer sa colonie et trouver les moniteurs nécessaires, l’abbé Vogelsanger avait lancé un appel à l’évêque de Luçon, en Vendée. Des liens d’amitié très forts s’établiront ainsi entre la Suisse et la Vendée où l’abbé se rendra très régulièrement.

Intransigeant, droit, rigoureux, mais toujours bienveillant et disponible, l’abbé Vogelsanger avait un don particulier pour mobiliser les gens en toutes circonstances, se souvient une paroissienne.

Homme de médias

L’abbé Vogelsanger avait aussi un intérêt marqué pour les médias, la diffusion d’ouvrages, la promotion de la presse catholique et des émissions radio et télévision. A la création de Radio-cité, il avait géré une case Radio Petit-Lancy. Il faut également un prédicateur des messes radio. Jusqu’à très récemment, il publiait encore des recensions de livres pour la revue des jésuites choisir. Quinze jours avant sa mort, il s’était encore plongé dans un gros bouquin sur l’éducation des enfants, témoigne Monique Flamand qui fut son assistante pastorale.

Lu 83 fois

Retrouvez les propos du pape François parus dans choisir, assortis de 11 réactions de spécialistes !

Livre Pape 2

Avec, en exclusivité sur notre site, les propos de Pierre Emonet sj, directeur de choisir, et de Charles Morerod op, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg.