×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 154
banner societe 2016

Environnement

dimanche, 06 avril 2003 02:00

Grands barrages, grands dommages

Écrit par
Edifices de prestige, les grands barrages ont longtemps été considérés comme des instruments indispensables du développement. Alors qu'est célébrée en 2003 l'Année internationale de l'eau douce, les voix qui contestent ce point de vue sont toujours plus nombreuses. Présentation des enjeux de cette controverse.
samedi, 06 juillet 2002 02:00

De Rio à Johannesburg

Écrit par
Notre planète connaît de graves déséquilibres. Les ressources de la Terre sont très mal réparties entre les hommes et d'immenses besoins restent non satisfaits.Tout être doté de bon sens et d'humanité estimera donc qu'un vaste effort de développement est nécessaire. Mais ce développement ne peut pas être celui que nous connaissons - la Terre ne peut donner que ce qu'elle a. Il doit être axé sur le souci que chaque être humain ait sa juste part des ressources terrestres, et sur la préservation de ces ressources pour les générations à venir. Le Sommet de Johannesburg, qui aura lieu en août, est l'occasion de rappeler les principes du développement durable, les réalisations opérées en 10 ans et le chemin qu'il reste à parcourir.
samedi, 06 juillet 2002 02:00

L'eau, un bien public

Écrit par
L'eau, c'est la vie. C'est à l'eau que la Terre doit son nom de planète bleue. Mais aujourd'hui, la valeur matérielle et spirituelle de l'eau n'est que trop souvent oubliée. Une consommation en hausse, une pollution toujours plus inquiétante et un gaspillage sans précédent diminuent nos réserves. Pour résoudre ces problèmes, certains proposent de privatiser les services d'alimentation en eau. Mais l'eau est-elle vraiment un bien marchandable ? Un peu partout, des citoyens se mobilisent contre la libéralisation du marché de l'eau et ses effets néfastes.
La voiture a profondément changé le paysage physique et social du monde. Nous avons acquis des avantages en terme de mobilité, mais c'est au prix d'une lourde facture dont les générations suivantes hériteront. Si on veut pouvoir continuer à circuler dans le temps, nous devons absolument adopter un mode de gestion rationnel et cohérent, ne serait-ce que pour économiser nos réserves en énergies fossiles. Des solutions existent déjà ; les mentalités, par contre, tardent à s'adapter aux nouvelles donnes. Y aurait-il une approche chrétienne du phénomène ? A l'heure du Salon de l'Auto, choisir propose quelques réflexions écologiques, spirituelles et psychologiques.
samedi, 06 janvier 2001 01:00

Greenpeace :

Écrit par
La défense de l'environnement est devenue un enjeu éthique primordial grâce à Greenpeace. L'ONG verte, par sa maîtrise des moyens de communication et sa mobilisation de l'opinion publique, a contribué à une prise de conscience supranationale. Elle est à l'origine de traités internationaux sur la réduction des CFC ou l'interdiction de la chasse à la baleine.
mardi, 06 avril 1999 02:00

Energie 2001, éviter le court-circuit

Écrit par

Le 23 septembre 1990, le peuple suisse rejeta l'abandon progressif du nucléaire, accepta un moratoire de 10 ans sur toute nouvelle installation atomique, et adopta un article constitutionnel sur l'énergie. Par la suite, le programme «Energie 2000» fut mis en place, avec un succès modéré. Aujourd'hui, la politique énergétique suisse est dominée par trois enjeux : les effets de la libéralisation du marché de l'électricité, le sort du nucléaire et l'introduction de taxes sur l'énergie.

lundi, 06 juillet 1998 02:00

La bataille pour l'eau

Écrit par
L'histoire de l'humanité est l'histoire de la maîtrise de l'eau. Comme tout ce qui vit, nous sommes constitués à 2/3 - 3/4 d'eau. Toute l'eau a déjà fait d'innombrables fois le tour des océans, des lacs, des fleuves... et des organismes vivants. Sans eau, aucune des réactions permettant la vie ne serait possible. Aussi, parmi les enjeux environnementaux majeurs, la gestion de l'eau est probablement un des plus essentiels. Préparant la réunion annuelle de la Commission du développement durable des Nations Unies, la Conférence de Paris sur l'eau et le développement durable a fait, en mars de cette année, le point sur le sujet.

L'«urbaphobie» consiste à développer une attitude défavorable à l'égard de l'espace urbain. Il semble que ce soit un trait largement répandu dans notre pays, bien qu'il s'observe aussi au-delà de nos frontières. L'identité nationale qui, dès la naissance de la Suisse moderne, se réfère principalement aux Alpes ne contribue pas à l'émergence d'un goût pour les espaces urbains : «Si le patriotisme helvétique semble se nourrir d'air pur des montagnes, il vomit aussi la grande ville et tous les maux qu'elle incarne». Pourtant, l'urbain n'est pas automatiquement nuisible à l'environnement naturel. Au contraire.

Page 3 sur 4

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Comment notre cerveau dépouille-t-il les ondes sonores et quels impacts ont-elles sur nous? D’où viennent les hallucinations auditives? Des réponses avec la neuroscientifique Valentina Mancini.