bandeau art philo
mercredi, 01 novembre 2017 11:15

Plaidoyer pour l’utopie ecclésiale

Écrit par

Ricoeur livrePaul Ricoeur
Plaidoyer pour l’utopie ecclésiale
Conférence de Paul Ricoeur (1967)
Genève, Labor et Fides 2016, 152 p.

Une fois de plus, la grande maison protestante Labor et Fides nous fait une surprise en publiant trois conférences inédites de Paul Ricoeur, tenues à Amiens en 1967, assorties des échanges qui les suivirent et d’une postface d’Olivier Abel et Alberta Romele qui les résume avec bonheur.

Si le titre Plaidoyer pour une utopie ecclésiale situe ce texte dans un registre de fidélité à l’utopie comme horizon d’espérance partagée en Église, le ton et l’argument sont donnés par la fin de la première conférence : « ...le protestantisme est à mes yeux ce lieu dans l’Église chrétienne, considérée comme un tout, où je peux vivre le plus authentiquement la dialectique entre la conviction et la responsabilité, la dialectique entre la mort de la religion et la réinterprétation de la foi. » Ce propos central s’enrichit par la suite de la dialectique de la Parole et du langage.

Dialectique signifie ici - dans ces réflexions sur l’Église présente au monde - une tension entre des pôles qui coexistent nécessairement et se conditionnent mutuellement, mais où l’écart de sens entre eux interdit toute conciliation ultime. La responsabilité (sociale et politique) n’abolira jamais la conviction (éthique et religieuse) ; la religion (du fait de sa tendance vers l’idolâtrie) n’absorbera jamais la foi ; la théorie du langage n’effacera jamais l’élan poétique. Ce « jamais » implique que la critique est toujours à l’oeuvre : comme acte d’obéissance à la « violence » de l’Évangile, comme dénonciation des « synthèses hâtives » et comme exigence de sobriété philosophique - comme disanalogie contre la démystification savante et la démythologisation croyante. Peut-être faut-il avoir ce minimum d’information pour aborder utilement un texte dont la valeur est de faire écouter Ricoeur, de faire entendre une parole elle-même conçue à l’écoute de la Parole et exemplairement inscrite dans la tension entre inspiration et raison.

Lu 570 fois