banner politique 2016

Nathalie Dassa

vendredi, 07 janvier 2022 11:07

Dans la psyché de Simone F. Baumann

© Dessin de Simone F. Baumann, in "Simone et moi" (2021, Editions Martin de Halleux)Cette dessinatrice suisse de 24 ans nous offre dans Simone et moi, son premier roman graphique, une plongée viscérale dans les affres de sa vie de jeune femme. La dramaturgie singulière et le trait à l’encre noire y sont d'une complexité fascinante et captivante. Simone F. Baumann est sans doute l’une des jeunes héritières les plus représentatives de la bande dessinée underground américaine des années 60, avec ses codes propres, son humour abrasif et son regard introspectif, reflets de ses états d’âme. 

Jean Tschumi devant la maquette du siège de Nestlé 1960 © Archives Bernard TschumiLa Cité de l’Architecture et du Patrimoine à Paris consacre une rétrospective à un architecte suisse méconnu du public: Jean Tschumi (1904-1962). Ce natif de Plainpalais à Genève est pourtant l’un des pionniers de l’architecture corporate du XXe siècle, partagé entre la Suisse et la France, et fut pendant 18 ans professeur à l’École polytechnique de Lausanne. Rencontre avec la commissaire d’exposition Stéphanie Quantin-Biancalani pour un éclairage sur son œuvre, pensée comme un art total, via la donation de plus de 300 dessins par son fils, l’architecte Bernard Tschumi.

dimanche, 08 août 2021 09:39

L’univers enchanteur de Carole B. Perret

Sans titre, © Carole B. PerretDepuis trente ans, les peintures de cette ancienne graphiste, originaire de Berne, explorent le monde de l'imaginaire dans lequel des nonnes fougueuses, audacieuses et pleines de vie réalisent leurs vœux les plus extravagants, avec humour et impertinence. Un univers chamarré, issu de l'art naïf et des primitifs modernes, qui rompt avec les principes culpabilisants de la religion judéo-chrétienne. Carole B. Perret, désormais installée en France, fait valser ses jolies dévotes en maniant avec dextérité la technique moyenâgeuse de la tempera, pratiquée à l’époque du Quattrocento. Rencontre.

Sabine Weiss © Peter AdamsLa photographe d’origine valaisanne Sabine Weiss est décédée mardi 28 décembre à l’âge de 97 ans. Reconnue et honorée comme la dernière représentante de l’école humaniste française, elle avait couvert tous les champs possibles de la photographie dont elle avait fait un art de vivre. Nathalie Dassa l'avait rencontrée il y a quelques mois pour choisir. Notre revue a en outre édité dans son n°702 de janvier 2022 un portefolio présentant quelques-unes de ses œuvres, un hommage qui résonne aujourd'hui comme un merci.

Portrait Sylvie Fleury © Photographes Rico et MickaelElle s’est imposée sur la scène artistique dès sa première exposition au début des années 1990 par son regard irrévérencieux, pop et glamour. Ses Shopping bags ont jeté les bases de son œuvre, transposant l’univers du luxe, de la mode et de la beauté dans le champ de l’art. Depuis trente ans, la Genevoise Sylvie Fleury explore son identité sociale et culturelle, joue avec les couleurs, les matières et les médiums, glisse du féminin dans les pratiques masculines, en détournant et customisant les objets fétiches pour sonder les désirs et les dérives consuméristes. Retour sur le parcours et l’œuvre polymorphe et fantaisiste de cette plasticienne prolifique qui affiche son goût de l’artifice, pas si artificiel, par son féminisme libre et spirituel, drôle et provocant.

Page 1 sur 3

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL