bandeau art philo
lundi, 26 mars 2018 07:14

King le prophète

Écrit par

lf lutherking molla 171106Serge Molla,
Martin Luther King, prophète,
Genève, Labor et Fides 2018, 328 p.

Cinquante ans après son assassinat en avril 1968, Martin Luther King reste incontestablement une figure phare de la défense des droits civiques, et en particulier des droits des Noirs. Les décennies passant, il est devenu une icône qui orne le foyer, certes, mais dont certains traits se sont effacés. Un élément-clé de son combat est souvent relégué à l’arrière-plan: ses forces, qu'il puisait dans la prière, individuelle et collective. C’est parce qu’il avait entendu, une nuit, une voix intérieure l’appelant à «se lever» pour le droit et la justice, et lui promettre «de ne jamais le laisser seul», qu’il fut prêt à donner sa vie pour un monde plus fraternel. En le rappelant, en montrant qu’il se réfère constamment à la Bible et aux gospels, Serge Molla met en lumière la dimension chrétienne de la lutte du pasteur noir. Celui-ci mérite ainsi pleinement le nom de «prophète».

Ce n’est pas là le seul intérêt de cet ouvrage, à la fois très accessible et très documenté, qui ne se contente pas de brosser le portrait d’une époque et d’une figure du passé. En citant de nombreux discours et prédications, l’auteur parvient si bien à transmettre la flamme qui animait Martin Luther King que le lecteur est renvoyé à lui-même et à son... manque de foi et d’audace. Celui-ci se sent d’autant plus concerné que Molla, spécialiste de la tradition africo-américaine, élargit le propos en posant cette question: le rêve d’égalité et de fraternité énoncé dans un fameux discours de 1963 («I have a dream») est-il devenu réalité en 2018? Le dernier chapitre de l’ouvrage montre que, aux États-Unis tout au moins, l’heure est plutôt au désenchantement. Les nombreux meurtres de jeunes Noirs abattus par la police ces dernières années prouvent qu’il ne suffit pas de voter des lois pour en finir avec une tradition séculaire de «destruction du corps noir».

Lu 307 fois