bandeau art philo
lundi, 15 janvier 2018 10:32

Dieu, bien entendu

Écrit par

CapellePhilippe Capelle-Dumont
Dieu, bien entendu. Le génie intellectuel du christianisme,
entretiens avec Jean-François Petit
Paris, Salvator 2016, 242 p.

Dieu, bien entendu, signifie deux choses. C’est évidemment de Dieu qu’il est question, et c’est de Dieu si possible bien compris qu’il s’agit.

Si possible, dans la mesure de ce qui est possible à l’homme, sous les deux modalités de la philosophie et de la théologie, de l’intelligence rationnelle et de l’intelligence de la foi.
Il y a longtemps que je n’ai lu quelque chose d’aussi généreux, d’aussi lumineux, d’aussi attentif à la pensée d’autrui que ces entretiens entre Jean-François Petit et Philippe Capelle-Dumont, ancien doyen de la Faculté de philosophie de l’Institut catholique de Paris, président de l’Académie catholique de France. Tout ce qui concerne aujourd’hui le « génie » du christianisme se profile ici, dans ce tour d’horizon et ce diagnostic de l’état de l’Église et de la chrétienté en tant qu’institution, espace de culture intellectuelle et large vivier spirituel. Et dans tous ces domaines, Philippe Capelle-Dumont répond aux questions de son interlocuteur avec une pertinence et une justesse d’information qui ravissent et étonnent à la fois.
Le ton général, témoin d’une conviction de fond et d’une fidélité sans faille, est sans doute donné par cette remarque : « L’Église par sa structure institutionnelle raconte l’histoire sainte et n’exprime pas d’abord ni essentiellement un dispositif démocratique de prises de parole croyantes. C’est là même une ligne de partage entre la conception mystérieuse et incarnée de l’Église et une conception idéologique soumise aux aléas du temps. » C’est dire aussi que la philosophie n’y est jamais abordée dans ses risques idéologiques, mais toujours dans sa dimension noble, scientifique et métaphysique, de recherche de la vraie sagesse.

Lu 590 fois