bandeau art philo
lundi, 16 mars 2020 15:31

Coupe sombre

Écrit par

Peer«Coupe sombre est une perle du fonds Zoé», nous dit l’éditeur. Une appréciation justifiée! La réédition de ce livre, qui a bénéficié du soutien de Pro Helvetia, est une belle occasion de (re)découvrir la plume sobre mais forte de l’écrivain grison Oscar Peer, décédé en 2013. Il avait écrit ce roman en 1978 sous le titre Accord, mais il avait fallu attendre 1999 pour qu’il soit édité une première fois en français.

Dans ce court, mais percutant récit, où chaque mot compte et qui prend parfois des allures de conte, réalisme physique, poésie et surnaturel se croisent.

De retour chez lui après trois ans de prison pour avoir accidentellement tué à la chasse un habitant de son village, Simon, 65 ans, devenu veuf entre temps, doit affronter le regard et la curiosité des autres, ainsi que la difficulté à trouver du travail. Il accepte alors une tâche dont personne ne veut, mais qui a l’avantage de lui promettre deux mois de solitude: une coupe de bois dans un endroit reculé de la montagne et dans des conditions très dures. Avec opiniâtreté, il va mener jusqu’au bout la coupe et la découpe des arbres. Un combat contre les forces naturelles et contre lui-même, vécu comme une reconquête de sa dignité voire même comme une rédemption.

Interviewé par cultureactif.ch en 1999, Oscar Peer expliquait que c’est en lisant une critique élogieuse du Vieil Homme et la mer que lui était venue l’idée de mettre en scène un homme seul en proie aux forces élémentaires. Et tout comme dans le roman d’Hemingway, c’est en la personne d’un enfant, qui le regarde avec des yeux neufs et qui est prêt à apprendre de lui, que le vieux Simon trouve momentanément, et avec gratitude, un compagnon dans son épreuve. Car l’homme a besoin de reconnaissance et n’est pas fait pour vivre seul, nous dit à sa manière Oscar Peer.

Oscar Peer, Coupe sombre
traduction du romanche en français par Marie-Christine Gateau-Brachard
Genève, Zoé 2020, 128 p.

Lu 415 fois