bandeau art philo
mercredi, 04 mars 2015 01:00

Sous le noir...

Écrit par

Riccardi 45116Jean-Michel di Falco, Timothy Radcliffe et Andrea Riccardi (dir.)
Le livre noir de la condition des chrétiens dans le monde
Avec la collaboration de 70 contributeurs, ouvrage coordonné par Samuel Lieven,
Paris, XO Editions 2014, 814 p.

Cet imposant tour du monde du sort des chrétiens dégage une vision fascinante de réalisme et de profondeur, du « problème religieux le plus urgent et le moins reconnu de ce début de XXe siècle ».[1] Sa crédibilité indéniable tient à l'approche constamment nuancée et complexe des situations. Le déni et la gêne de nos sociétés face aux persécutions sur tous les continents sont enrayés par des comptes rendus précis et des témoignages extrêmement personnels. Analyses et mises en perspective politiques et sociologiques permettent de comprendre et d'éviter l'emphase émotionnelle.
Les souffrances subies par les croyants modérés d'autres religions, d'une part, et l'évocation des intérêts économi­ques et politiques souvent en jeu, d'autre part, permettent d'élargir la notion de « choc des civilisations » entre christianisme et islam. Si la récurrence des fondamentalismes islamistes est préoccupante, les guerres civiles africaines, les répressions d'Etat en Asie, les intérêts des trafiquants latino-américains, mais aussi ceux des entreprises occidentales laissent soupçonner les causes inavouables de certaines injustices et silences arrangeants. Parfois la cruauté et l'acharnement des persécutions ressortent de préjugés théologiques aberrants, mais parfois aussi les chrétiens subissent le fait d'être assimilés, avec plus ou moins de raison, à la domination culturelle de l'Occident.
Un scandale polymorphe est enfin exposé largement. Mais le lecteur sera particulièrement rejoint par les témoignages tangibles autant qu'hallucinants d'individus quotidiennement menacés de mort, entretenant avec ingéniosité une foi brûlante dans la précarité et le secret parfois absolu. La peur et la souffrance en deviennent aussitôt moins abstrait. Mesurer, dans ces récits si transparents, l'atteinte à l'identité profonde que représente souvent l'empêchement de vivre librement sa foi, permet de comprendre comment cette foi, dans ses expressions les plus rudimentaires, peut prendre pour ceux qui y risquent leur vie une valeur d'autant plus précieuse.
La solidarité qui en découle et l'organisation de ces communautés impressionnent, comme les efforts de certains chrétiens pour favoriser, souvent sans succès, l'avènement d'une société pluriconfessionnelle, au Proche-Orient notamment. Ailleurs les chrétiens préfèrent massivement l'exil ou le repli dans l'anonymat du communautarisme, participant, de manière plus ou moins impuissante, à la disparition totale, dans certaines régions, d'une identité chrétienne souvent millénaire.
C'est l'essence de ce qu'est la foi en Jésus-Christ qui se trouve étonnamment dite en filigrane de ce foisonnement de diapositives bien actuelles : universellement appréhendable par tout cœur humain, elle est aussi destinée à déranger et à susciter la haine des puissants, des violents et des simplismes hégémoniques, et procure une force paradoxale dans la souffrance et l'adversité qu'elle attire.

[1] • John L. Allen Jr, The Global War on Chris­tians, New York 2013, 320 p.

Lu 1869 fois
Plus dans cette catégorie : « Rencontres Vie consacrée »

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Hier traîtres ou champions de la version, aujourd’hui passeurs de culture, voire même auteurs, les traducteurs suscitent un intérêt certain. Une évolution qu’analyse Josée Kamoun.


Michel Gounot Godong

Scénarios de films imbibés de whisky, cinéastes alcooliques, publicités pour des marques de bière: l'ivresse côtoie depuis des décennies Hollywood. Virée éthylique avec Patrick Bittar dans le cinéma étasunien.