banner politique 2016

Lucienne Bittar

lundi, 23 février 2015 01:00

Le Père Alexis Prem Kumar, enfin libre !

Pere AlexisTrès bonne nouvelle ! Le Père Alexis Prem Kumar a été libéré après plus de 8 mois de captivité ! Ce jésuite indien travaille pour le Service jésuite des réfugiés (JRS). Il avait été enlevé en Afghanistan le 2 juin 2014, par un groupe d'hommes non identifiés, tandis qu'il visitait une école soutenue par le JRS. Le JRS se dit immensément reconnaissant au gouvernement indien pour le rôle qu'il a joué pour obtenir cette libération.
« Ces derniers huit mois ont été une longue et difficile période d'incertitude pour la famille du Père Prem, ses amis et ses collègues. Vous ne pouvez pas vous imaginer notre soulagement de savoir qu'il est maintenant chez lui, sain et sauf. Nous sommes conscients des efforts infatigables, à de nombreux niveaux, pour obtenir sa libération et nous sommes reconnaissants pour le réconfort reçu et les prières d'innombrables amis, notamment celles des enfants de l'école où Prem a été enlevé », a déclaré le Père Peter Balleis sj, directeur international du JRS.
Le JRS travaille en Afghanistan depuis 2005. Même pendant les mois difficiles de la captivité du Père Prem, le il a continué à gérer ses programme dans le pays, de façon à assurer que les étudiants afghans continuent à avoir accès à une éducation de qualité."Notre rôle en Afghanistan est d'aider les personnes déplacées et leurs communautés d'accueil, de leur offrir de l'éducation et des compétences pour qu'elles puissent reconstruire leurs vies et celles de leurs communautés. Nous étions proches du peuple afghan avant l'enlèvement du père Prem, et nous continuerons à l'accompagner de toutes les manières possibles", affirme dans son communiqué le JRS.
(JRS/réd.)

Mecanique instableGautierVanlieshoutYann Reuzeau s'est beaucoup documenté avant d'écrire « Mécanique instable », et il a bien fait. Cette histoire d'entreprise florissante se transformant en Scop (coopérative) est une réussite. Cela aurait pu être laborieux, c'est drôle et bien croqué. Les dialogues, plus vrais que nature, ne laissent pas de temps mort (ou très peu) et permettent au spectateur de revisiter les grands sujets du monde du travail : les rapports à la hiérarchie et au pouvoir [Ce n'est pas la hiérarchie que vous voulez qu'on respecte, c'est l'incompétence], les questions de rémunérations et d'emploi [« Tu veux faire de la discrimination positive ? C'est au pays de faire ça, pas à toi !], l'égalités des sexes, l'amour et l'amitié entre collègues, le sens que l'on donne au travail. Tout cela est observé dans la durée, l'histoire se déroulant sur 10 ans, avec humour et un brin de dérision. Impossible de ne pas se sentir concerné.

jeudi, 11 décembre 2014 01:00

Tortures de la CIA

Le Sénat américain a rendu public mardi 9 décembre le rapport sur la torture pratiqué par la CIA dans les années 2000, après les attentats du 11 septembre. L'audit original de 6000 pages restera secret, mais sa version expurgée, longue de 500 pages et éprouvante, est à la disposition du public (disponible ici en anglais) malgré les pressions exercées par l'Agence, qui a tenté d'empêcher sa publication. Des extraits de ce rapport peuvent être lus ici en français.

mercredi, 10 décembre 2014 01:00

Romandie. Les 100 ans des chrétiens de gauche

Au début du XXe siècle, en France, l'Eglise et l'Etat paraissent clairement séparés. Il semble alors difficile de se proclamer à la fois socialiste et chrétien. « Pourtant de nombreux chrétiens trouvent dans l'Evangile une exigence de justice qui les rapproche des socialistes. »[1] Parmi eux, deux intellectuels laïcs protestants, Paul Passy et Raoul Biville, qui fondent en 1908 l'Union des socialistes chrétiens et son cahier, L'Espoir du monde. Une revue encore publiée aujourd'hui.

mercredi, 10 décembre 2014 01:00

La Bible. Traduction officielle liturgique

La nouvelle Bible liturgique en français a été éditée en 2013. Trois points forts à son actif : l'officialité que lui confèrent les évêques francophones, une traduction par des spécialistes à partir des langues d'origine, adaptée de surplus à la proclamation dans l'assemblée liturgique. Cette traduction devrait entrer en vigueur progressivement dans les lectionnaires liturgiques.[1]

Page 18 sur 28