banner religion 2016

Céline Fossati

jeudi, 17 août 2017 09:42

Deux jours avec Maurice Zundel

ZundelDonze2

Les jésuites de Suisse proposent, mi-septembre au Domaine de Notre-Dame de la Route à Villars-sur-Glâne (Fribourg), un séminaire de deux jours autour de la figure emblématique de Maurice Zundel, deux jours animés par l’abbé Marc Donzé, ancien vicaire épiscopal pour le canton de Vaud et président de la Fondation Maurice Zundel.
«Rencontrer un grand spirituel comme Maurice Zundel, c’est rencontrer des chemins vers Dieu et des chemins de vie. Abrupts et vertigineux parfois, mais nouveaux, stimulant, engageants. Et réalistes, car Zundel ne se contente pas de fulgurations sur le mystère de la Trinité, il se préoccupe du destin de l’homme de façon concrète. Par exemple, il se demande comment vivre les passions. Ou comment vivre le droit de propriété. Ou encore comment respecter la dignité de chaque homme. Faire route avec lui, c’est toucher au ciel et à la terre, pour la grandeur de l’homme et l’humble Présence de Dieu», note l’intervenant.
La revue choisir a consacré un numéro spécial à Maurice Zundel, l’année du centenaire de sa naissance (1997). Nous vous le proposons en libre lecture.

p 36 Fossati1Octobre 2016, en Patagonie, Etienne Koechlin (à g.) et les autres scientifiques équipent Christian Clot avant son départ. © Lucas SANTUCCI/ ZEPPELIN NETWORKComment réagit notre cerveau dans des conditions climatiques extrêmes ? Quelles modifications structurelles et cognitives[1] sont induites par une exposition prolongée à une chaleur intense frôlant les 50 degrés ou un froid mordant de -50 degrés ? Pour répondre à cette question, le neurobiologiste Etienne Kœchlin, fondateur et le directeur du Laboratoire de neurosciences cognitives de l’INSREM rattaché à l’École normale supérieure (ENS), s’est associé à l’explorateur Christian Clot.

Tous deux sont franco-suisses et tous deux ont le goût de l’aventure, pour ne pas dire de l’exploit. Christian Clot est un sportif aguerri, explorateur par passion et par métier. C’est à lui que revient l’idée d’origine de l’étude (voir encadré). Le professeur Etienne Kœchlin est un neurobiologiste réputé, féru de montagne et de voile, qui mène l’étude scientifique permettant de mettre en évidence les modifications de notre cerveau exposé à des environnements climatiques aussi inhabituels.

mardi, 11 avril 2017 15:54

«Une Histoire de Chez Moi»

Cou livre EnfantsBethleem 2017Le courage est au cœur de ce livre de contes édité par l’Association Les Amis des enfants de Bethléem. Le courage d’affronter la peur pour protéger sa famille, celui d’ignorer la flagornerie pour éviter d’être avalé tout cru, celui d’être créatif pour améliorer son quotidien, mais aussi celui d’être tout simplement soi pour ne pas perdre son âme. Ces contes issus de la tradition orale palestinienne ont été récoltés dans les familles par des écoliers des alentours de Bethléem (d’un village non loin, d’un camp de réfugiés et chez les bédouins), rédigés et illustrés par des professionnels suivant l’imagination et les indications des enfants. Il est édité en français et en arabe.

jeudi, 30 mars 2017 11:00

Mahdi, 20 ans, requérant d'asile

Mahdi 1Il a vingt ans. Il est originaire d'Afghanistan. Mahdi est arrivé en Suisse il y a plus d’un an. Il a été placé à l'abri PC de Crans-près-Céligny (qui vient de fermer) avant d'être accueilli dans une famille de la région dans l'attente d'une réponse de Berne. «Si la Suisse ne nous accepte pas, nous vivons sans espoir», s'inquiète le jeune homme qui rêve d'une vie différente de celle que son lieu de naissance lui prédisait. «On est arrivé ici dans l'espoir de vivre une vie sans la guerre, une vie où on peut être en sécurité». Le jour où nous recueillons son témoignage, il vient d'apprendre que l'une de ses compagnons d'infortune a reçu une réponse négative à sa demande d'asile. Une nouvelle qui l'inquiète et lui fait perdre quelques peu ses mots. Il parle néanmoins de son parcours en français. Merci à lui et à la photographe Anne Kearney qui nous a permis de le rencontrer.

«J’ai le goût de Dieu, et je ne sais pas d’où il me vient.» Homme de sciences et de lettres, Alexis Jenni n’était pas particulièrement destiné à se poser la question de Dieu. Et pourtant... Sa présence, il l’a ressentie de ses cinq sens.

Page 4 sur 7