banner politique 2016
lundi, 21 septembre 2020 12:23

America s'engage contre Donald Trump

Écrit par

Official portrait of President Donald J. Trump, Friday, October 6, 2017.  (Official White House photo by Shealah Craighead)Le célèbre magazine jésuite America ​​a attaqué le président américain Donald Trump avec une extrême sévérité et a mis en garde contre sa réélection. L'administration Trump a «sapé l'ordre constitutionnel dans une mesure sans précédent dans l'histoire américaine moderne», ont déclaré les éditorialistes, dont la principale préoccupation n'est pas les positions politiques du président sortant, «certaines fausses et certaines bonnes», mais le «mépris de Trump pour le système de lois et de coutumes du pays  qui crée les conditions nécessaires pour le débat, la prise de décision et la responsabilité publique dans cette république». Ils poursuivent en disant que «Trump a sapé l'état de droit en politisant le ministère de la Justice et en intervenant dans ses délibérations et enquêtes de manière sans précédent.»

Trump a attaqué à plusieurs reprises la presse libre et l'a déclarée «ennemie du peuple». L'empressement de Trump à déployer des troupes au niveau national a détourné «le courage et le sacrifice des hommes et des femmes des forces armées américaines», incitant même les chefs militaires à rappeler publiquement «que les hommes et les femmes en uniforme doivent leur allégeance à la Constitution et non au président».

Les rédacteurs en chef accusent également Trump d'utiliser la Maison Blanche comme scène de parti, ce qui est contraire à l'esprit et probablement aussi à la lettre de la loi. «Sans preuves irréfutables», le président a «mis en doute à plusieurs reprises l'intégrité du processus électoral lui-même et refusé de déclarer qu'il adhérerait au jugement des électeurs», rappelle le magazine. Dans le même temps, Trump «a minimisé les tentatives des puissances étrangères d'intervenir dans les élections américaines, malgré des preuves accablantes».

En temps ordinaire, le débat autour des catholiques et leur soutien aux candidats à la présidentielle pourrait «être un échange sain et vivant sur la manière dont les catholiques devraient aborder leurs devoirs civiques compte tenu de leurs croyances profondément enracinées», écrivent les jésuites. «Mais ce n'est pas un moment ordinaire.»

Les auteurs rappellent: «Pour nos ancêtres, la Constitution américaine était un rempart important contre les formes d'oppression politique et économique qui ont conduit des millions d'entre eux à fuir leur pays d'origine. La liberté et la protection garanties par la Constitution sont, hier comme aujourd'hui, une motivation majeure pour la majorité des immigrés.»

Le comportement de Trump est «unique dans l'histoire américaine». Il ne fait aucun doute que de nombreux présidents ont parfois «contourné» les principes constitutionnels. Mais il y a une grande différence entre ces présidents et Donald Trump, qui «a montré encore et encore» qu'il «accorde peu d'attention aux normes constitutionnelles ou au bien commun».

Il existe également des divergences d'opinion importantes entre les éditorialistes et le challenger démocrate Joe Biden et son colistier Kamala Harris, par exemple sur le sujet de l'avortement. Lors des élections de 2020, cependant, les catholiques seront confrontés au fait malheureux que le candidat présidentiel censé sauver des vies «représente également une menace avérée pour l'ordre constitutionnel».

Les auteurs soulignent que l'éditorial représente l'opinion des rédacteurs en chef et qu'il ne s'agit pas d'une déclaration officielle de l'Ordre des Jésuites. Ce résumé de l'article d'America a été réalisé par jesuiten.org

Lu 108 fois