banner politique 2016
mardi, 13 octobre 2020 09:39

Pour qu'Israël cesse de livrer des armes aux azéris

Écrit par

droneLe Harpy 2 au Salon du Bourget 2013 © Julian Herzog / WikimediaDes voix s’élèvent en France et en Israël contre la fourniture en masse de drones tueurs au gouvernement chiite de Bakou. Dans une Lettre à un frère rabbin, rendue publique le 12 octobre 2020, l’historien Philippe S. Sukiasyan, diacre de l’Église apostolique arménienne de France, interpelle le rabbin Mickaël Azoulay, de la synagogue de Neuilly-sur-Seine, sur les ventes d’armes israéliennes sophistiquées à l’Azerbaïdjan, qui les utilise contre les Arméniens de l’enclave du Haut-Karabagh. Plus largement, la communauté arménienne en France s’inquiète aussi de l’étrange silence des grandes Églises chrétiennes et des autres communautés religieuses françaises face au drame du Haut-Karabagh. 

Philippe S. Sukiasyan est enseignant à l’ISEO, l'Institut supérieur d’études œcuméniques placé sous le patronage du Conseil d’Églises chrétiennes en France et des doyens de trois Facultés de théologie parisiennes. Il n'a toujours pas reçu de réponse du rabbin Mickaël Azoulay. Mais «pour être équitable, déclare-t-il le 12 octobre 2020 aux Nouvelles d’Arménie Magazine, je dois également ajouter que je suis interloqué par le silence profond des responsables de toutes les religions et confessions de notre pays devant l’agression dont est victime le peuple arménien, comme d’ailleurs d’un refus général et manifeste d’appeler les choses par leur nom et à désigner les agresseurs et les victimes».

La peur d’un nouveau génocide

«Mais dans un monde où ‘tout vaut tout’, on n’est qu’à moitié surpris. Du coup, on comprend un peu mieux 1915», écrit l’historien d’origine arménienne, en référence au génocide arménien commis par le régime «jeune-turc». «Nous sommes vous et moi des Français, citoyens de ce beau pays, mais nos cœurs battent également pour l’Arménie et pour Israël. Malheureusement, aujourd’hui Israël participe directement à la guerre qui est faite à l’Arménie par l’Azerbaïdjan et son protecteur (…) le président Erdogan.»

«Malgré les fêtes de Rosh Hashana et de Yom Kippour qui paralysent la vie publique en Israël, une noria d’avions continuent d’approvisionner Bakou en armement israélien, dont des drones qui tuent chaque jour des civils et des militaires arméniens», déplore Philippe S. Sukiasyan. Il demande au rabbin, «au nom de notre communauté de destin», d’intervenir auprès des représentants en France et des responsables de l’État d’Israël «pour les inviter à une posture morale plus adéquate et plus conforme à la fraternité qu’ils devraient manifester à l’égard d’un peuple qui les a malheureusement précédés dans la si singulière expérience du Génocide».

Des Israéliens dénoncent l’agression de la République d’Azerbaïdjan

Pendant ce temps, en Israël, des voix s’élèvent contre la fourniture en masse de drones tueurs au gouvernement chiite de Bakou. Des professeurs de l’Université hébraïque de Jérusalem, notamment Reuven Amitai, Yair Auron, Israel Charny, Benjamin Z. Kedar, Benny Morris, Eli Richter, Donna Shalev, Michael Stone ou Dror Zeevi, affirment «le droit à l’autodétermination» des Arméniens de la République d’Artsakh (Haut-Karabagh).

«À la lecture de comptes rendus indépendants et d’analyses, nous avons conclu que la flambée de violence de ces derniers jours est due uniquement à l’agression de la République d’Azerbaïdjan, soutenue par la Turquie et des combattants venus d’autres régions du monde.»

«La réponse de la République d’Artsakh et de la République d’Arménie est clairement une réponse de défense de la population, des biens et du territoire, et devrait bénéficier du soutien de ceux qui chérissent le principe de l’autodétermination des peuples», poursuivent-ils. «C’est avec consternation que nous abordons la question des ventes d’armes israéliennes à l’Azerbaïdjan ces dernières années, ce qui constitue l’un des éléments du processus d’armement massif dans ce pays. Nous appelons le gouvernement israélien à cesser immédiatement les ventes d’armes à l’Azerbaïdjan, en attendant un examen de la question par le gouvernement et la Knesset.»

L’État hébreu ne participe pas directement au conflit sanglant entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans la région du Haut-Karabakh, mais sa collaboration est déterminante pour le réarmement de l’armée azérie. Déjà en 2012, des rapports ont fait état de l’achat par l’Azerbaïdjan d’armes israéliennes pour un montant de 1,6 milliard de dollars.

Selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), entre 2006 et 2019, Israël a fourni à Bakou quelque 825 millions de dollars en armes. Depuis des mois, selon la presse israélienne, de gros-porteurs azerbaïdjanais de modèle Iliouchine Il-76 atterrissent sur la base militaire d’Ovda, dans le désert du Néguev, pour prendre livraison de chargements d’armements sophistiqués.

Les drones «tueurs» israéliens

«Nous avons l’une des flottes [de drones] les plus puissantes de la région. Et parmi eux, nous avons les israéliens, nous avons aussi d’autres drones, mais surtout les drones israéliens, y compris les drones de reconnaissance et d’attaque, et les drones kamikazes Harop, qui se sont avérés très efficaces», a déclaré Hikmet Hajiyev, l’un des principaux conseillers du président Ilham Aliev. Il saluait les «performances» du drone développé par la division MBT d’Israel Aerospace Industries. Selon le site internet AzeriDefense, l’Azerbaïdjan est le premier client international du drone kamikaze SkyStriker.

À lire encore notre reportage au Haut-Karabagh

Lu 105 fois