bandeau actu2
mercredi, 14 octobre 2015 16:54

Drogues et peine de mort

Écrit par

A l’occasion de la Journée mondiale contre la peine de mort (10 octobre), la Coalition mondiale contre la peine de mort a attiré l’attention sur l’application de la peine de mort pour des infractions liées aux drogues. En Suisse, l’ACAT-Suisse et lifespark dénoncent les procès inéquitables reliés au trafic de drogue et soulignent l’inutilité des exécutions capitales pour lutter contre le trafic de drogue. Si la peine de mort est abolie en Suisse, une partie de l’opinion publique du pays y reste favorable, déclarent dans un communiqué de presse ces associations. Il est donc important de rester attentifs aux débats actuels sur la peine de mort dans le mode.

De nombreux pays ont ajouté la peine capitale pour trafic de drogue dans leur arsenal juridique entre 1980 et 2000, alors que la tendance mondiale était à l’abolition. Cet endurcissement coïncide avec un plan mondial de lutte contre la drogue. Les Nations Unies ont en effet élaboré et adopté la Convention internationale contre le trafic illicite de stupéfiants et de substances psychotropes. Depuis, certains Etats ont développé des stratégies musclées pour éradiquer le trafic de drogue. Et la peine de mort en fait partie, particulièrement dans le sud-est asiatique. Il y a donc aujourd’hui 33 pays dans lesquels le trafic de drogue est la principale cause de condamnations et d’exécutions. dont l’Iran, l’Arabie Saoudite, le Vietnam, la Malaisie, Singapour et l’Indonésie. La grande majorité des milliers de personnes exécutées en Chine en 2014 ont été condamnées pour trafic de drogue. Très souvent, les personnes condamnées à mort dans le cadre d’une affaire de trafic de drogue sont des « petites mains » et autres « mules » alors que les acteurs majeurs ne sont que rarement pris dans les mailles du filet des autorités judiciaires.

Lu 1193 fois

Retrouvez les propos du pape François parus dans choisir, assortis de 11 réactions de spécialistes !

Livre Pape 2

Avec, en exclusivité sur notre site, les propos de Pierre Emonet sj, directeur de choisir, et de Charles Morerod op, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg.