banner religion 2016

Etienne Perrot sj

samedi, 06 juin 2009 02:00

Parler fort, parler faux

Un brouhaha de paroles entremêlées tente d'expliquer les causes, les effets et les solutions de la crise. S'en distinguent ceux qui font parler la poudre pour imposer une solution à leur profit : Etats-Unis au Moyen- Orient, en Suisse et en Afghanistan ; Russie en Tchétchénie, en Ukraine et en Géorgie ; Chine en Afrique et en Amérique latine. Devant le résultat douteux de ces discours musclés, se font entendre aujourd'hui ceux qui parlent fort au nom d'un parler vrai, mais qui, écouté avec attention, sonne un peu faux.
samedi, 06 décembre 2008 01:00

Pourquoi de tels écarts?

Pourquoi de tels écarts entre les revenus et entre les patrimoines ? Il y a là un paradoxe puisque ces écarts s'accroissent au moment où, si l'on en croit le rapport de la Banque mondiale du 26 août dernier, la richesse globale augmente. La réponse tient dans les pouvoirs qui s'affrontent sur les marchés et notamment le système de réseau. Certains acteurs y trouvent le moyen de prélever légalement une part croissante de la richesse produite par tous.
mardi, 06 mai 2008 02:00

Tragédies financières

La crise financière déclenchée par l'affaire des subprimes a remis en avant un fait essentiel : la confiance est au coeur du fonctionnement de la finance. Elle repose sur des compétences techniques, des outils de régulation et surtout sur la morale.
mercredi, 06 février 2008 01:00

La justice fiscale en trois questions

Les questions de fiscalité agitent périodiquement la Suisse avec, en toile de fonds, deux thèmes principaux : la justice fiscale tout d'abord, les problèmes budgétaires et de croissance économique ensuite. Le débat a été fortement relancé en fin 2007 avec la « flat rate tax ». Il se poursuit avec les votations du 24 février lors desquelles le peuple se prononcera sur la réforme de l'imposition des entreprises. Mais est-il réellement possible de définir la justice fiscale ?
mardi, 06 novembre 2007 01:00

La Bible, un traité d'économie ?

Si l'on se contente de lire à la lettre l'Ecriture sainte - les Evangiles en particulier - on risque d'être frappé par les incohérences économiques qui s'en dégagent ou de l'offrir en pâture à des gens n'hésitant pas à lui faire dire une chose puis son contraire au gré de leurs intérêts. Or derrière les paraboles mettant en scène des travailleurs ou des talents, Jésus parle du salut de Dieu. Qui obéit à une toute autre logique
Page 9 sur 11