bandeau art philo

Luc Ruedin sj

mercredi, 04 octobre 2017 11:35

Se tenir là

Cimetieres© Pierre Emonet«La mort est grande
Nous lui appartenons
Bouche riante
Lorsqu’au cœur de la vie nous nous croyons
Elle ose tout à coup
Pleurer en nous»
(Rainer Maria Rilke, Le livre des images, 1902)

Croyants ou incroyants, nous autres les humains, dans l’insouciance des jours ou l’inquiétude de la nuit, nous ne cessons de nous croire immortels. Je veux dire qu’absorbés dans les tâches quotidiennes, nous faisons comme si la mort ne nous concernait pas. Et lorsque, atteints par le deuil d’un être cher, deuil qui nous soustrait au divertissement et nous recentre sur l’essentiel, nous exprimons l’intime de ce que nous vivons, demeure comme le sentiment d’être exclu, étranger à cette mort qui nous ravit l’être aimé, comme arrêtés à la frontière d’un monde auquel seule notre propre mort donnera accès.
De la mort comme telle, il n’est donc nulle expérience et nulle pensée possible, car le «rien» qu’elle «est» ne peut qu’imposer le silence à toute pensée, tout discours. En effet, comment en parler puisque cet événement unique, qui nous concerne pourtant, échappe précisément à notre expérience intramondaine?

Le nombre d'Occidentaux pratiquant le zen va croissant. Peut-on sans autre transposer cette méthode sans tenir compte du milieu religieux auquel elle est liée ? Perspectives pour un dialogue fructueux entre christianisme et bouddhisme, deux voies aux fondements anthropologiques différents.

vendredi, 03 mai 2013 12:09

Croire aujourd'hui

Intersubjective et relationnelle, l'identité chrétienne se trouve grâce aux au­tres et au Tout-Autre. Le sens est donné et découvert plutôt qu'inventé, et ceci non pas dans une volonté de combler le vide, mais dans une confrontation et un passage par celui-ci. L'homme crucifié en indique la voie.

lundi, 14 janvier 2013 09:10

Se recueillir : un apprentissage

Se recueillir est devenu vital. Sans même parler d’exigence spirituelle, faire l’unité de sa vie, corps et mental, intime de se retirer de la fureur du monde. Comment discerner parmi les démarches de développement personnel, les techniques inspirées des grandes traditions religieuses et les nouvelles spiritualités, celles qui conduisent au recueillement ? Les méthodes évoquées ici sont tributaires de la tradition des Pères du désert et de l’hésychasme.

jeudi, 06 octobre 2011 02:00

Georges Haldas ou l'Etat de poésie

Il y a un an, le 31 octobre 2010, nous quittait Georges Haldas. Poète mystique habité par la recherche de l'absolu et hanté par la relativité des mots, il s'est attaché à être en Etat de poésie, qui relie toutes choses et ouvre la porte sur l'invisible.
Page 2 sur 6