art2
mercredi, 08 novembre 2017 09:19

Sweet Justice. La médiation en spectacle

Écrit par

Sweet justiceLe métier de médiateur ou médiatrice a le vent en poupe depuis une quinzaine d’années. Il consiste à aider des parties opposées (personnes, entreprises, associations, etc.) à trouver une solution à l’amiable à leur conflit.
En Suisse, l’Association Sweet Justice s’est fixé comme objectif de promouvoir ce mode de résolution des litiges, aux niveaux cantonal, fédéral et international, notamment par le biais de pièces de théâtre. Elle met en scène ici un cas de divorce litigieux soumis à la co-médiation. Acteurs, vrais médiateurs de conflits, juge et avocat se donnent la réplique dans:

Sweet Justice.
La co-médiation de conflits se donne en spectacle.
Le 24 novembre 2017
à l’Opéra de Lausanne

L’auteur du texte et du scénario, le juge Guy A. Bottequin, de Genève, est depuis 10 ans un spécialiste reconnu de la médiation de conflits en affaires commerciales internationales et en politique. Il a fondé l’association GenevaAccord qui, outre la résolution proprement dite de litiges, cherche à promouvoir la recherche et la formation en matière de médiation. À ses côtés, on trouve l’acteur Alain Carré, qui a déjà été le metteur en scène en 2015 de deux plaidoiries-spectacles dans le cadre des représentations d’Iphigénie en Tauride et de Médée au Grand Théâtre de Genève.

Tous les protagonistes de ce spectacle sont convaincus que la médiation est un outil précieux méconnu. En Europe, «plus de 85% des litiges soumis à la médiation aboutissent à la conclusion d’un accord satisfaisant pour les deux parties en moins de trois mois» et à moindre frais, assure Sweet Justice. Mais cette pratique reste peu usitée: moins de 0,004% des dossiers judiciaires se règlent en médiation.

Développer cette approche permettrait de décharger les juges. Cependant les avantages de la médiation ne se résument pas uniquement en termes de temps ou d’argent: le plus important certainement réside dans son impact psychologique pour les parties en litige. Elles en ressortent gagnante-gagnante. Le but de la médiation est d’aider les protagonistes à rétablir le dialogue entre elles, à se faire entendre et à écouter l’autre, à rechercher de manière volontaire, active et créative une solution commune, acceptable pour tous. Le médiateur, lui, joue, le rôle de facilitateur impartial.

Réservations: Opéra de Lausanne ou au +41 21 315 40 20

 

Lu 71 fois