bandeau art philo
lundi, 20 avril 2020 16:05

À la découverte des musées virtuels

Écrit par

Beyond the Glass XP captures Courtesy Emissive and HTC Vive ArtsQuand le réel se met en pause pour faire face à la crise sanitaire, le virtuel prend le relais et se pare de ses plus beaux atours pour exposer l’art au plus grand nombre. Zoom sur ce festin numérique proposé par les musées de la Confédération helvétique et d'autres institutions dans le monde entier, en attendant une réouverture annoncée en Suisse pour le 11 mai...
Dès les prémices de 2020, le monde a dû plier face à l’impact dévastateur du Covid-19 et tente, jour après jour, de s’adapter à une situation menacée par la récession. À l'image des grandes institutions muséales qui se repensent et se réorganisent, mettant à profit les avantages de la dématérialisation. Si les expositions virtuelles existent depuis quelques années déjà, on leur porte aujourd’hui un regard bien différent. L’occasion pour le monde de l’art et de la culture de se mobiliser et de redoubler d’ingéniosité pour faciliter l’accès aux catalogues numériques de leurs collections et ainsi permettre à tout un chacun de s’évader et flâner au gré des œuvres, des styles et des époques. Car l’art est partout où l’homme se trouve, même confiné.

Ruée vers l’Art au-delà des murs

Conformément aux directives mises en place depuis le début du mois de mars, les sites culturels du monde entier font portes closes. Mais entre visites immersives, vidéothèques et photothèques, tous font montre de ressources passionnantes à l’ère du digital. Et les musées virtuels helvétiques ne dérogent pas à la règle, proposant des expériences singulières pour une culture pléthorique, solidaire et interactive.

Capture d'écran du site  du Musée d'Art et d'Histoire et sa propositon "Hommage aux soignants"À Genève, l’opération #MuséesChezVous rassemble une quinzaine d’institutions donnant accès à des collections en ligne. Parmi ceux-ci, le Musée d’Art et d’Histoire (MAH) rend hommage à la figure du médecin et du soignant. Dans son domaine, l’Ariana, voué à la céramique et au verre, propose une websérie sur les secrets de la porcelaine. Le Centre d’art contemporain laisse voir et entendre, via sa plateforme digitale le 5e étage, des œuvres vidéo inédites et une programmation musicale spécifique. Non loin, le MAMCO, consacré à l’art moderne, dévoile un aperçu de sa collection à venir avec trois films qui livrent les secrets d'une œuvre en une minute.
Du côté de Lausanne, la plateforme culturacasa.ch, initiée par la Ville, facilite également les recherches dans une sélection d’événements romands classés en différentes catégories culturelles. Au Musée de l’Elysée, les organisateurs font la part belle à l’univers créatif du photographe suisse René Burri.
Sur les terres zurichoises, le Musée du Design, qui couple son offre avec le #MuseumFromHome sur les réseaux sociaux, met à disposition plus de 100'000 œuvres dans sa section eMuseum, un eGuide des expositions et des interviews de designers. Le Kunsthaus porte un regard sur Ottilia Giacometti, fille de Giovanni et Annetta Giacometti, et exhibe sa collection permanente, accompagnée d’explications, et d’autres œuvres de ses collections privées.

Quant à Bâle, la Fondation Beyeler a créé #BeyelerFromHome, présentant notamment des aperçus de sa belle exposition sur Edward Hopper. Et le Kunstmuseum, plus grand et ancien musée d'art de Suisse, rend disponible plus de 4000 photographies du domaine public et 5000 dessins, aquarelles et estampes.

Exposition Edward Hopper Fondation Beyeler

Voyage artistique à 360°

L'art revient ainsi à ses fondements dans ce qu’il procure de joie, d’émerveillement, d’évasion et d’espoir. Si tous les établissements culturels suisses sont accessibles en ligne, force est de constater que peu d’entre eux utilisent encore l’innovation technologique pour des contenus immersifs.
À Lausanne, on peut citer le Palais de Rumine, qui opte pour une plongée à 360° dans deux expositions: COSMOS qui rassemble les trésors de quatre musées (de zoologie, de géologie, monétaire et d’archéologie et d’histoire) pour célébrer les deux cents ans de la création du premier Musée cantonal à travers douze mondes (Beauté, Enfer, Disparition, Couleur, Nature…). Et Aux sources du Moyen Âge, qui dévoile la petite et la grande histoire, de la fin de l’Antiquité à l’an 1000. Le Musée de Zoologie propose également un aperçu à 360° de son exposition permanente sur les principaux groupes d'animaux vertébrés, et deux vidéos éducatives sur la cryptozoologie (yéti, monstre du Loch Ness) et les animaux disparus.
Enfin, à Neuchâtel, le musée d'ethnographie (MEN) offre une visite virtuelle de sa collection africaine. Et à Genève, le Musée international de la Réforme, consacré à l’histoire de la Réforme protestante dont Martin Luther et Jean Calvin furent les déclencheurs, convie le public à découvrir ses salles d’exposition en 3D.

Visite virtuelle Musee de la Reforme

Musées du monde sans file d’attente

Véritable porte d’entrée et champ d’exploration urbi et orbi, l’attrait du digital se fait sans frontières. Les plus grandes instances culturelles et patrimoniales à travers le globe dévoilent sur la toile leurs trésors en haute définition. Cette belle initiative, on la doit à Google Arts & Culture, plateforme créée en 2011, qui permet de visiter virtuellement et gratuitement plus de 2000 grands musées et centres d’archives, avec plus de 30'000 œuvres numérisées.
Dans cette profusion, quelques suggestions, avec l'expo Frida Kahlo qui met en lumière 800 de ses œuvres issues de son musée La Casa Azul au Mexique, les visites du MET à New York et ses présentations d’artistes iconiques, tels Johannes Vermeer, Coco Chanel, Christian Dior. Mais aussi deux expositions du Musée Van Gogh à Amsterdam, sur la vie amoureuse du peintre néerlandais et les livres qu’il lisait. Ou encore le Palais des Doges à Venise dont les plus belles salles sont accessibles en visite virtuelle, avec des informations sur les œuvres.
Directement sur le site du Musée du Vatican à Rome, il est aussi possible de parcourir les galeries à 360°; des chambres de Raphaël à la Chapelle Sixtine. Sur celui du Harvard Art Museums, des estampes d’Édouard Manet, d’Henri Matisse et de Paul Gauguin sont à découvrir parmi pléthore d’objets d’art, issus des collections des universités américaines. Quant au Louvre, il propose une visite virtuelle de la salle des Cariatides ou encore un tête-à-tête avec La Joconde en réalité virtuelle.

Visite virutelle Musee du Vatican à Rome

Ainsi, pousser les portes de ces monuments emblématiques est à portée de clics pour un réel enrichissement et dépaysement en temps de quarantaine, pour tout assoiffé de connaissances. Car comme le formulait si bien Dostoïevski dans L’Idiot, «la beauté sauvera le monde».

Lu 422 fois