bandeau art philo

Céline Fossati

mercredi, 21 mai 2014 15:53

Le Père Général se retire

Les jésuites éliront le successeur du Père Nicolás fin 2016

Nicolas Adolfo sjweb.infoEn 2017, Adolfo Nicolás sj ne sera plus le Père Général des jésuites. Il l'a annoncé lui-même dans une lettre adressée à toute la Compagnie le 20 mai dernier. Une Congrégation générale, la 36ème, se tiendra dans les derniers mois de 2016 et élira le prochain Général de l'Ordre.

«En réfléchissant sur les années à venir, écrit le religieux espagnol aujourd'hui âgé de 78 ans, je suis arrivé à la conviction qu'il me fallait franchir le pas vers ma démission, que je soumettrai en Congrégation générale.» Il précise avoir pris cette décision après en avoir informé le pape François, et consulté les assistants et les provinciaux de la Compagnie. Le Père Nicolás aura 80 ans.

Le Praepositus Generalis - mot latin qui désigne un préposé général ou Supérieur général - est la figure de proue des jésuites, celle qui donne sens et direction à la Compagnie. Les médias aiment le qualifier de pape noir, clin d'œil à l'influence fantasmée ou réelles de ce dernier sur le pape, et de la couleur de son habit qui contraste avec la soutane immaculée du pontife. Sa nomination, comme celle du Saint-Père, est à vie. Dans les faits, il n'est pas rare qu'un Père Général remette sa fonction à un confrère plus jeune quand ses forces viennent à lui manquer. A charge de l'évêque de Rome de l'accepter. Ainsi l'espagnol Adolfo Nicolás avait succédé, le 19 janvier 2008, au prêtre jésuite d'origine néerlandaise Peter Hans Kolvenbach sj, dont le pape avait accepté la démission. Le Père Kolvenbach avait passé 25 ans à la tête de la Compagnie et approchait des 80 ans.

Avant lui, le Père Pedro Arrupe sj avait lui aussi dû s'effacer, en 1983, très affaibli par un accident vasculaire cérébral survenu deux ans auparavant, alors que la Compagnie de Jésus sortait d'une période de relations tendues avec les souverains pontifes Paul VI, Jean-Paul Ier et Jean-Paul II.

Election de 2016
La Congrégation générale de 2016 réunira plus de 200 membres. Elle sera précédée de Congrégations provinciales qui éliront les délégués à y envoyer, leur nombre variant selon la taille de la province. Chaque provincial est membre de droit. Notons encore qu'un jésuite devenu évêque ne peut être ni électeur, ni éligible. Pour rappel, le pape François, lui-même jésuite, a été ordonné en 1992 et ne participe donc plus aux Congrégations générales. (Réd./apic/sj.web)

 

vendredi, 02 mai 2014 02:00

L'alcool ou la vie

Longchamp 44903Albert Longchamp sj, Renaissance : l'alcool ou la vie, Le Mont-sur-Lausanne, Ouverture 2014, 80 p.

Inscrit au nombre des saints le 17 décembre 2013 par le pape François, Pierre Favre (1506-1546) est l’un des modèles avoués du Souverain pontife. Il était l’ami de saint Ignace de Loyola, co-fondateur de la Compagnie de Jésus. La communauté des jésuites de Genève porte son nom en mémoire de ce natif du Villaret, un hameau de la paroisse de Saint-Jean-de-Sixt, proche du Grand-Bornand, alors dans le diocèse de Genève.

C.Rutishauser sjLe 19 février dernier, le pape François a nommé le Père Christian Rutishauser sj, consulteur de la Commission pour les rapports avec l'hébraïsme du Vatican. Le Père Rutishauser sj est déjà membre des Commissions de dialogue juifs-catholiques des Conférences épiscopales de Suisse et d'Allemagne. Il est le provincial des jésuites de Suisse.
Christian Rutishauser est né en 1965 à St-Gall et a étudié la théologie à Fribourg et à Lyon. Après diverses expériences pastorales, il est entré en 1992 au noviciat de la Compagnie de Jésus à Innsbruck. Il a travaillé de 1994 à 1998 comme aumônier des étudiants à Berne et a été ordonné prêtre en 1998 par Mgr Kurt Koch, aujourd'hui cardinal et président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens.

Les champs d'activités privilégiés du P. Rutishauser touchent à la spiritualité chrétienne et au dialogue interreligieux. Il a poursuivi très tôt son intérêt pour le judaïsme, en particulier pour le judaïsme rabbinique et la philosophie juive moderne. Après des séjours à Jérusalem et à New York, il a obtenu en 2001 un doctorat de la Faculté de théologie de Lucerne ; sa recherche portait sur la vie et l'œuvre de Joseph Dov Soloveitchik, le chef spirituel de l'orthodoxie juive moderne aux Etats-Unis.
Le Père Rutishauser est aujourd'hui reconnu comme expert dans le dialogue avec le judaïsme et est chargé de cours à Munich, Rome, Jérusalem et Fribourg. En 2004, il est nommé délégué du Vatican aux conférences du Comité de liaison interreligieux (ILC) dans le cadre du dialogue avec le judaïsme et également membre de la Commission de dialogue judéo/catholique-romaine (JRGK) de la Conférence des évêques suisses. Depuis 2012, il est aussi membre de la Commission œcuménique de la Conférence épiscopale allemande en tant qu'expert des relations avec le judaïsme.

De juin à décembre 2011, Christian Rutishauser a rallié Jérusalem à pied avec un petit groupe. En cours de route, il a appris sa nomination comme provincial des jésuites de Suisse. En plus des dimensions interreligieuses et politiques de ce pèlerinage, le chemin lui a ainsi servi de préparation spirituelle pour son mandat comme provincial.

mercredi, 06 février 2013 01:00

Fondation Beyeler. Don de la Collection Renard

Une exposition présente, du 9 mars au 5 mai, les œuvres de la récente donation du couple de collectionneur français Claude et Micheline Renard à la Fondation bâloise.

Page 8 sur 8