banner religion 2016
jeudi, 11 octobre 2018 13:45

L'accompagnement aaspir

Écrit par

Théologienne protestante, philosophe et conférencière, Lytta Basset est aussi accompagnatrice spirituelle depuis une trentaine d'années. Alors qu’elle enseigne à la Faculté de théologie protestante de l'Université de Neuchâtel, elle initie en 2010 le premier CAS (Certificate of Advanced Studies) en accompagnement spirituel, qui forme de nombreux universitaires «et pas seulement des étudiants en théologie», précise-t-elle. Une activité qu'elle exerce aujourd’hui au sein d'une association.

Suite à la fermeture de la Faculté neuchâteloise en 2015, la jeune retraitée fonde en effet -avec notamment Cécile Entremont, psychothérapeute, accompagnatrice spirituelle et docteur en théologie- l’association aaspir (Association pour l’Accompagnement SPIRituel) afin de poursuivre la formation, «la demande étant toujours aussi vive». Elle relève avec enthousiasme: «Depuis le début (le premier CAS à l'Université de Neuchâtel) jusqu'à aujourd'hui, quelque 312 personnes ont bénéficié des outils de l'accompagnement spirituel.»

Nous avons rencontré Lytta Basset chez elle, où elle s’apprêtait à entamer une journée de communication marathon. En écho au dossier de notre trimestriel n°689 d’octobre-novembre-décembre 2018, elle nous livre sa vision de l’accompagnement spirituel et dresse les grandes lignes directrices de la formation aaspir.

Lu 129 fois