bandeau art philo
mardi, 13 février 2018 07:41

De la servitude à la sainteté

Écrit par

BakhitaÀ l’occasion de la Journée mondiale de réflexion contre la traite des personnes, le 12 février 2018, le parcours exceptionnel de sainte Joséphine Bakhita a été souvent évoqué. Un livre le présente.

L’essentiel du livre est un court récit (une cinquantaine de pages) autobiographique de la sainte soudanaise du Darfour. Dans un style oral, très dépouillé, Bakhita raconte avec beaucoup de simplicité ce qui lui est arrivé: comment elle a été capturée et arrachée à sa famille à l’âge de 7 ans pour être vendue sur un marché d’esclaves.
Libre de tout sentiment de vengeance ou d’amertume, son récit respire la sérénité et la paix. Sans pathos, Bakhita retrace sobrement cet itinéraire de douleur, pardonnant l’impardonnable avec une simplicité désarmante.

 


Joséphine Bakhita
Journal
De la servitude à la sainteté
Paris, Salvator 2017, 124 p.

Exploitée par un premier patron, la petite Bakhita réussit tout de même à s’enfuir. Bien vite reprise, revendue à des Arabes, puis à un général de l’armée turque, elle a été finalement achetée par un Italien qui l’emmène en Italie où elle se convertit au christianisme. Refusant de retourner en Afrique avec ses patrons, forte de la suppression de l’esclavage en Italie, elle finit par entrer au couvent chez les Filles de la Charité (canossiennes).

Le récit de Bakhita est suivi par un assez bref exposé de L’esclavage hier et aujourd’hui de Roberto Italo Zanini. Un commerce encore bien actuel et florissant. D’intéressantes statistiques, des informations sur les formes orientale et occidentale de l’esclavage permettent de prendre conscience que même s’il a été aboli officiellement en 1856, l’esclavage reste largement pratiqué aujourd’hui.

Un Appendice réunit une petite collection des pensées de Bakhita et une chronologie de sa vie.


Pour la Journée mondiale de réflexion contre la traite des personnes, le 12 février 2018, le pape François a adressé une prière à sainte Joséphine Bakhita, pour les victimes de trafic, «afin que les chaînes de leur prison puissent être brisées».

Prière à sainte Joséphine Bakhita

Sainte Josephine Bakhita, enfant tu as été vendue comme esclave et tu as dû affronter des difficultés et des souffrances indicibles. Une fois libérée de ton esclavage physique, tu as trouvé la vraie rédemption dans la rencontre avec le Christ et son Église.

Sainte Josephine Bakhita, aide ceux qui sont prisonniers de l’esclavage. En leur nom, intercède auprès du Dieu de la miséricorde, afin que les chaînes de leur prison puissent être brisées. Puisse Dieu lui-même libérer tous ceux qui ont été menacés, blessés ou maltraités par la traite et par le trafic d’êtres humains.

Apporte le soulagement à ceux qui survivent à cet esclavage et enseigne-leur à voir en Jésus le modèle de foi et d’espérance afin que leurs blessures puissent guérir. Nous te supplions de prier et d’intercéder pour chacun de nous: afin que nous ne tombions pas dans l’indifférence, afin que nous ouvrions les yeux et que nous puissions regarder les misères et les blessures de tous nos frères et sœurs privés de leur dignité et de leur liberté et écouter le cri de leur appel. Amen.

Lu 440 fois
Plus dans cette catégorie : « Saint Antoine de Padoue Dieu, bien entendu »