bandeau art philo
mercredi, 15 juin 2022 10:14

Feux de sauge

MatteyFrançoise Matthey
Feux de sauge
Vevey, Aire 2021, 168 p.

Feux de sauge s’ouvre sur la découverte, au fond d’une grange, d’une ancienne boîte à boutons. Alors que la pandémie contraint la Suisse à se confiner, l’auteure se voit entraînée, au travers de cet objet insolite, dans un tourbillon de réminiscences qui constituent la toile de fond de ce récit.

À chaque bouton resurgit un souvenir lointain mais toujours vivace, parfois un visage tant chéri, tissant ainsi une mosaïque d’images, de sons, de senteurs et de goûts qui maintiennent le lecteur et tous ses sens en éveil. Sa plume, délicate et subtile, nous emmène dans un univers champêtre. Du Moulin de son Alsace natale aux étés passés à l’Alpage, des champs de houblon au vignoble ensoleillé, partout se dévoilent les splendeurs d’une nature qui, très tôt, détermina en elle la passion, l’envie irrésistible d’écrire.

Tout au long de ces pages, le rapport à l’enfance est omniprésent, essentiel. C’est au cours de cette période privilégiée que la jeune fille d’alors trouve dans les mots un moyen de libérer la parole, de traduire l’affection et les émotions que semblent vouloir lui cacher de nombreux non-dits. De cette approche -une quête, en quelque sorte- naît une poésie des petits détails, merveilleusement envoûtante, dont le rythme lent invite à la méditation.

La mémoire, chez Françoise Matthey, n’est cependant pas un processus sélectif, bien au contraire. La mort, le deuil aussi y ont leur importance et participent à l’unité du vécu, à la compréhension de son propre cheminement. C’est ainsi qu’elle replace ce dernier dans un contexte historique plus large, en particulier celui des événements du XXe siècle qui nous ont montré que le silence, s’il peut bien souvent être salutaire, devient, lorsqu’il est collectif, un crime irrémissible.

Ce petit livre nous rappelle que l’écrit demeure un solide rempart contre l’oubli et que prendre le temps de choisir ses mots avec soin peut apporter un peu de cette empathie qui permet à chacun de dépasser l’adversité et de progresser sur le chemin de la conscience de soi.

Lu 386 fois