bandeau actu2
mardi, 05 août 2014 09:19

Le pape François a demandé pardon aux victimes des prêtres pédophiles et a dénoncé la complicité par omission de membres du clergé

Écrit par

"Devant Dieu et devant son peuple, j'exprime ma douleur pour les péchés et les graves crimes d'abus commis par le clergé contre vous, et je demande humblement pardon", a déclaré le pape François aux six victimes de prêtres pédophiles qui ont assisté à sa messe matinale le 7 juillet 2014 à la Maison Ste-Marthe. Il a ensuite également demandé pardon pour les péchés d'omission de la part de responsables de l'Eglise qui n'ont pas répondu de façon adéquate aux dénonciations d'abus présentées par les familles ou les victimes elles-mêmes. Le souverain pontife a affirmé qu'il s'engageait à ne "tolérer de personne le mal infligé à un enfant".
Avec des mots très durs, prononcés en espagnol, le pape a condamné les abus sexuels qui sont, à ses yeux, "plus que des actes répréhensibles". Il les a ainsi qualifiés de véritable "culte sacrilège" au cours duquel les victimes sont sacrifiées à "l'idole de la concupiscence" de certains prêtres.
Le pontife a alors rappelé qu'il n'y avait "pas de place dans le ministère de l'Eglise" pour ceux qui commettent ces abus. "Je m'engage à ne tolérer de personne le mal infligé à un enfant, indépendamment de son état clérical", a-t-il ajouté. Le pape a par ailleurs souligné que les évêques avaient la responsabilité de la protection des mineurs dans leurs diocèses. Depuis le début de son pontificat, le pape François poursuit avec vigueur la politique de 'tolérance zéro' engagée par Benoît XVI.
Le pape a également assuré qu'il comptait sur la Commission pour la protection de l'enfance pour garantir la mise en place des meilleures politiques et pratiques pour la protection des mineurs et la prise de conscience de la gravité du fléau de la pédophilie. "Nous devons faire tout notre possible pour assurer que de tels péchés n'aient pas de nouveau lieu dans l'Eglise", a-t-il martelé.
Dans son homélie, le pape a aussi longuement insisté sur les traumatismes que vivent ensuite les victimes de la pédophilie. Certains, a-t-il affirmé, "ont cherché des palliatifs dans le chemin de l'addiction". "D'autres ont vécu des troubles dans leurs relations avec leurs parents, conjoint et enfants", a-t-il encore déploré. Et d'ajouter : "Certains ont même souffert la terrible tragédie du suicide d'un être cher". (apic)

Lu 1077 fois

Retrouvez les propos du pape François parus dans choisir, assortis de 11 réactions de spécialistes !

Livre Pape 2

Avec, en exclusivité sur notre site, les propos de Pierre Emonet sj, directeur de choisir, et de Charles Morerod op, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg.