bandeau art philo
lundi, 18 décembre 2017 10:48

Le cedofor ferme ses portes de Carouge

Écrit par

maisoncarougeLe Centre de formation et de documentation religieuse (cedofor) a été créé en 1975, à partir du fond de bibliothèque de la revue choisir. Après 42 ans d’activité à Genève, puis à Carouge, le cedofor ferme définitivement ses portes à la fin décembre 2017. Les 45 000 ouvrages qu'il proposait à consulter sur place ou à emprunter, ainsi qu'un nombre important de revues, ont pour partie trouvé place dans d'autres institutions, notamment à la bibliothèque principale des jésuites de Suisse, à Zurich.

La revue culturelle jésuite choisir était étroitement liée au cedofor, publiant dans chacune de ses éditions, puis sur son site internet, les recensions des nouveaux ouvrages disponibles pour emprunt. Ce travail de recension se poursuivra à l’avenir malgré la fermeture du cedofor. Des critiques de livres seront toujours proposées sous la plume de nos experts.

Petit retour sur histoire

Fondé à Genève en 1963, l'Institut Newmann, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus, disposait d'une abondante documentation. Les demandes de documents se faisant de plus en plus nombreuses, notamment des milieux responsables de la catéchèse et de la formation permanente des adultes, ainsi que des journalistes, l'Institut créait en 1975 le Centre de documentation et de formation religieuse (cedofor), afin de rendre un réel service d’Église dans le domaine de l'information et de la formation religieuses.

En 1981, le centre de documentation et la bibliothèque ainsi que la rédaction de la revue choisir, déménageaient du 14bis Avenue du Mail, en ville de Genève, à Carouge. L'offre s’est rapidement voulue très vaste: théologie, Bible, Eglises, religions, éthique, droits humains, etc. Deux sujets ont été plus développés: l’œcuménisme et les sectes. De l'automne 1984 à 1990, sur l'instigation et la rédaction de Pierre Vuichard, paraît une fois par mois, un Bulletin de documentation œcuménique: bibliographie commentée d'articles sur l'actualité œcuménique. En 1994, le cedofor, par sa documentaliste Mme Marie-Thérèse Bouchardy, reçoit, de la part de Mgr Grab, évêque auxiliaire, la mission de recueillir et gérer, pour toute la Suisse romande, les informations sur les sectes, ainsi que de répondre aux appels à leur sujet. Cette «mission» a pris fin en automne 2008, par le départ à la retraite de la documentaliste.

Le cedofor -au centre d'un réseau de journalistes, de catéchistes, de chercheurs et de simples lecteurs- a aussi reçu des fonds de bibliothèque de personnes privées.

Pour faire connaître la documentation du cedofor et ses nombreuses revues, en mai 1996, est rédigé le REBIB ou «Répertoire bibliographique de 500 revues et périodiques déposées dans quelques bibliothèques théologiques genevoises non-affiliées au RERO (Réseau Romand)», sous la responsabilité d’Étienne Jeanneret et Blaise Menu.

Après la programmation informatique de la bibliothèque et de la documentation, le site www.cedofor.ch a été ouvert le 31 janvier 2003. Il sera fermé fin 2017.

Lu 696 fois